Metropolitan n°2011-12 décembre
Metropolitan n°2011-12 décembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011-12 de décembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ink

  • Format : (195 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,2 Mo

  • Dans ce numéro : des bijoux de princesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
l’expat London, Paris and Brussels through the eyes of an outsider winter warmers Mélissa Cheman finds ways to keep out the London chill what i love about London are its infinite possibilities. There’s always something to discover. I grewup in Paris, the capital of the tiny studio flat, so I’m used to spending much of my precious free time out and about. But that’s not possible in London during winter, and with the weather getting colder, I desperately need to find somewhere to curlup. It needs to be warmand cosy, and it needs to be accessible by Tube. I begin my quest in the city centre, where I make for the lounges of a couple of Mayfair hotels with big open fireplaces and squashy sofas. Here, newspapers, friends and a very English afternoon tea are all welcome on dark, wintry Sundays. On weekdays, I migrate westwards to hunt for hidden comfort-food venues like the splendid snack bar on Kensington Park Road in Notting Hill, where I settle in with my trusty laptop. At lunchtime, the Italian deli on Gloucester Road, a stone’s throw from Kensington Gardens, is just the place for a sandwich. For long Saturday brunches, I head east to the eateries around St John’s Square in Clerkenwell. The breakfasts at the Modern Pantry are to die for, and the tables are large enough to accommodate a throng of friends. There’s stiff competition out this way, though, with lots of delightful, discreet little cafés in Spitalfields, both welcoming and bright. In the late afternoons and evenings, I headup to north London, to the Old White Bear in the heart of Hampstead : it’s within walking distance and its tasty, affordable cooking and charming staff have made it my favourite English pub. So, have I found my ultimate home away from home for this winter ? I hope not, since looking for it has proved to be every bit as delightful as finding it. Next month : Derek Blyth in Brussels en quête du parfait cocon londonien ce que j’aime à Londres ce sont ses possibilités infinies. J’y trouve toujours un nouveau quartier, un café, un restaurant à découvrir. Et avec l’arrivée du froid, il est devenu urgent de trouver le parfait cocon où poser mes valises en hiver. Ayant grandi à Paris, la capitale des minuscules studios, je suis habituée à passer mon temps précieux hors de chez moi. L’hiver à Londres nécessite donc plus que jamais de troquer les promenades pour des lieux cosy et chaleureux. J’ai procédé spontanément et, partant du centre-ville, j’ai d’abord élu domicile dans les salons d’un ou deux hôtels de Mayfair qui offrent cheminées et fauteuils profonds où mes journaux, amis et bons romans sont les bienvenus le dimanche. Pour les jours de semaine, j’ai migré vers l’ouest pour trouver des lieux encore plus cachés, comme le délicieux snack de Kensington Park Road, à Notting Hill, où je m’installe avec mon fidèle ordi portable. Pour l’heure du déjeuner : un traiteur italien de Gloucester Road à deux pas du Parc de Kensington. Pour les brunchs du samedi, l’Est est l’idéal. Mon cœur a fondu pour la Modern Pantry, près de la Place Saint John : les petits déjeuners y sont à tomber et les tables assez grandes pour mes amis. La compétition persiste toutefois à l’est avec les discrets petit cafés anglais de Spitalfields, accueillants et lumineux… Pour toutes les fins d’après-midi et soirées, j’ai bien sûr tourné mes talons en direction du Nord de Londres, le nouveau paradis où j’ai emménagé récemment. Et j’ai déclaré l’irremplaçable Old White Bear, au cœur d’Hampstead, mon QG numéro 1. La recette : à quelques minutes de marche + cuisine européenne abordable et goûteuse + une table libre garantie et de charmants serveurs qui apportent une touche anglaise… Aurais-je trouvé mon âme sœur pour l’hiver ? Je n’ose pas me l’avouer car la recherche était aussi délicieuse que la trouvaille ! Le mois prochain : Derek Blyth à Bruxelles 16 metropolitan
Illustration : Michelle Thompson de beste stek in londen Door Mélissa Cheman Wat mij zo aantrekt in Londen zijn de min of meer onbegrensde mogelijkheden. Er is altijd wel een nieuwe wijk, een nieuw café of restaurant om te ontdekken. En nu het steeds kouder begint te worden, moet ik dringend op zoek naar een ideale stek waar ik me tijdens de winter kan nestelen. Ik ben opgegroeid in Parijs, de stad van kleine studioflats, en ben daarom gewend om veel van mijn kostbare tijd buiten de deur door te brengen. Met de winter in Londen voor de boeg moet ik mijn lange wandelingen even aan de kant zetten voor een warmen knus alternatief dat me geboden wordt dankzij de ‘tube’, de historische ondergrondse van Londen. Ik begon mijn zoektocht willekeurig, maar ontdekte al snel de beste aanpak : de vier windstreken en mijn agenda. Vanuit het centrum begaf ik me eerst naar de lounges van enkele hotels in Mayfair, met riante openhaarden en sofa’s, waar mijn kranten, vrienden en boeken op een winterse zondagmiddag van harte welkom zijn. Op doordeweekse dagen migreerde ik naar het westen op zoek naar nog beter weggeborgen comfort, zoals de fraaie snackbar in de Kensington Park Road in Notting Hill, waar zelfs mijn laptop welkom is. En rond de lunchtijd bleek de nabijgelegen Italiaanse deli in de Gloucester Road heel geschikt. Voor eenuitgebreide zaterdagse brunch toog ik oostwaarts, naar Clerkenwell. Ik viel helemaal voor the Modern Pantry op St. John’s Square. Het ontbijt is er hemels en de tafels zijn er groot genoeg om een zwik vrienden mee te nemen. Maar er is genoeg concurrentie, zoals van het gastvrije en discrete kleine Engelse café in Spitalfields. Voor de namiddag en avonden veranderde ik wederom van richting en zette koers naar Noord-Londen, het paradijs waar ik mijn domicile heb. De Old White Bear in Hampstead is mijn onbetwiste hoofdkwartier Nummer 1. Waarom ? Het is op loopafstand, biedt eenuitstekende en betaalbare Europese cuisine, er is altijd een vrije tafel beschikbaar, en het gastvrije personeel voegt een echt Engels element toe. Dus heb ik nu mijn ideale thuis van huis gevonden voor de winter ? Ergens hoop ik van niet, want de zoektocht was zeker zo leuk als het vinden ervan ! Volgende maand : Derek Blyth in Brussel Master your journey In European Business MASTER IN EUROPEAN BUSINESS www.escpeurope.eu/meb gradsyoung professionals 1 yearmanagement 2 countries 2 company projects 3-monthcompany internship 36 nationalities Many tracks « In short, the MEB made me think internationally. The support of the MEB, after my entering the business world, has continued thanks to the internal staff and a strong network of relationships developed through the alumni community. The MEB significantly differentiated me from other applicants during my job search and can be considered as one of the main aspects that facilitated my career entry. « CONTACTS Paris : Maë d’Alexis ❘ mdalexis@escpeurope.eu London : Varja Jakovleva ❘ vjakovleva@escpeurope.eu EFMD metropolitan 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 1Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 2-3Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 4-5Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 6-7Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 8-9Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 10-11Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 12-13Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 14-15Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 16-17Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 18-19Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 20-21Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 22-23Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 24-25Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 26-27Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 28-29Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 30-31Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 32-33Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 34-35Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 36-37Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 38-39Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 40-41Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 42-43Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 44-45Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 46-47Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 48-49Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 50-51Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 52-53Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 54-55Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 56-57Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 58-59Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 60-61Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 62-63Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 64-65Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 66-67Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 68-69Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 70-71Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 72-73Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 74-75Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 76-77Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 78-79Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 80-81Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 82-83Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 84-85Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 86-87Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 88-89Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 90-91Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 92-93Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 94-95Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 96-97Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 98-99Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 100-101Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 102-103Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 104-105Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 106-107Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 108-109Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 110-111Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 112-113Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 114-115Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 116-117Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 118-119Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 120-121Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 122-123Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 124