Micro Systèmes n°101 octobre 1989
Micro Systèmes n°101 octobre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°101 de octobre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 198

  • Taille du fichier PDF : 160 Mo

  • Dans ce numéro : première mondiale... tous les secrets du bios.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 142 - 143  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
142 143
I CHOISIR 11 Le Zenith miniature Par Michel E. Nadeau Quand on s'intéresse de près aux ordinateurs dits « portatifs », on s'interroge souvent sur le bien-fondé de cette appellation. Si ces ordinateurs sont bel et bien transportables, peu d'entre eux sont faciles à utiliser en déplacement, même si on peut effectivement les poser sur ses genoux. Transporter facilement un ordinateur d'un point à un autre est une chose ; l'utiliser pendant le transport en est une autre. A mon avis, l'ordinateur portatif idéal tient largement dans un attaché-case et pèse moins de 2,5 kg. Son écran est aisément lisible dans de mauvaises conditions d'éclairage et sa mémoire non volatile est assez importante pour contenir des fichiers de programmes et des fichiers de données. Bien entendu, il est équipé d'un modem à 2 400 bits/seconde et de ports permettant le branchement d'un moniteur externe, d'un lecteur de disquettes et d'une imprimante. Il est doté d'un clavier sensible et intelligemment conçu. Il permet également de transférer sans difficulté des fichiers de programmes et de données delvers un ordinateur personnel de bureau. Et tout cela pour moins de 1000 $... L'ordinateur portatif répondant à tous ces critères n'existe pas encore. Celui qui s'en approcherait le plus est sans doute le nouveau MinisPort de Zenith, si l'on excepte l'Ultralite de NEC. Evalué à environ 2 400 $ (à l'heure où nous mettons sous presse, Zenith n'a pas encore fixé les prix définitifs), le MinisPort l'emporte en termes de prix sur l'Ultralite de 2,250 kg qui vaut 3 000 $. Mais, avec ses 31,7 cm x 24,8 cm x 3,3 cm et ses 3 kg, il est battu de peu par l'Ultralite en termes de dimensions et de poids. En dépit de quelques défauts mineurs, le Minis- Port devrait être un nouveau venu fort séduisant dans l'arène des petits portatifs. Le modèle de présérie que nous avons essayé à Byte était doté d'une mémoire RAM standard de 1 Mo montée en surface, dont 368 Ko au plus pouvaient être conf gurés en disque virtuel non volatile, en mémoire EMS ou en une combinaison des deux. On peut configurer une option d'extension de 1 Mo (799 $) comme un espace disque virtuel supplémentaire ou une mémoire EMS. Le DOS 3.3 réside sur les 360 Ko de mémoire ROM, de même que le programme de transfert de fichiers FastLynx de RuppCorp. Le processeur central C-MOS 80088 du MinisPort est commutable à 4,77 ou 8 MHz, par l'intermédiaire du clavier ou du logiciel. Le Minis- Port est doté d'un port parallèle compatible Centronics et d'un port série RS-232C avec connecteur DB- 9. Le port vidéo externe supporte la sortie CGA standard RVB (avec intensité) au niveau TTL ou composite monochrome. Le quatrième port est destiné au branchement d'un lecteur de disquettes externe. Un tout petit emplacement est également prévu pour l'insertion d'une carte modem de type Saltine à 1 200 bits/seconde (299 $), non encore disponible à l'heure où nous mettons sous presse. Le MinisPort est doté d'un écran inclinable à cristaux liquides avec rétro-éclairage, d'une définition de 640 x 200 points. La grande particularité du MinisPort est son lecteur de disquettes de 2 pouces (720 Ko) double face/double densité, le premier du genre à être utilisé sur un ordinateur personnel, portatif ou non. Le lecteur de disquettes et les disquettes ressemblent à des modèles réduits des versions 3,5 pouces. Un lecteur de disquettes externe de 3,5 pouces est disponible en option pour 299 $. Aspect et sensation A peine plus grand que le télécran de notre enfance, le MinisPort de Zenith est facilement transportable. Il en tiendrait deux sans problème dans un attaché-case. En relevant l'écran, on découvre un clavier type de portatif. Les touches de fonction forment la rangée supérieure et un clavier numérique accessible à l'aide de la touche Fn est intégré à droite du clavier alphanumérique. Zenith n'a commis aucun « péché mortel » en concevant le clavier ; la seule particularité étant l'emplacement de l'apostrophe gauche 0 et celui de la barre oblique inverse (\) dans la dernière colonne de droite. Ces touches étant rarement utilisées, leur emplacement est un inconvénient mineur. Au toucher, le clavier est ferme et sensible, et je me suis rapidement fait à son utilisation. Les fonctions gérées par les touches Fn et Alt sont signalées par des codes couleur — une note agréable sur le clavier. Bien que le MinisPort soit plus petit que tous les autres portatifs