Micro Achat n°17 décembre 1997
Micro Achat n°17 décembre 1997
  • Prix facial : 15 F

  • Parution : n°17 de décembre 1997

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : CIPE

  • Format : (203 x 284) mm

  • Nombre de pages : 412

  • Taille du fichier PDF : 414 Mo

  • Dans ce numéro : les promos de Noël, nouveaux processeurs pour PC de rêve, K6+ 3D MERCED.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
78 K6+ 3D, Merced, Cvclone 1 L'année 1997 a été marquée par l'émergence ou la montée en puissance de plusieurs nouveaux processeurs. Outre le Pentium MMX, on peut citer les K6 d'AMD, le 6x86MX de Cyrix et, plus récemment, le Pentium Il d'lntel. On pouvait croire que les fondeurs allaient profiter de l'année 1998 pour asseoir leurs positions. C'est en partie vrai, mais ils prévoient aussi de commercialiser de nombreux nouveaux produits : la course à la puissance est engagée... pour le plus grand bénéfice de l'acheteur. Certains ne manqueront pas d'observer que la cadence infernale des annonces de produits - particulièrement, en matière de microprocesseurs- conduit à une obsolescence toujours plus rapide de nos PC. L'argument n'est pas dénué de fondements. La concurrence est vive et chacun des fabricants de processeurs tente de s'assurer cl'un avantage technologique sur ses concurrents. Au fi nal, les prix ba issent et la puissance de traitement disponible pour l'utilisateur augmente de manière phénoménale. L'idée reçue selon laquelle toute cette puissance ne sert pas à grand chose ne peut émaner que de personnes peu fa milières avec la micro-informatique. Dans la réalité, les choses ne vont jamais assez vite. De plus, l'augmentation de la pu issance de calcul des PC permet l'émergence de nouveaux types de logiciels - comme la reconnaissance vocale- jusqu'alors inaccessibles ! Enfin, l'argument selon lequel, en usage de bureautique, un Pentium à 133 MHz serait suffisant n'est guère meilleur. Il suffit d'utiliser Word 97 avec toutes les options de vérification (orthographe et grammaire surveillée) pour se rendre compte qu'on subit des ralentissements, même avec un PC pourvu d'un Pentium Il cadencé à 266 MHz ! De la puissance, plus de puissance et encore de la puissance, voi là ce que le marché, les éditeurs et, en fin de compte, les utilisateurs réclament. Ils ont été entendus par AMD, Cyrix et lntel qui se préparent au lancement de produits étonnants dès 1998. Suivez le guide. Intel repasse à l'attaque A tout seigneur, tout honneur. Intel bat chaque année ses records de ventes et de rentabilité. Ce n'est pas le fruit du hasard. Le géant américain s'était un peu laissé rattrJper sur le plan technique cette année (notamment par AMD et son excellent K6). Intel compte reprendre rapidement les choses en ma in. Intel estime que nous avons atteint les limites de l'architecture actuelle x86 (baptisée ainsi en référence aux premiers produits de la gamme : 80286, 386, 486, etc.). La firme américaine a ainsi prévu de passer de l'arch itecture IA-32 (le nouveau nom elu x86 ma intenant que les processeurs s'appellent Pentium, Pentium Pro ou Pentium Il) à l'IA- 64. Intel souligne au passage que les processeurs font le grand saut, passant du 32 bits (inauguré avec le 386) au 64 bits. Dom- Micro Achat Décembre 1997
mage, cela tombe juste quand on allait disposer - avec Windows 2000 - d'un système d'exploitation grand public en 32 bits, dérivé de Windows T. Rappelons que Windows 98, comme Windows 95, demeurent des systèmes 16/32 bits. Les problèmes de l'architecture IA-32, quels sont-ils ? On retrouve les classiques difficultés d'adressage- en gros, les capacités des matériels augmentent plus vite que les concepteurs ne l'avaient prévu - et l'unité de traitement des flottants a toujours eu du retard sur la concurrence Risc. Mais le vrai souci d'Intel, c'est que ses processeurs actuels passent de plus en plus de temps à essayer de deviner ce que fait le programme qu'ils exécutent. Les pools d'instructions, les exécutions conditionnelle, en ordre dispersé, etc. obligent le processeur à devenir de plus en plus intelligent pour augmenter les performances. lntel a dit stop. On change tout et on refa it des processeurs idiots. Cette boutade signifie qu'Intel souhaite transférer l'essentiel du travai l du processeur au compilateur. Le si licium ainsi économisé pourra ainsi être consacré à des tâches plus productives (cache intell igent, voi re plus d'unités de traitement en parallèle). Prenons un exemple simple (donc un peu réducteur). Au lieu d'exécuter des séquences de code à l'avance, en se disant que si - par chance - les registres utilisés n'ont pas changé, il pourra fournir le Micro Achat Décembre 1997 bon résultat immédiatement, le processeur se fera aider par le compilateur. Les instructions machine indiqueront explicitement si des séquences de code peuvent être exécutées en parallèle. Dans ce cas, le processeur n'a plus besoin de vérifier si des registres ou des zones mémoire sont communs aux deux séquences : le compilateur l'a déjà fait. Les conséquences de ce changement sont nombreuses. D'abord, les programmeurs en langage machine vont voi r leur tâche compliquée (mais, à part les programmeurs de Microsoft, plus personne ne travaille en assembleur). Plus sérieusement, cette modification de l'arch itecture implique une refonte totale du logiciel, à l'image de ce qui s'est passé lorsque Apple est passé du 680x0 au PowerPC. lntel, qui n'a toujours juré que par la compatibilité x86 (ou, pl utôt, IA-32, maintenant) prend donc un risque énorme : démontrer au public qu'on peut changer d'architecture sans maintenir une compatibilité absolue avec le matériel. C'est une énorme brèche ouverte pour AMD, notamment, qui pourra clamer qu'on peut faire un PC avec un processeu r qui n'est pas compatible Intel puisque Intel le fait lui-même entre ses propres processeurs ! Pour s'assurer de la réussite de cette migration risquée - et avec l'exemple d'Apple en tête -Intel s'est associé à Hewlett-Packard. Ce constructeur américain, qui fabrique des processeurs Risc performants depuis plusieurs années, possède plusieurs expériences réussies de ce type de « mise à niveau ». (Il est vrai que le parc de machines à renouveler était un peu moins important.) L'idée sera donc de concevoir un processeur ultra puissant - suffisamment en tous cas - pour que le temps d'interprétation des binaires x86 soit largement compensé par le gai n en puissance intrinsèque. Ensu i­ te, a mesure que les appl ications IA-64 (recompilées) seront commercialisées, l'utilisateur verra la puissance de son PC décuplée. Techniquement, après le CISC et le RISC, Intel et HP passent à la technologie EPIC (Explicitly Para/le/Instruction Computing). (Quelle époque.) Ce qu'il faut retenir dans EPIC, c'est le « E » du début qui signifie « ex- 79

