Metropolitan n°2011-11 novembre
Metropolitan n°2011-11 novembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011-11 de novembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ink

  • Format : (195 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 30,6 Mo

  • Dans ce numéro : à 50 ans, Marco Pierre White met de l'eau dans son vin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
« Amazing friendly staff that went above and beyond... real hospitality. » October 2011 3 stops by tube 15 minute taxi ride her Ten boasts a walk-in'Hunters & Frankau'humidor and an all-weather cigar terrace, offering a range of hand-rolled Cuban cigars. Our trained staff are there to advise, cut and light your cigar and even suggest the perfect drink to compliment. Cigar evenings and cocktail Masterclasses are the latest events now at Ten. - Exclusive Christmas Partiesup to 60 people - New Years Eve Party £60ppinc vat The Ten Lounge Bar is a low key luxury haven with a personal touch. Enjoy rare fine wines, spirits and cocktails made by award-winning mixologists. A La carte, All Day Dining and set menus available. Ten offers a selection of Afternoon Tea including vintage Champagne – very civilised ! - Set Menu from £14.95 - 2 course - Christmas Lunch/Dinner £19.50 - 3 course Ten's 45 unique bedrooms housed in a beautiful Edwardian building include deluxe rooms, junior suites, a grand suite and the newly refurbished garden terraces with outdoor areas ; all tailored to enhance the bespoke nature of the hotel and the individual needs of our guests. - Christmas Room Rates from £139 exc Vat - New Years Eve Dinner, Bed & Brunch £330 10 Manchester Street, Marylebone, London, W1 4DG T 0207 3175900|E reservations@tenmanchesterstreethotel.com |W tenmanchesterstreethotel.com
Congolese web designer Dany Lobela Danau, 38, is very much at home in the city. « I know every corner of Brussels, and I love its diversity, » he says. « It’s a place with extraordinary potential ; it’s going to be one of the most cosmopolitan cities in Europe. I don’t think our politicians realise that, or at least they don’t dare exploit it. They need to engage more with the immigrant communities and learnhow to exploit the incredible richness they bring. » Dany moved to Brussels from Congo agedeight Dany Lobela Danau teaches Congolese culture Dany Lobela Danau enseigne les langues et la culture congolaises to live with his father. « I have lots of memories of arriving, of moving around a lot, of always having a backpack, ready to move. We lived with lots of different family members. I had to retake a year of school because of all the disruption and because my French wasn’t good. » Thirty years later he helps to run Kiliswathi – a language school organised by, and for, the Congolese community in Brussels. Kiliswathi offers classes for adults and children in the DRC’s four languages – Kikongo, Lingala, Kiswahili and Tshiluba – and in Congo’s history and culture. « We realised that even though we thought we could speak Congolese languages, we really couldn’t. We were mixing themup, making lots of mistakes. That’s where the idea came from. We want to teach all four languages, in one place, but also teach Congolese culture. Nobody was offering the community that, » he explains. Kiliswathi is a huge success, and not just with the Congolese diaspora : « Our Kiswahili classis about 40% European – we were astonished ! » What does he miss about Congo ? « You can find the food, the culture here. What I missis the space, the wildlife, the freedom. You can go where you want, if you see fruit on a tree, you can take it. I miss the street noise, children running everywhere. And I miss that relationship with your neighbours, the sense that your neighbour is part of your family. Brussels is a welcoming place for immigrants, yes, but cautious. » organise beaucoup de ces événements. Une fête de rue et un pique-nique hongrois a, d’ailleurs, marqué la fin de la présidence tournante hongroise de l’UE. Les mêmes vieilles raisons les ont amenées à Bruxelles : « L’argent et l’emploi. Nous étions toutes les deux avocates en Hongrie et nous avons démissionné. » Qu’est-ce qui leur manque ? « La folie. Les Hongrois aiment faire la fête ! » Et Rita ajoute : « À Budapest, les gens sont sympas et l’ambiance est vraiment géniale. » Quant à la gastronomie, Zsuzsanna affirme que les magasins polonais de Bruxelles proposent ce qu’elle cherche ou des produits équivalents. « La cuisine hongroise est représentée. Le dimanche sur la place Jourdan, il y a un vendeur de langos, un pain spécial qu’on mange avec de la crème aigre et du fromage. » « Et le paprika, évidemment, ajoute Rita. On en trouve parfois dans les magasins turcs. » Elle plisse néanmoins le nez. « Nous devrions en importer du bon ! », dit Zsuzsanna en riant de son illumination. Le concepteur de sites Internet congolais Dany Lobela Danau, 38 ans, connaît Bruxelles comme sa poche. « J’en connais tous les recoins et j’aime sa diversité. C’est un lieu au potentiel énorme. Elle va devenir l’une des villes les plus cosmopolites d’Europe. Je crois que nos hommes politiques ne se rendent pas compte de ce phénomène ou ils n’osent pas l’exploiter. Il faut davantage dialoguer avec les communautés de migrants et apprendre à tirer parti de la richesse incroyable qu’elles apportent. » Dany a émigré du Congo à l’âge de huit ans pour vivre avec son père. « Je me souviens très bien de mon arrivée. On déménageait tout le temps. On était toujours en partance, sac sur le dos. On vivait chez différents membres de la famille. J’ai redoublé une année à cause de tous ces va-et-vient et de mon mauvais niveau de français. » Trente ans plus tard, il participe activement à la gestion de Kiliswathi, une école de langue de, et pour, la diaspora congolaise de Bruxelles. Kiliswathi propose des cours pour adultes et enfants dans les quatre langues congolaises (kikongo, lingala, kiswahili et tshiluba), sans oublier l’histoire et la culture de la RDC. « Nous avons réalisé que même si nous pensions maîtriser les langues congolaises, ce n’était pas vraiment le cas. Nous les mélangions et faisions beaucoup de fautes. C’est de là qu’est venue l’idée. Nous voulons enseigner ces quatre langues et la culture congolaise dans un seul endroit. Personne ne proposait ça à la communauté. » Kiliswathi est un énorme succès et pas juste auprès de la diaspora congolaise. « Notre cours de kiswahili est fréquenté à 40% par des Européens. Étonnant, non ? » Qu’est-ce qui lui manque le plus du Congo ? « À Bruxelles, on trouve la nourriture et la culture congolaises mais pas l’espace, les animaux et la liberté. Là-bas, on peut aller où on veut et cueillir les fruits dans les arbres. Le vacarme de la rue et les enfants qui courent partout me manquent. Et les relations de voisinage, comme si vos voisins faisaient partie de votre famille. Bruxelles accueille bien les immigrants, mais l’atmosphère y est plus sur la réserve. » metropolitan 103



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 1Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 2-3Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 4-5Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 6-7Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 8-9Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 10-11Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 12-13Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 14-15Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 16-17Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 18-19Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 20-21Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 22-23Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 24-25Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 26-27Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 28-29Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 30-31Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 32-33Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 34-35Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 36-37Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 38-39Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 40-41Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 42-43Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 44-45Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 46-47Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 48-49Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 50-51Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 52-53Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 54-55Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 56-57Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 58-59Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 60-61Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 62-63Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 64-65Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 66-67Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 68-69Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 70-71Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 72-73Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 74-75Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 76-77Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 78-79Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 80-81Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 82-83Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 84-85Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 86-87Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 88-89Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 90-91Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 92-93Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 94-95Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 96-97Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 98-99Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 100-101Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 102-103Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 104-105Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 106-107Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 108-109Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 110-111Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 112-113Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 114-115Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 116-117Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 118-119Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 120-121Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 122-123Metropolitan numéro 2011-11 novembre Page 124