tournant sous MS-DOS, son clavier ne m'a pas paru trop exigu. L'écran à cristaux liquides, même s'il n'est pas d'avant-garde, est adapté à la plupart des situations. Travaillant dans une pièce faiblement éclairée, je n'ai eu pratiquement aucun mal à localiser le curseur sur un écran de texte. Des boutons situés sous l'écran permettent de régler le contraste et la luminosité. L'écran est inclinable entre 90 et 180 degrés. La zone d'affichage de 21,5 cm x 8,25 cm (812 x 3 1/4") présente quelques distorsions horizontales propres à ce type d'écran. La batterie 12 V est plus légère que beaucoup d'autres et peut facilement être insérée ou retirée par le côté gauche du boîtier. L'autonomie annoncée est de trois heures, mais je n'ai pu dépasser une heure quarante-cinq en pleine charge (l'opération de recharge dure dix heures). Les batteries supplémentaires coûtent 79 $ pièce. Pour signaler un arrêt imminent, le MinisPort émet un signal sonore intermittent et une LED rouge se met à clignoter. Si j'en crois la documentation, je n'ai bénéficié que d'une autonomie restreinte du fait que j'ai utilisé le rétro-éclairage de l'écran et que j'avais activé plusieurs ports. Un représentant de Zenith m'a affirmé qu'une autonomie de 5 heures est possible, bien que non garantie, si l'on n'utilise pas le rétro-éclairage de l'écran. Tous les ports sont facilement accessibles à l'arrière du boîtier et la ligne modem est située du côté gauche, près de la batterie. Une poignée escamotable est intégrée à l'avant du boîtier. Le MinisPort est doté de tous les voyants habituels, plus un pour l'unité de disque silicium (SDD) et un pour l'antivol. Beaucoup d'entreprises et d'utilisateurs sont inquiets à l'idée que leur ordinateur portatif tombe entre les mains d'un voleur. Le MinisPort comporte un système antivol unique : une barre d'acier percée d'un trou, destiné à recevoir un cadenas, et qui se glisse dans la partie arrière droite du boîtier. Cette barre étant directement reliée à la carte mère, toute tentative d'effraction entraîne la destruction de l'ordinateur. Un voleur déterminé pourrait parvenir à la scier, mais l'opération n'est décidément pas aisée. MFM-180 Le programme moniteur multifonction de Zenith, le MFM-180, vous permet de définir des paramètres d'exploitation, d'examiner et de manipuler des zones de mémoire et le contenu des registres, de tester les composants du système et de modifier l'unité d'initialisation. Lorsque vous appuyez simultanément sur les touches Ctrl-Alt-Insert, vous voyez apparaître l'invite — du MFM-180. De là, vous pouvez accéder aux utilitaires du moniteur. La plupart des utilisateurs n'auront besoin que du programme Setup qui permet de définir les paramètres d'exploitation. Le menu Setup vous permet de définir la date et l'heure, la vitesse du processeur, l'affichage vidéo, le délai d'inactivité au-delà duquel le rétro-éclairage s'éteint automatiquement, ainsi que l'unité d'initialisation. Vous pouvez également activer ou désactiver les ports et la sauvegarde sur disque virtuel, et allouer la RAM soit à une zone disque en mémoire, soit à la mémoire EMS. Le programme Setup vous permet également de définir un mot de passe empêchant toute utilisation 142 - M ICRO-SYSTEM ES Octobre 1989
non autorisée de votre MinisPort. Enfin, vous avez le choix entre différentes polices de caractères : Norvégien, Turc, Grec, Hébreu et Américain (police par défaut). Le modèle que nous avons essayé n'était pas encore doté de cette fonction. La manipulation des fichiers de programmes et de données sur un ordinateur portatif peut s'avérer particulièrement problématique. Zenith offre à l'utilisateur différentes façons d'exécuter les applications et le transfert de logiciels de/vers un ordinateur de bureau. Pour transférer des données et des logiciels dans votre MinisPort, vous avez le choix entre trois possibilités : 1) effectuer un transfert via le port série à l'aide de FastLynx ; 2) effectuer un transfert via le câble d'un pseudo-modem utilisant un programme de communication ; 3) utiliser les nouvelles disquettes 2 pouces avec un lecteur externe 3,5 ou 5,25 pouces branché sur votre MinisPort ou un lecteur externe 2 pouces (349 $) raccordé à votre ordinateur de bureau. Zenith commercialisera un kit en option contenant une housse, un câble pour FastLynx et 10 disquettes 2 pouces. Le prix de ce kit n'est pas encore fixé à l'heure où nous mettons sous presse. La plupart des utilisateurs devront équiper leur MinisPort ou leur ordinateur de bureau d'un lecteur externe, aucun logiciel n'étant actuellement disponible sur le marché au format 2 pouces. Selon un représentant de Zenith, ces disquettes serviront uniquement au transfert des fichiers de programmes et de données. Cependant, Panasonic et Sony proposent dès à présent un support 2 pouces, analogue à celui utilisé dans les caméras numériques. Zenith ne nous a fourni aucune information concernant le prix de ces disquettes. Si un format non standard pose certains problèmes (problèmes de disponibilité potentielle, prix élevé, absence de logiciels commercialisés), de leur côté, les formats traditionnels ne sont tout simplement Octobre 1989 Le MinisPort de Zenith avec ses disquettes 2 pouces à 720 Ko. pas adaptés à un portatif aussi petit que le MinisPort. Le lecteur serait trop lourd et trop volumineux. Chez Zenith, on espère bien sûr que le support 2 pouces s'imposera comme norme pour les portatifs de la catégorie du MinisPort. Une fois vos fichiers enregistrés sur le MinisPort, vous pouvez les charger en RAM à partir de l'unité de disquettes ou du SDD (unité D). Comme le dit son argumentaire, l'unité D se comporte bien comme une unité de disque dur très rapide, mais de faible capacité. Je n'ai pu exécuter tous les tests d'évaluation d'E/S de Byte, certains nécessitant 1 Mo d'espace disque. En revanche, avec les tests de recherche du DOS, on a obtenu un temps de 3,9 secondes pour la lecture d'un secteur et de 18,22 secondes pour la lecture de 32 secteurs. Pour ces mêmes opérations, les performances de l'IBM PC/AT sont respectivement de 14,95 et 65,18 secondes. Une paire de batteries au lithium permet de sauvegarder pendant trois jours la mémoire RAM, de sorte que vous ne risquez pas de perdre les données de l'unité D lorsque la batterie principale tombe en panne ou que vous la changez. L'option de sauvegarde par batterie peut être désactivée à partir du menu Setup. Un seul inconvénient : les 368 Ko utilisables en SDD dans le modèle 1 Mo sont tout à fait insuffisants pour la plupart des applications intéressantes. Cet espace est à peine suffisant pour installer PFS Prof essional Write sans le correcteur orthographique ; quant à Xy Write, inutile d'y songer. Le mégaoctet supplémentaire disponible pour le SDD dans le modèle à 2 Mo est un impératif. Avec son processeur 80088, le MinisPort ne laisse pas espérer des performances foudroyantes, ce que confirme l'indice CPU fixé par Byte à 0,38. Ce classement positionne le petit Zenith sur le même plan qu'un XT rapide ou même qu'un AT lent, au choix. Les applications les plus susceptibles d'être utilisées sur de petits portatifs comme le MinisPort — traitement de texte, transmissions et gestion simple de l'information — ne nécessitent pas l'emploi d'un processeur rapide. Dans ces domaines, je n'ai constaté aucune différence notable entre le MinisPort et mon clone AT 80286 à 10 MHz. Par ailleurs, le SDD rapide tend à compenser la performance limitée imposée par la lenteur du processeur. L'ordinateur portatif le plus comparable au MinisPort est l'Ultralite de NEC. Hormis les différences mentionnées plus haut, ces deux machines se différencient essentiellement par leurs performances et les supports d'information utilisés. NEC a intégré à l'Ultralite son propre processeur V30 à 9,83 MHz, au- quel Byte a attribué un indice CPU supérieur à 0,93. Ces deux ordinateurs simulant des unités de disque dur en RAM, leurs temps d'accès disque sont analogues, bien que la capacité minimale du SDD de l'Ultralite soit de 1 Mo. En ce qui concerne la longévité de la batterie, le Minis- Port semble l'emporter de justesse. De plus, sa batterie peut être remplacée par l'utilisateur, contrairement à celle de l'Ultralite. Zenith est restée en terrain connu en choisissant l'unité de disquettes 2 pouces comme support d'information amovible. NEC a opté pour les cartes RAM et ROM de 256 Ko, protégées par batterie. Ces deux approches semblent donner des résultats satisfaisants, celle de NEC étant malgré tout plus onéreuse. Les cartes coûtent 299 $ pièce. Ces deux supports étant nouveaux, les fournisseurs devront garantir aux acheteurs potentiels qu'ils pourront se les procurer facilement. L'avenir du MinisPort Le MinisPort m'a séduit. Je voyage souvent et je voyagerais volontiers en sa compagnie. Les entreprises américaines semblent avides d'ordinateurs portatifs DOS de plus en plus petits mais dotés d'une gamme complète de fonctions. Le MinisPort répond parfaitement à ce besoin, encore faut-il avoir les moyens de se l'offrir ! La séduction du MinisPort pourrait être encore renforcée par un modem à 2 400 bits/seconde (selon Zenith, il est en cours de fabrication), un meilleur écran, plus de RAM pour le SDD, une autonomie plus longue et un prix assorti à sa taille. Il faudrait également qu'il perde un peu de poids. Toutes ces améliorations découleront naturellement des progrès de la technologie des portatifs. En attendant, le Minis- Port est un bon compagnon de voyage. Reproduit avec la permission de Byte, août 1989, une publication McGraw- Hill Inc. MICRO-SYSTEMES — 143



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 101 octobre 1989 Page 198