Micro Achat n°18 janvier 1998
Micro Achat n°18 janvier 1998
  • Prix facial : 15 F

  • Parution : n°18 de janvier 1998

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CIPE

  • Format : (203 x 284) mm

  • Nombre de pages : 508

  • Taille du fichier PDF : 522 Mo

  • Dans ce numéro : les promos du Nouvel et un dossier spécial 3Dfx pour s'amuser avec son PC.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 110 - 111  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
110 111
110 La société 3Dfx a établi un standard autour de son processeur Voodoo. De nombreux jeux spécifiques sont développés pour les cartes 3Dfx. Ce marché intéresse de plus en plus de fabricants. Mais la concurrence ne pourra se développer réellement que lors de la sortie de la version 6 de DirectX qui mettra tout le monde à égalité. Qui n'a jamais pesté contre la lenteur exa spérante d'un j eu d'action sur PC ? Alors que la moindre conso le à 1000 F est capable d'effets spéciaux spectaculaires - et ce, depuis plusieurs années - nos PC à 1 0 000 F devaient se contenter de faire déplacer quelques pâtés pixe leux à la vitesse de la tortue. Mais ça, c'était avant... avant les cartes 3 Dfx et leur fantastique circuit Voodoo. Désormais, en dépensant moins de 1000 francs, on peut disposer d'une puissance 3D supéri eure à celle de la meilleure console du moment : la Nintendo 64. La soc iété 30 fx Interactive affiche à peine deux ans d'ex istence. Dans ce court laps de temps, elle s'est néa nmoins imposée comme l'acteur prin cipal du monde de la 3D sur PC avec son circuit Voodoo. O n retrouve ce lui -ci sur pratiquement toutes les cartes 3D à hautes performances du marché : la célèbre Monster 30 de Diamond, la M axi Camer 30 de Guillemot, la Righteous 30 d'Orchid, l'Helios 30 Voodoo d'Atrend ou encore la nouvelle M iro 30. Face aux autres standards, les cartes 3Dfx se sont taillées la part du lion sur le marché du jeu. Tous les éditeurs de jeux 3D annoncent désormais des produits compat ibles et les joueurs ne peuvent plus s'en passer lorsqu'ils y ont goûté. Enfin, le prix de ces cartes, jusqu'ic i proche de 1500 Fttc, ba isse rapidement depuis quelques mois. (Récemment, plusieurs cartes d'origine as iatique ont éga lement fait leur appariti on, à des prix défiant parfo is toute concurrence.) Les joueurs peuvent aussi réa liser d'excellentes affa ires en considérant que la plupart des cartes 3D sont accompagnées d'un, deux voire trois jeux (bundle). La 3D pour quoi faire Depuis quelques années, les conso les de jeux et les PC jouent à saute-mouton. Ils s'im­ posent à to ur de rôle l'un l'autre de nouveaux standards de qualité. Avec des j eux en 3 D subjecti ve comme Doom - le PC a re légué la Super N intendo aux oubliettes. Depuis, les PC ont à nouvea u été dépassé, sur le terrain de la 3D, par la Playstation de Sony et, surtout, par la N in tendo 64. La force de ces conso les de nouvelle générati on, ce sont ces fa meux accélérateurs 3 D matéri els - en fait, des processeurs spéc iali sés dans le gra- Micro Achat Janvier 1998
phisme - conçus spécifiquement pour les jeux. L'arrivée des cartes accélératr ices 3D sur les PC, sous la forme de cartes add itionnell es ou de fonctions 3D incorporées à des cartes 2D classiques, éta it donc non seulement prévisible, mais inévitable. Elle constitue la réponse de l'industrie du PC à cell e des consoles de jeux. A la sortie du circuit Voodoo, la société 3 Dfx avait clamé qu'ell e offrait aux PC un composant 3D digne des stations graphiques professionnelles, comparable aux produits de Silicon Graphi es. Dès lors, les amateurs de jeux attendaient les premières cartes 3Dfx en piaffant d'impati ence. Cel les-c i ont connu tout d'abord un décollage assez lent, imputable à leur prix élevé d'une part, mais surtout à cause du manque de jeux. C'est CL Quake (pour les igna res: Quake est le jeu de massacre en 3D subjective qui a succédé à Ooom, particu li èrement prisé pour ses possibilités de jeu en réseau) qui a tout changé en démontrant de manière irréfutable la qualité du composant Voodoo. Grâce aux cartes 3 Dfx, i 1 devenait en effet possible de jouer à plus de 30 images par seconde avec une qualité visuelle remarquable. A ce moment précis, on est entré dans le monde du cinéma... une vraie Micro Achat Janvier 1998 révolution pour les joueurs. Depuis quelques mois, les cartes 3Dfx se sont donc répandues de plu s en plus vite auprès du grand public, jusqu'à devenir indispensables aux joueurs dignes de ce nom. Une fois habitué à un tel niveau de qualité, tout individu normalement constitué ne peut pas revenir en arrière. Pour atteindre ce niveau de performances, le circu it Voodoo est totalement dédié aux fonctions 3D, la carte 3 Dfx vien t en complément de la carte graphique classique. L'installation est simple : on insère la carte 3Dfx dans un con necteur PCI libre et on la relie à la carte 2D à l'aide d'un câb le spéc ial. Il ne reste qu'à brancher son moniteur sur la sortie de la carte Voodoo et à bien s'accrocher. La qualité des jeux devient alors stupéfiante. Le seul reproche qu'on pu isse adresser au circuit Voodoo, c'est que les jeux en 3D ne peuvent pas s'exécuter dans une fenêtre. Il s doivent tourner en plein écran et à la résolution maximale de 800 x 600 points. En terme de programmation, c'est éga lement le circu it Voodoo qui clispose du meilleur support. Côté logiciel, les éditeurs de jeu ne s'y trompent pas. Electronics Arts, éditeur américa in bien con nu, a investi directement dans la société 3Dfx Interactive. De nombreux autres éditeurs ont adapté leurs jeux afin d'exploiter le circu it Voodoo et d'offrir des performances optimales. Certains titres ne fonctionnent'même pas du tout sans une carte 3D ! C'est une voie logique, su ivi e par les éditeurs désireux de proposer des jeux de même quali té à la fois sur PC et sur consoles. Il reste, à la charge des joueurs, de maintenir leur matéri el à nivea u en lui ajoutant une carte 3D. Le coût de cette carte est désormais inférieur à ce lui d'une conso le et les joueurs peuvent profiter simultanément de l'autre atout du PC (dont disposent rarement les consoles) : jouer en réseau via Intern et. Les cartes accélératri ces 3D sont conçues pour tracer des mil liers de polygones (les facettes d'un objet en trois dimensions) par seconde. Elles leur appliquent des traitements qui améliorent le réalisme du rendu de l'image. En fait, les accélérateurs de type 3Dfx disposent d'une telle puissance de calcu l qu'on peut les exploiter en même temps de deux façons. Ils peuvent être uti- 1 isés pour accélérer la vitesse de tracé et permettre un plus grand nombre d'images (ou frame) par seconde. Ce type de traitements permet une meilleure fluidité des animations. L'autre type d'améliorations consiste à produire un meilleur rendu visuel à vitesse éga le. L'accélération 3D constitue alors un compromis entre la flu idité des animations et la qualité visuel le désirée. La plupart des jeux en 3D sur PC propose d'ailleurs un certain nombre de réglages permettant -au prix d'une diminution de la qualité visuelle- d'améliorer la vitesse d'a nimation et la jouabilité. 111

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12-13 14-15 16-17 18-19 20-21 22-23 24-25 26-27 28-29 30-31 32-33 34-35 36-37 38-39 40-41 42-43 44-45 46-47 48-49 50-51 52-53 54-55 56-57 58-59 60-61 62-63 64-65 66-67 68-69 70-71 72-73 74-75 76-77 78-79 80-81 82-83 84-85 86-87 88-89 90-91 92-93 94-95 96-97 98-99 100-101 102-103 104-105 106-107 108-109 110-111 112-113 114-115 116-117 118-119 120-121 122-123 124-125 126-127 128-129 130-131 132-133 134-135 136-137 138-139 140-141 142-143 144-145 146-147 148-149 150-151 152-153 154-155 156-157 158-159 160-161 162-163 164-165 166-167 168-169 170-171 172-173 174-175 176-177 178-179 180-181 182-183 184-185 186-187 188-189 190-191 192-193 194-195 196-197 198-199 200-201 202-203 204-205 206-207 208-209 210-211 212-213 214-215 216-217 218-219 220-221 222-223 224-225 226-227 228-229 230-231 232-233 234-235 236-237 238-239 240-241 242-243 244-245 246-247 248-249 250-251 252-253 254-255 256-257 258-259 260-261 262-263 264-265 266-267 268-269 270-271 272-273 274-275 276-277 278-279 280-281 282-283 284-285 286-287 288-289 290-291 292-293 294-295 296-297 298-299 300-301 302-303 304-305 306-307 308-309 310-311 312-313 314-315 316-317 318-319 320-321 322-323 324-325 326-327 328-329 330-331 332-333 334-335 336-337 338-339 340-341 342-343 344-345 346-347 348-349 350-351 352-353 354-355 356-357 358-359 360-361 362-363 364-365 366-367 368-369 370-371 372-373 374-375 376-377 378-379 380-381 382-383 384-385 386-387 388-389 390-391 392-393 394-395 396-397 398-399 400-401 402-403 404-405 406-407 408-409 410-411 412-413 414-415 416-417 418-419 420-421 422-423 424-425 426-427 428-429 430-431 432-433 434-435 436-437 438-439 440-441 442-443 444-445 446-447 448-449 450-451 452-453 454-455 456-457 458-459 460-461 462-463 464-465 466-467 468-469 470-471 472-473 474-475 476-477 478-479 480-481 482-483 484-485 486-487 488-489 490-491 492-493 494-495 496-497 498-499 500-501 502-503 504-505 506-507 508


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros