Metropolitan n°2011-12 décembre
Metropolitan n°2011-12 décembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011-12 de décembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ink

  • Format : (195 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 21,2 Mo

  • Dans ce numéro : des bijoux de princesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
Un Bénabar peut en cacher un autre On connaît Bénabar pour ses paroles aux messages forts, faussement simples et inspirées de la vie de tous les jours. À l’occasion de la sortie d’un sixième album aux tonalités plus rock, Marie-Noëlle Bauer a rencontré le chanteur-parolier-comédien français Photographie : Antoine Doyen peut-être est-ce son visage angélique, son sourire espiègle ou son regard malicieux, mais il y a chez Bruno Nicolini quelque chose qui, malgré ses 42 ans, invite à le voir comme un petit garçon. Un p’tit gars si fasciné par le monde du cirque et des chapiteaux qu’une fois devenu star il prit pour pseudonyme le nom d’un clown, Barnabé, en verlan. Aujourd’hui Bénabar est le Monsieur Loyal de son propre cirque à trois pistes : chanteur désormais établi, il est également auteur pour la télé et le cinéma et acteur au théâtre et sur grand écran. Un numéro d’équilibriste qu’il maîtrise avec le même brio que sa double personnalité Bruno-Bénabar. « Ça se fond de plus en plus avec l’âge, dit-il. C’est seulement après coup, d’ailleurs, que je me suis rendu compte de la portée psychanalytique du fait de prendre un pseudo. Mais ça m’a permis, oui, d’enfiler un costume et de le retirer pour revenir à la vie normale. Quand on est aussi auteur, c’est important d’être dans la vie, d’être un peu passe-partout. » Et ce d’autant plus que le fonds de commerce de Bénabar, ce sont ces chansons savamment ciselées, tranches de vie à la française d’un cynisme et d’un mordant douxmaybe it’s the cherubic face, impish grin or mischievous glint in his eye, but something in Bruno Nicolini’s demeanour belies his 42 years. It’s easy to picture him as a little boy, a tyke so fascinated by the circus big top that once he grewup to become a pop star he took the name of a clown, Barnabé, and inverted it into French backward slang. Today Bénabar is ringmaster of his own three-ring circus encompassing an award-studded music career, sidelines writing for TV and cinema, and acting stints on stage and screen. A rather deathdefying balancing act that he carries off with the same aplombas his alternate Bruno/Bénabar personas. « The divide between the two has certainly lessened with age, » he says. « It’s only in retrospect that I realised the psychoanalytical thrust of taking a stage name. But it’s allowed me to don a suit that I can take off when returning to normal life. When you’re a songwriter as wellas a singer, it’s important to be able to engage with life and disappear into the crowd. » Bénabar’s bread and butter are finely crafted ditties capturing slices of French everyday life, sprinkled with a gentle cynicism and incisiveness that would have made George Brassens proud. They have a highly cinematic quality derived from his background as a screenwriter. « Some people dislike the fact that my songs are so classically structured, that I virtually describe the clothing of the characters in them. I know this doesn’t leave a lot of room for the imagination. But that’s my way of writing and I can’t imagine doing otherwise, even if I adore more ethereal songs like those of [the late French singer] Alain Bashung. » The father of two appears to wince ever so slightly when I mention that earlier that day, one of the people attending the photoshoot 100 metropolitan
RAISING BÉNABAR With a new, more rock-inflected album, French pop singer Bénabar continues to convey powerful messages through deceptively simple lyrics inspired by his everyday life. Marie-Noelle Bauer meets the singer-songwriter and actor metropolitan 101



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 1Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 2-3Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 4-5Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 6-7Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 8-9Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 10-11Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 12-13Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 14-15Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 16-17Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 18-19Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 20-21Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 22-23Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 24-25Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 26-27Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 28-29Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 30-31Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 32-33Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 34-35Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 36-37Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 38-39Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 40-41Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 42-43Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 44-45Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 46-47Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 48-49Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 50-51Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 52-53Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 54-55Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 56-57Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 58-59Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 60-61Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 62-63Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 64-65Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 66-67Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 68-69Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 70-71Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 72-73Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 74-75Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 76-77Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 78-79Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 80-81Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 82-83Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 84-85Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 86-87Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 88-89Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 90-91Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 92-93Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 94-95Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 96-97Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 98-99Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 100-101Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 102-103Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 104-105Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 106-107Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 108-109Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 110-111Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 112-113Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 114-115Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 116-117Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 118-119Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 120-121Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 122-123Metropolitan numéro 2011-12 décembre Page 124