Micro Achat n°20 mars 1998
Micro Achat n°20 mars 1998
  • Prix facial : 19 F

  • Parution : n°20 de mars 1998

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CIPE

  • Format : (203 x 284) mm

  • Nombre de pages : 436

  • Taille du fichier PDF : 458 Mo

  • Dans ce numéro : nouveaux Pentium II à 450 MHz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
52 societesnccord ! Microsoft/Département de Justice Microsoft au banc des accusés ! Si des années durant, Bil l Gates fut considéré, aux Etats-Unis, comme un petit génie de la micro-informatique et placé sur un piédestal, aujourd'hui cet homme dérange. Toujours prompts à célébrer la réussite -qui se mesure invariablement en dollars - les américains semblent quelque peu gênés par l'étoile Gates. Tout juste si l'homme n'est pas montré du doigt. Alors, de quoi Bill Gates s'est-i l rendu coupable ? Faut-il remettre en question une aussi brillante réussite ? jalousie, complot, abus de situation dominante, nous allons tenter de comprendre quels sont les éléments en jeu. Qu'est-ce qui pousse la justice américaine et les médias à réagir avec autant de haine ? Un petit historique nous permettra de nous remémorer le bon vieux temps avant d'aborder la période houleuse que nous connaissons. En 1981, Microsoft fournit à IBM le système d'exploitation MS-Dos sur une base non exclusive. Cette décision nous fera entrer dans l'ère du compatible PC. On assiste à la naissance de Compaq (COMPAtibles de Qualité) et Microsoft se met à empocher des redevances de tous côtés. Durant plusieurs années, le patron de Microsoft tente d'imposer une interface graphique dans le monde du PC. Il faudra près de 7 ans d'efforts et de persévérance pour que Windows s'impose et devienne le nouveau standard. A partir de là, l'offre bureautique de Microsoft - intimement liée à W indows -fait des ravages. L'éditeur de Seattle produit des su ites logicielles qui s'enrichissent au fil des mois et des versions. Il devient incontournable alors qu'il fait péricliter lui-même son premier système d'exploitation MS­ Dos. Beaucoup d'éditeurs, de développeurs, voire de constructeurs (comme Apple) y laisseront des plumes. Mais Microsoft s'est fait seul avec certainement de la chance mais aussi beaucoup de travail et une stratégie à long terme. Comme nous le rappelait Bernard Vergne lors d'un entretien, Microsoft n'a jamais manqué de concurrence (Digital Research, IBM, WordPerfect, Lotus, etc.) et a dû batailler ferme pour s'imposer. Il est normal que ses adversaires ne l'aiment pas. Mais la firme américai ne a toujours su traiter des contrats et des accords de licences dans tous les domaines et avec tout le monde: ses amis comme ses ennemis, etc. Alors que la division systèmes àe Microsoft subissait une concurrence féroce d'IBM qui voulait lancer 05/2 Warp à grande échelle, le service OEM négociait des licences particulières de Windows NT pour les serveurs micro de Big Blue. Le business avant tout ! Résultat des courses : 05/2 Warp n'a pas remporté son pari mais tous les serveurs micro d'IBM sont désormais livrés avec NT ! Au fi l du temps, même les plus gros constructeurs d'informatique ont un sentiment d'impuissance. Microsoft dicte les règles du jeu sur le marché au niveau mondial. Micro Achat Mars 1998
Cependant, il y a trois ans, l'entrepri se a failli rater l'un des virages les plus importants de l'informati que et passer à côté d'Internet. A l'époque, les servi ces commerciaux comme CompuServe et AOL fonctionnaient très bi en aux Etats-U ni s et Microsoft ava it décidé de lancer son propre système fermé : M SN (MicroSoft Network). A l'époque, d'ailleurs, les médi as ne croyaient guère à l'Internet et ils s'étaient offusqués de la présence de M SN en standard dans W indows... 95 ! Netscape apparaît alors sur le marché et emporte un vif succès avec son Navigator. Celui-ci fait passer Internet du stade de réseau texte (une sorte de super Minite l) à celui de support multimédia. Il permet la créati on de pages arborant des graphismes magnifiques, des animations et des sons. Bill Gates est avant tout un ingénieur et un utilisateur. Il comprend immédiatement la gravité de son erreur. Microsoft réagit comme jamais et jette toutes ses forces dans ce qui devient un véritable combat pour créer puis impose r un concurrent à Naviga tor : Internet Explorer. Rapidement, Microsoft intègre son navigateur à son système d'exploitation vedette Windows 95. Netsca pe commence à souffrir de cette Micro Achat Mars 1998 concurrence redoutable. Pourquoi télécharger ou licencier un produit signé etscape alors qu'on peut obtenir un produit techniquement supéri eur sans effort ? Bill Gates n'a i­ me pas se retrouver en seconde position et le patron de Microsoft a dépensé sans compter pour retrouver la première pl ace. Microsoft diffu se Internet Explorer gratuitement sur son site Internet (ce que Netscape faisa it de manière tac ite depuis plusieurs mois - le produit étant officiellement payant mais aucun contrôle n'étant opéré). La partie n'est pas gagnée. Plu sieurs procès sont intentés (Sun, etc.). Les concurrents s'acharnent sur ce produit. Ils semblent refuser le principe même de son ex istence. Le grand tournant va veni r du département de justi ce améri ca in. Le 15 juillet de 1994, ce lui-ci ava it signé une transacti on avec M icrosoft qui prévoyait que Microsoft n'obligerait plus les fa bricants d'ordinateurs (OEM) à acheter un autre produi t pour pouvoir obtenir Windows. En même temps, la société Microsoft avait le droit de développer et d'intégrer autant de fonctions qu'elle le souhaite dans ses systèmes d'exploi tati on. C'est cet accord qui va conditionner la suite SOCIÉTÉ des événements. O n ne peut pas comprend re l'attitude de Microsoft dans cette affaire si l'on ne sa it pas que le respect de cet accord est fondamenta l et que Microsoft va donc tout faire pour prouver que le logiciel In ternet Exp lorer est bi en une partie de Windows et non un produit autonome ! Le 20 octobre 1997 - soit plus de deux ans après la sortie de Windows 95, le Département de justice attaque M icrosoft sur la base que le logiciel Internet Explorer est un produ it indépendant. Un premier jugement est rendu le 11 décembre. Le juge a tranché : il nomme un expert et il demande que les constructeurs pui ssent se procurer une versi on de Windows sans Internet Explorer. Microsoft fait appel mais ce lui-ci n'est pas suspensif. L'heure est grave. M icrosoft doit agi r avec fi nesse. L'éd iteur décide de proposer une vers ion de 53

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12-13 14-15 16-17 18-19 20-21 22-23 24-25 26-27 28-29 30-31 32-33 34-35 36-37 38-39 40-41 42-43 44-45 46-47 48-49 50-51 52-53 54-55 56-57 58-59 60-61 62-63 64-65 66-67 68-69 70-71 72-73 74-75 76-77 78-79 80-81 82-83 84-85 86-87 88-89 90-91 92-93 94-95 96-97 98-99 100-101 102-103 104-105 106-107 108-109 110-111 112-113 114-115 116-117 118-119 120-121 122-123 124-125 126-127 128-129 130-131 132-133 134-135 136-137 138-139 140-141 142-143 144-145 146-147 148-149 150-151 152-153 154-155 156-157 158-159 160-161 162-163 164-165 166-167 168-169 170-171 172-173 174-175 176-177 178-179 180-181 182-183 184-185 186-187 188-189 190-191 192-193 194-195 196-197 198-199 200-201 202-203 204-205 206-207 208-209 210-211 212-213 214-215 216-217 218-219 220-221 222-223 224-225 226-227 228-229 230-231 232-233 234-235 236-237 238-239 240-241 242-243 244-245 246-247 248-249 250-251 252-253 254-255 256-257 258-259 260-261 262-263 264-265 266-267 268-269 270-271 272-273 274-275 276-277 278-279 280-281 282-283 284-285 286-287 288-289 290-291 292-293 294-295 296-297 298-299 300-301 302-303 304-305 306-307 308-309 310-311 312-313 314-315 316-317 318-319 320-321 322-323 324-325 326-327 328-329 330-331 332-333 334-335 336-337 338-339 340-341 342-343 344-345 346-347 348-349 350-351 352-353 354-355 356-357 358-359 360-361 362-363 364-365 366-367 368-369 370-371 372-373 374-375 376-377 378-379 380-381 382-383 384-385 386-387 388-389 390-391 392-393 394-395 396-397 398-399 400-401 402-403 404-405 406-407 408-409 410-411 412-413 414-415 416-417 418-419 420-421 422-423 424-425 426-427 428-429 430-431 432-433 434-435 436


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros