Metropolitan n°2011-11 novembre
Metropolitan n°2011-11 novembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011-11 de novembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ink

  • Format : (195 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 30,6 Mo

  • Dans ce numéro : à 50 ans, Marco Pierre White met de l'eau dans son vin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
insider architecture HORTA CULTURE With 2011 marking the 150th anniversary of the birth of revolutionary Belgian architect Victor Horta, Giovanna Dunmall looks at the precious legacy of the father of art nouveau Photograph : DeAgostini Picture Library/Scala Florence an artful and intoxicating blend of ironwork, glass and steel, highly intricate shapes and motifs, detailed mosaics and bold, elegant design characterises the rich legacy of art nouveau, the ornate style pioneered by one of Brussels’most famous sons, Victor Horta. This year marks 150 years since the birth of the Belgian architect whose magnificent works can be seen across the city. His Hôtel Tassel (right) is considered the first fully fledged art nouveau building in the world and looks as new and captivating as it must have done in 1894 when it was completed. Swirling mosaics embellish the entrance hall, plant-like motifs adorn the staircase and a large orientalthemedstained-glass window graces the bel étage (first floor). The façade’s columns and mouldings are made out of metal not stone, and feature, shockingly for the time, exposed rivets. No detail is left to chance, even the tendril-like door-handles are in character. Hôtel Tassel’s interiors turned the notion of the conventional domestic layout on its head. The ornate central iron staircase and glass roof allowed light to flood into the whole house, doing away with the need for long gloomy corridors. Under-floor heating and bathroom facilities on each storey ensured the building was far ahead of its time. By the turn of the 19th century, the revolutionary art nouveau style of architecture and design had captured the collective imagination of the European continent and it was not long before Horta became the architect of choice for the city’s wealthy and cultivated classes, influencing architects and designers at home and abroad. French architect Hector Guimard famously brought the art nouveau style to Paris after visiting Horta in 1894. Four of Horta’s Brussels townhouses were awarded UNESCO World Heritage status in 2000 and recognised as « works of human creative genius ». They include the aforementioned Hôtel Tassel and Horta’s own residence (1898). Filled with marble, iron, stained glass and warmpolished wood, it has been lovingly restored. Also worth a visit is the masterful department store he built for the Waucquez family of fabric wholesalers in 1906. It now houses the Belgian Comic Strip Center but its mesmerising sense of light, space and transparency are very much intact. The art nouveau style was not to survive long, however. Post-war austerity and the advent of Bauhaus modernism in the 1920s meant the hand-crafted flourishes of art nouveau were no longer affordable or in favour. Despite being made Baron in 1932 for services to architecture, Horta’s legacy was not safe for decades after his death in 1947. The demolition of the massive brick-glass-and-steel Maison du Peuple (the Socialist Party HQ) in 1965, despite worldwide protests, has been called an architectural crime. It did, however, help bring about laws protecting Brussels’heritage. A century and a half after his birth, Horta’s extravagant art nouveau jewels appear more beautiful and visionary than ever. visitbrussels.be ; hortamuseum.be 38 metropolitan
Victor Horta, pionnier de l’Art nouveau un mélange harmonieux et fascinant de fer forgé, de verre et d’acier, des formes et motifs élaborés, des mosaïques complexes et un style audacieux et élégant : voilà qui caractérise la richesse de l’Art nouveau dont le célèbre Bruxellois Victor Horta fut un des pionniers. Cette année marque le 150 e anniversaire de la naissance de l’architecte belge dont les œuvres magnifiques sont omniprésentes dans la ville. Son Hôtel Tassel (à gauche), considéré comme le premier édifice véritablement Art nouveau du monde, est toujours aussi novateur et enchanteur qu’à sa construction en 1894. Des mosaïques tournoient dans le hall d’entrée, des motifs végétaux décorent la cage d’escalier et un vitrail orientalisant agrémente le « bel étage ». Les colonnes et moulures de la façade sont en métal et non en pierre, et, fait choquant pour l’époque, présentent des rivets visibles. Aucun détail n’est laissé au hasard, pas même la forme sinueuse des poignées de portes. L’intérieur fait la nique à la disposition domestique traditionnelle. L’escalier central élaboré, en fer forgé, et la verrière du plafond baignent de lumière l’ensemble de la maison, supprimant les interminables corridors lugubres. Chauffage par le sol et sanitaires à tous les étages équipent cet édifice bien en avance sur son temps. À la fin du XIX e siècle, la révolution Art nouveau dans l’architecture et le design captura l’imagination du continent européen et, avant longtemps, Horta était l’architecte préféré de la classe nantie et cultivée bruxelloise, influençant architectes et designers en Belgique et à l’étranger. L’architecte français Hector Guimard importa le style à Paris après une visite à Horta en 1894. En 2000, quatre maisons de ville bruxelloises conçues par Horta ont été classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO, reconnues comme « œuvres du génie créateur ». Outre l’Hôtel Tassel, la liste comprend la résidence de l’architecte (1898). Adornée de marbre, de fer, de vitraux et de bois ciré, elle a été admirablement restaurée. Citons aussi le magnifique grand magasin construit en 1906 pour les Waucquez, négociants en tissus. Il abrite aujourd’hui le Centre belge de la bande dessinée mais a conservé sa fascinante aura de luminosité, d’espace et de transparence. Le style Art nouveau n’allait cependant pas survivre bien longtemps. L’austérité d’après-guerre et l’avènement du modernisme du Bauhaus dans les années 1920 firent tomber en défaveur ses coûteuses fioritures artisanales. En dépit de l’anoblissement d’Horta en 1932 pour services rendus à l’architecture, l’héritage du Baron fut menacé longtemps après sa mort en 1947. En 1965, la destruction de la Maison du peuple (siège du Parti socialiste), masse de briques, verre et acier, en dépit de protestations mondiales, a été qualifiée de crime contre l’architecture. Elle a cependant permis l’adoption de lois protégeant le patrimoine bruxellois. Un siècle et demi après la naissance d’Horta, ses extravagants joyaux Art nouveau apparaissent plus resplendissants et visionnaires que jamais. visitbrussels.be ; hortamuseum.be metropolitan 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 1Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 2-3Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 4-5Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 6-7Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 8-9Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 10-11Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 12-13Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 14-15Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 16-17Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 18-19Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 20-21Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 22-23Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 24-25Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 26-27Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 28-29Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 30-31Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 32-33Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 34-35Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 36-37Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 38-39Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 40-41Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 42-43Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 44-45Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 46-47Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 48-49Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 50-51Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 52-53Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 54-55Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 56-57Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 58-59Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 60-61Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 62-63Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 64-65Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 66-67Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 68-69Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 70-71Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 72-73Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 74-75Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 76-77Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 78-79Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 80-81Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 82-83Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 84-85Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 86-87Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 88-89Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 90-91Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 92-93Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 94-95Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 96-97Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 98-99Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 100-101Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 102-103Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 104-105Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 106-107Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 108-109Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 110-111Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 112-113Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 114-115Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 116-117Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 118-119Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 120-121Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 122-123Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 124