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12-13 14-15 16-17 18-19 20-21 22-23 24-25 26-27 28-29 30-31 32-33 34-35 36-37 38-39 40-41 42-43 44-45 46-47 48-49 50-51 52-53 54-55 56-57 58-59 60-61 62-63 64-65 66-67 68-69 70-71 72-73 74-75 76-77 78-79 80-81 82-83 84-85 86-87 88-89 90-91 92-93 94-95 96-97 98-99 100-101 102-103 104-105 106-107 108-109 110-111 112-113 114-115 116-117 118-119 120-121 122-123 124-125 126-127 128-129 130-131 132-133 134-135 136-137 138-139 140-141 142-143 144-145 146-147 148-149 150-151 152-153 154-155 156-157 158-159 160-161 162-163 164-165 166-167 168-169 170-171 172-173 174-175 176-177 178-179 180-181 182-183 184-185 186-187 188-189 190-191 192-193 194-195 196-197 198-199 200-201 202-203 204-205 206-207 208-209 210-211 212-213 214-215 216-217 218-219 220-221 222-223 224-225 226-227 228-229 230-231 232-233 234-235 236-237 238-239 240-241 242-243 244-245 246-247 248-249 250-251 252-253 254-255 256-257 258-259 260-261 262-263 264-265 266-267 268-269 270-271 272-273 274-275 276-277 278-279 280-281 282-283 284-285 286-287 288-289 290-291 292-293 294-295 296-297 298-299 300-301 302-303 304-305 306-307 308-309 310-311 312-313 314-315 316-317 318-319 320-321 322-323 324-325 326-327 328-329 330-331 332-333 334-335 336-337 338-339 340-341 342-343 344-345 346-347 348-349 350-351 352-353 354-355 356-357 358-359 360-361 362-363 364-365 366-367 368-369 370-371 372-373 374-375 376-377 378-379 380-381 382-383 384-385 386-387 388-389 390-391 392-393 394-395 396-397 398-399 400-401 402-403 404-405 406-407 408-409 410-411 412


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros