Micro Systèmes n°100 septembre 1989
Micro Systèmes n°100 septembre 1989
  • Prix facial : 30 F

  • Parution : n°100 de septembre 1989

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Société Parisienne d'Edition

  • Format : (203 x 271) mm

  • Nombre de pages : 266

  • Taille du fichier PDF : 211 Mo

  • Dans ce numéro : exclusif... le laboratoire juge cent compatibles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 226 - 227  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
226 227
FENETRE SUR tion. Les machines utilisées en serveurs d'impression et de digitalisation doivent être spécialisées afin d'assurer la rapidité du traitement. Un matériel spécialisé peut se charger de la compression et de la manipulation de l'image. En fait, les équipements dont vous vous servez pour récupérer et visualiser des images exigent un moteur de récupération et peuvent même nécessiter des fonctions graphiques avancées. La configuration de réseau idéale pour le TID contient beaucoup de périphériques (voir fig. 1). Un serveur de fichiers stocke l'application de base de données et les données relatives'aux images. Un serveur TID effectue la compression et la décompression des images et les entréés/sorties par l'intermédiaire du scanner et de l'imprimante qui y sont reliés. Les stations de travail, fonctionnant sous DOS ou Windows, ont une fonction de récupération matérielle ou logicielle à base de décompression et de manipulation des images. L'aspect logiciel Comme d'habitude, la technologie matérielle TID a progressé plus vite que le logiciel, lequel devra rattraper son retard pour que le TID soit universellement reconnu. Heureusement, les éléments logiciels commencent à se mettre en place. Le succès croissant de Windows marque l'évolution des applications du mode caractères vers le mode graphique, avec utilisation d'une interface graphique standard, laquelle s'est longtemps fait attendre. Cela est particulièrement important pour des applications telles que le TID, qui utilisent le graphisme de façon intensive. Windows représente une étape importante vers les systèmes de traitement d'images intégrées, mais il a toutefois ses limites. Le principal obstacle à une utilisation standard de Windows comme frontal d'application TID tient à sa faiblesse au niveau du traitement des images de forme libre. A titre d'exemple, Windows ne supporte pas les scanners. Les applications Windows existantes manipulent principalement des données structurées, comme les polices de caractères, les modèles et les graphiques vectorisés. C'est une approche adaptée aux applications standards de type traitement de texte, base de données et tableur, mais qui est loin d'être suffisante pour les applications à usage graphique intensif. Les gestions graphiques de type Draw ne 226 - MICRO-SYSTEMES peuvent pas prendre en compte les écritures manuscrites, les photographies et les dessins à main levée. La représentation raster, en revanche, peut décrire toutes sortes d'images et d'informations graphiques puisqu'elle est indépendante du contenu de l'image. Etendre Windows Pour les applications TID, une des solutions consiste à étendre Windows afin qu'il puisse travailler plus facilement avec les images raster. Cela est réalisable en apportant des extensions à l'interface GDI (Graphique Device Interface) qui constitue la base de Windows. L'interface GDI apporte les ressources en polices de caractères et graphiques permettant aux applications d'afficher et d'imprimer des données structurées. Les fonctions GDI fonctionnent dans un environnement qui peut être une mémoire bit-map ou une fenêtre d'écran. Pour des raisons de limitation de mémoire et de performances, sous Windows, ce type de contexte est habituellement limité à moins de 64 Ko. Cette limitation pose problème. Par exemple, l'affichage d'une page scannée à 300 points par pouce demande beaucoup d'intéractions des opérations GDI standards pour pouvoir traiter la totalité d'une image de 1 Mo. Il faut en réalité deux minutes et demie aux commandes GDI standards pour lire, mettre à l'échelle et afficher une image 1 Mo sur une machine équipée d'un 80386 à 20 MHz. Avec une extension GDI pour le traitement des grandes images raster, la même machine afficherait l'image en deux secondes environ (voir listing). Cette amélioration en vitesse est en partie obtenue grâce à la compression de l'image digitalisée, au moyen de techniques de compression identiques aux techniques normalisées du CCITT pour la communication par télécopie. La compression doit nécessairement faire partie des systèmes TID parce que les images raster sont plus importantes que les images de type Draw. Par exemple, la compression d'une image à deux dimensions CCITT Groupe 4 permet une économie d'espace mémoire sur disque, d'un rapport de quinze pour un. Il est donc possible de lire cette image, sur un disque ou en réseau, quinze fois plus rapidement qu'une image non compressée. Vous pouvez également utiliser des appels GDI étendus avec des scanners de page et des imprimantes. Un appel suffit pour digitaliser une page, la compresser, la formater et l'écrire sur disque.'Si un matériel spécialisé existe, la compression, le format et les opérations sur disque peuvent avoir lieu en même temps que la digitalisation et l'impression. Cette simultanéité permet aux scanners et aux imprimantes commandées par des extensions en bibliothèques de fonctionner selon des vitesses « prédéfinies ». Une imprimante HP LaserJet peut par exemple imprimer huit pages par minute sans aucune interruption entre les pages. Comme les fichiers d'images peuvent être formatés de diverses façons avec divers en-têtes de fichier, les extensions GDI doivent pouvoir générer et interpréter différents types de formats de fichiers. Les filtres de fichiers permettent d'afficher différents types d'images : documents digitalisés, pages de télécopie ou images raster générées par d'autres applications. En complément à l'extension des fonctions de traitement d'images de Windows, vous pouvez aussi étendre les fonctions GDI standards des imprimantes pour accélérer l'impression et supporter directement des périphériques tels que les télécopieurs. Moteurs de traitement d'images Les extensions de bibliothèques pour l'interface GDI nécessitent un moteur de traitement d'images matériel ou logiciel. Les accélérateurs matériels pour la décompression et la mise à l'échelle des images sont, bien sûr, plus rapides que les solutions de type logiciel. Naturellement, ils sont aussi plus chers. En travaillant en arrière plan, ils permettent au traitement d'images simultané de recouvrir les entrées/sorties disque et de régénérer l'écran. La compression d'images associée au traitement d'images améliore considérablement les performances de l'environnement Windows. Cela est vrai pour les applications Windows standards comme pour les applications TID. Les moteurs de récupération matériels sont souvent utilisés avec des écrans haute résolution (1 664 x 1 200 pixels) sur les stations de travail servant généralement à la récupération des images. Les solutions logicielles offrent les mêmes fonctions de traitement d'images que les accélérateurs matériels. Elles sont meilleur marché mais il leur manque la simultanéité et les performances du matériel. Cependant, tous les utilisateurs du réseau n'ont pas for- Septembre 1989
cément besoin d'une récupération d'images rapide ; la solution logicielle est valable du point de vue du coût afin de permettre à tous d'accéder à une base de données d'images. Le développement des applications TID Pour que le système TID vous soit utile, vous devez développer une application TID sur mesure qui réponde à vos exigences et aux spécifications de votre système. Les vendeurs d'équipement TID offrent un support d'application considérable pour vous aider à ajouter du traitement d'images aux applications existantes. Ce support prend deux formes : support direct au moyen de routines de bibliothèques d'images de haut niveau, ou support distant au moyen d'un module d'applications de haut niveau à l'aide du DDE (ou Dynamic Data Exchange). Les applications de haut niveau peuvent utiliser des commandes chaînées pour manipuler les images. Ainsi, une commande comme DISPLAY-IMG peut, par exemple, ouvrir une fenêtre à l'écran et y afficher une image spécifiée. Ces images superposées apparaissent comme des fenêtres filles en provenance de l'application. Vous pouvez déplacer cette fenêtre et manipuler les images qu'elle contient. Les folictions de manipulation d'images comprennent la vue d'ensemble, le défilement, la rotation, l'agrandissement ou la réduction. Les applications Windows existantes munies de commandes DDE peuvent utiliser l'interface GDI étendue pour accéder aux informations relatives aux images et les afficher. Vous pouvez par exemple utiliser les fonctions macro, base de données et DDE de Microsoft Excel pour construire des procédures de traitement d'images personnalisées. Excel peut donc agir comme un simple constructeur d'applications. Vous pouvez utiliser soit le langage macro d'Excel pour lancer directement des commandes vers les extensions Windows, soit sa fonction DDE pour lancer des commandes vers un module d'application de niveau plus élevé. Les progiciels de développement Windows, comme Bridge de Softbridge, permettent de générer rapidement des applications de traitement d'images personnalisées. Les progiciels de développement basés sur des SGBD, comme SQL Windows et SQL- Base de Gupta Technologies, permettent de gérer le système d'archivage des images dans un contexte de bases de données relationnelles. Vous pouvez construire des systèmes de stockage et de récupération puissants avec une version réseau multi-utilisateur de SQLBase. La TID sur micro, en environnement réparti, offre un énorme potentiel pour le monde de la bureautique. Il n'est plus limité par les barrières technologiques mais par la pénurie de développement créatif en matière d'applications personnalisées. La sortie des boîtes à outils et des bibliothèques de développement annoncent cependant l'arrivée d'applications TID sophistiquées pour microordinateurs et, avec elles, l'avènement du bureau sans papier. Dean Hough Reproduit avec la permission de Byte, juillet 1989, une publication de McGraw-Hill Inc. Ces deux morceaux de codes montrent comment on peut gérer une image bit-map en utilisant d'une part les services Windows et, d'autre part les extensions GDI. GDI STANDARD get window return do 4 : GDI ETENDU get window DISPLAYIMAGE return create compatible bitmap read into map create memory DC select bitmap stretch bit DC to window deselect bitmap delete bitmap delete memory DC while(not end of image) Septembre 1989 MICRO-SYSTEMES - 227



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 1Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 2-3Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 4-5Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 6-7Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 8-9Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 10-11Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 12-13Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 14-15Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 16-17Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 18-19Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 20-21Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 22-23Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 24-25Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 26-27Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 28-29Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 30-31Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 32-33Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 34-35Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 36-37Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 38-39Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 40-41Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 42-43Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 44-45Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 46-47Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 48-49Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 50-51Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 52-53Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 54-55Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 56-57Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 58-59Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 60-61Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 62-63Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 64-65Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 66-67Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 68-69Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 70-71Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 72-73Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 74-75Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 76-77Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 78-79Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 80-81Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 82-83Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 84-85Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 86-87Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 88-89Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 90-91Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 92-93Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 94-95Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 96-97Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 98-99Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 100-101Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 102-103Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 104-105Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 106-107Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 108-109Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 110-111Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 112-113Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 114-115Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 116-117Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 118-119Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 120-121Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 122-123Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 124-125Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 126-127Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 128-129Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 130-131Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 132-133Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 134-135Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 136-137Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 138-139Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 140-141Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 142-143Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 144-145Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 146-147Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 148-149Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 150-151Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 152-153Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 154-155Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 156-157Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 158-159Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 160-161Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 162-163Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 164-165Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 166-167Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 168-169Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 170-171Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 172-173Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 174-175Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 176-177Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 178-179Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 180-181Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 182-183Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 184-185Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 186-187Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 188-189Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 190-191Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 192-193Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 194-195Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 196-197Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 198-199Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 200-201Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 202-203Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 204-205Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 206-207Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 208-209Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 210-211Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 212-213Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 214-215Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 216-217Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 218-219Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 220-221Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 222-223Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 224-225Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 226-227Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 228-229Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 230-231Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 232-233Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 234-235Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 236-237Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 238-239Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 240-241Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 242-243Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 244-245Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 246-247Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 248-249Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 250-251Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 252-253Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 254-255Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 256-257Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 258-259Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 260-261Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 262-263Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 264-265Micro Systèmes numéro 100 septembre 1989 Page 266