Micro Achat n°8 février 1997
Micro Achat n°8 février 1997
  • Prix facial : 10 F

  • Parution : n°8 de février 1997

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CIPE

  • Format : (204 x 284) mm

  • Nombre de pages : 344

  • Taille du fichier PDF : 318 Mo

  • Dans ce numéro : le MMX meilleur et moins cher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 270 - 271  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
270 271
A Villeneuve d'Ascq, au siège de la société, Micro Puce dispose d'un local de 1000 m'd'où se traite la gestion des boutiques, le développement commercial, l'administratif, etc. En revanche, la société a déporté son antenne de fabrication pour la rendre plus performante et autonome. Un atelier de 300 m', entièrement dédié au montage des mach ines, a été ouvert cette année à Va lenciennes. Boualem Haddouche déclare : « Pour nous, 1996 fut une année de structuration. Elle nous a permis de nous préparer pour mieux gérer notre développement futur. ous avo ns mis en place tous les grands pôles qui nous permettront d'être pleinement opérationnels, de franch ir un cap et, pourquoi pas, de devenir une e nseigne nationale. Pour notre évolution, il était important de prendre du recul, de bien gérer notre esprit d'entreprise et de créer une dynamique sur le plan humain. Maintenant, nous envisageo ns d'ouvrir rapidement 2 ou 3 points de ventes à Reims, Rouen et Lyon., Micro Puce emploie actuellement une soixantaine de personnes. SonC.A. atteignait 102 millio ns de francs HT en 1995 (150 MF avec les franchisés). 1996 est une année de stabilisation pour l'entreprise qui n'a pas recherché la croissance à tous prix et Micro Puce annonce un chiffre d'affaires identique à celui de l'année passée. La société au ra cependant écou lé sur son exercice environ 12 000 machines, 270 un chiffre non négligeable. » Sur ces 12 000 micros, les processeurs Intel ne représentent pas plus de 10% des volumes. Nous n'avo ns rien contre Intel mais le « courant » ne passe pas au niveau commercial. Il n'existe aucun lien de partenariat entre les distributeurs que nous sommes et le fabricant de processeur qui, à mon avis, ignore les ge ns qui sont sur le terrain. Pour moi, cette stratégie n'est pas la bonne et nous nous écarto ns quelque peu de ce géant puisqu'il ne daigne pas être en contact avec le revendeur. » Afin d'être compétitif en termes de prix, Micro Puce importe l'essentiel des pièces détachées qui composent ces machines. « Nous trava illo ns de manière régulière avec des fourni sseurs sur Taiwan. Nous rechercho ns, avant tout, la continuité da ns la fa brication avant de prendre des accords. Nous importo ns systématiquement- ou presque - nos boîti ers, nos cartes mères et nos cartes graphiques par exemple. Côté tendance, sur décembre, Micro Puce aura réalisé l'essentiel de ses ventes avec des processeurs Pl 66+ de Cyri x ou IBM, avec des modèles de lecteurs cie CD-Rom 1 Ox ou 12x, des disques durs d'une capacités moyennes de 2,5 Go. Deux machines sur trois ont été vendues avec un écran de 15 pouces. En général, le client repart avec sa configuration sous 48 heures et ne paie qu'à l'en lèvement. Boualem Haddouche i nsiste « C'est la philosophie de M icro Puce : respecter l'acte cie vente, respecter une cléontologie réelle da ns nos pratiques de vente à notre clientèle. C'est ai nsi, et seulement ai nsi, que nous envisageo ns de grandir. » C et ancien analyste développeur à la B P, aujourd'hui âgé cie 34 a ns, a également exercé pendant 4 a ns chez plusieurs grossistes en micro-informatique avant de se lancer luimême da ns l'intégration et la vente de micro-ordinateurs. En juillet 1993, Michel Vagner fonde Micro House et ouvre un magasin de 1 80 m'cla ns le 12" arrondissement (à 500 mètres de chez Surcouf), un quartier propice aux affaires pour la profession semble+ il. « Nous sommes assez satisfaits de l'année 96 car nous sommes en progression d'environ 20% par rapport à 95. Nous avo ns écoulé en moyenne une centaine cie PC par mois, contre quatre vingt l'année précédente et environ 200 par mois sur novembre et décembre - ce qui représente 1400 machines au total sur l'année. Nous vendo ns aussi de plus en plus de pièces détachées à nos clients qui souhaitent faire progresser leur machine. Ce segment Micro Achat Février 1997
représente envi ron 15% de notreC.A. Cumulés, pi èces détachées et périphériques représentent 40% du chi ffre et les configuratio ns 60%. Nous avo ns réa li sé 12 MF en 95 et nous attendo ns 15 MF pour 96. Sur la fin de l'année, nous avo ns réalisé. 70% cie nos PC avec des processeurs Intel Micro Achat Février 1997 et 30% avec du Cyrix. Sur décembre uniquement, nous avo ns vendu 30% de processeurs Cy ri x P166+, 30% d'Intel Pentium 133 et 20% de Pentium 166. Nous avo ns enregistré une demande croi ssante en Pentium Pro à 200 MHz (une vingtai ne de machines) mais, malheu reusement, nous n'avo ns pu en fournir que trois ou quatre. ce processeur n'étant disponible qu'en fa ibles quantités. » M icro House trava ill e à 15% avec des adm inistratio ns, 15% des PME et 70% des particuliers « avisés », comme le précise M ichel Vagner. Nous ne rencontro ns que très peu de néophytes. Notre clientèle se documente, s'intéresse aux pi èces qui composent sa machine, aux possibilités de la faire évoluer. Le client est de plus en plus se nsible aux marques des pièces détachées. Quantum, M a­ trox, As ustek, etc toutes ces marques bénéficie d'une certaine côte actuellement., Micro House propose la remise à niveau des machines et s'attache à respecter des SAV courts. Le délai cie livraison fait aussi parti e des pri orités de Michel Vagner et, pour sa clientèle qui se déplace de province, la machine est systématiquement préparée da ns la journée. « Nous avo ns choisi d'être compétitif sur les prix mais de garder un nivea u de servi ce correct pour fidéliser nos acheteurs. » Pour Michel Vagner, le MMX fait partie des tendances fortes qui vont enco re faire bouger le marché en 97. Il est très optimiste quant à l'avenir car, elit-il : « le taux d'équipement da ns les foyers est fa ible, environ 15%, mais l'intérêt des familles est croi ssant. » D'ailleurs, d'ici un an, l'objectif de Michel Vagner est d'ouvrir un véritable Superstore afin d'offrir plus d'espace, de co nseils et de démo nstratio ns. 271



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros