Metropolitan n°2011-11 novembre
Metropolitan n°2011-11 novembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011-11 de novembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ink

  • Format : (195 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 30,6 Mo

  • Dans ce numéro : à 50 ans, Marco Pierre White met de l'eau dans son vin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
insider film Photography : Antoine Doyen THE ODD COUPLE Marie-Noelle Bauer plays gooseberry as she meets actors Isabelle Carré and Benoît Poelvoorde, one of the big screen’s most unlikely Franco-Belgian duos « every man dreams of being in bed with Lætitia Casta for days on end… but I’d just had enough. » Benoît Poelvoorde erupted into the room only mere seconds ago and already he has everyone in stitches as he describes the ramshackle atmosphere on the set of his latest movie, Le Grand Soir, in which he plays an ageing punk rocker paired with the luscious model-turned-actress Casta, and which also marks hisumpteenth casting opposite Gérard Depardieu. This makes some strange kind of sense, as the larger-than-life Poelvoorde is essentially Belgium’s answer to Depardieu, as he too is a brilliant, complicated and deeply unpredictable bon vivant. Following homegrown success (starting with his acting and co-directional debut in 1992’s Man Bites Dog), France has enthusiastically taken this overgrown, irreverent 47-yearold kid to its bosom. Indeed in addition to starring in a clutch of big-budget Gallic comedies (Astérix at the Olympic Games, Nothing to Declare), he’s garnered the dubious honour of having his own puppet added to the French version of Spitting Image, Les Guignols de L’Info. Earlier this year, Poelvoorde grabbed the headlines when he made an appeal on Belgian television for his countrymen to grow a beard until Belgium finally formeda government. « It was a joke, » he says, suddenly serious. « However, I think it’s a genuine shame a country should be divided. My parents got divorced and I remember trying to say to my dad, ‘Talk to Mum’, and that’s kind of what I was doing with this. I persist in believing that both sides can learna lot from each other. Having said that, I don’t believethat as an actor, earning what I earn, I can truly get involved politically. But we can have a laugh, right ? » folie à deux Marie-Noëlle Bauer tient la chandelle à Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde, l’un des duos franco-belges les plus improbables du grand écran « tous les hommes du monde rêvent de passer des jours au lit avec Lætitia Casta… mais j’ai fini par en avoir assez ! » Benoît Poelvoorde vient à peine de faire son entrée tonitruante que tout le monde est déjà écroulé à son évocation hilarante de l’ambiance déjantée du tournage de son dernier film, Le Grand Soir, dans lequel il interprète un punk sur le retour à la remorque de l’ex-mannequin aujourd’hui actrice. Dans cet ovni il se retrouve aussi une nouvelle fois aux côtés de Gérard Depardieu. Ce qui semble étrangement logique : le flamboyant Poelvoorde étant l’équivalent belge de Depardieu. Brillant, compliqué, il est lui aussi un bon vivant profondément imprévisible. Après ses premiers succès nationaux (débuts fracassants d’acteur-réalisateur dans C’est arrivé près de chez vous, en 1992), la France a adopté ce grand enfant dégingandé de 47 ans à l’humour souvent potache en lui offrant des rôles de choix dans plusieurs films bleu-blanc-rouge (Astérix aux Jeux Olympiques, Rien à déclarer) ainsi que l’honneur discutable d’une marionnette à son effigie dans Les Guignols de l’Info. Au début de cette année Poelvoorde a aussi fait un coup d’éclat international en appelant ses concitoyens à laisser pousser leur barbe tant qu’il n’y aurait pas de gouvernement belge. « C’était une plaisanterie. Mais ça me ferait de la peine qu’un pays se divise. Mes parents ont divorcé quand j’étais gamin. Et je disais à mon père : ‘Essaie de parler à Maman’. Mais je ne crois pas qu’en tant qu’acteur, gagnant ce que je gagne, je puisse vraiment jouer un rôle politique. En revanche rien n’interdit de rigoler ! » En bon clown fort en gueule, Poelvoorde peut aussi se révéler étonnamment touchant et vulnérable, pour preuve, sa franchise concernant sa bipolarité et son dégoût pour sa propre image à l’écran. Sa relation avec Isabelle Carré, star du cinéma d’auteur et du théâtre et autre partenaire à l’écran, en est une autre illustration. 32 metropolitan
metropolitan 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 1Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 2-3Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 4-5Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 6-7Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 8-9Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 10-11Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 12-13Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 14-15Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 16-17Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 18-19Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 20-21Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 22-23Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 24-25Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 26-27Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 28-29Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 30-31Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 32-33Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 34-35Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 36-37Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 38-39Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 40-41Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 42-43Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 44-45Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 46-47Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 48-49Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 50-51Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 52-53Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 54-55Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 56-57Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 58-59Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 60-61Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 62-63Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 64-65Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 66-67Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 68-69Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 70-71Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 72-73Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 74-75Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 76-77Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 78-79Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 80-81Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 82-83Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 84-85Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 86-87Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 88-89Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 90-91Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 92-93Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 94-95Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 96-97Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 98-99Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 100-101Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 102-103Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 104-105Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 106-107Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 108-109Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 110-111Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 112-113Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 114-115Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 116-117Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 118-119Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 120-121Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 122-123Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 124