Metropolitan n°2011-10 octobre
Metropolitan n°2011-10 octobre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2011-10 de octobre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ink

  • Format : (195 x 260) mm

  • Nombre de pages : 124

  • Taille du fichier PDF : 19,4 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial art.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
le dîner Dinner in London with Joe Warwick HEDONE before he opened his own restaurant, Swede Mikael Jonsson used to advise other chefs on sourcing ingredients, and his produce-focused fanaticism has served him well. So has Chiswick, despite at first seeming like a strange choice of location – this affluent West London suburb has supported a similarly gastronomically ambitious, but very different, local restaurant in La Trompette for a decade. Hedone opened this summer on the site of what was previously an uninspiring Lebanese grill with a basement nightclub at the unfashionable end of Chiswick High Road. Then again, until Soho House opened there in 2006, Chiswick High Road didn’t really have a fashionable end. Its ground-floor dining room with open kitchen, exposed brickwork, (English) mustard paintwork and Lascaux cave-like murals on the ceiling is – thankfully – a lot more fun than restaurants with food this serious tend to be. As is the service, which avoids preciousness, the downfall of many restaurants with such ambitions. There’s no à la carte, just a set menu that changes every day. In the evening that means a choice of four, five or six courses, priced at £50, £60 and £70 respectively. We go for four and get a couple of delicious freebies thrown in : a sablé biscuit made with Berkswell (an unpasteurised ewe’s milk cheese from the Midlands) and a slice of wild Welsh salmon served with a quenelle of rich beetroot mousse. The starters proper are scallops « in their own juice » with purple sprouting broccoli, and a slow-cooked hen’s egg with Scottish girolles and vine nectarine. We follow that with simply grilled Cornish mackerel, fantastically fresh and served with a small salad dressed with a citrus and soy-tinged Japanese vinaigrette. Main courses of Dorset Sika deer with cress and apple, and wild Dorset sea bass with fennel, are further exercises in understated excellence. Desserts of vine peach millefeuille and the Hedone chocolate bar (a nutty base covered with chocolate mousse then dusted with cacao powder) both deliver in an unostentatious manner. Creating serious food this unfussy takes a lot of work, but Hedone makes it look effortless. Four courses, two glasses of wine and a coffee, £65 including tip. Hedone, 301 Chiswick High Road, W4, +44 (0)20 8747 0377, hedonerestaurant.com Joe Warwick is editor of Eat London and captain of food fanzine Restaurant Pirate, restaurantpirate.com Dîner à Londres avec Joe Warwick avant d’ouvrir son restaurant, le Suédois Mikael Jonsson conseillait les cuisiniers sur l’art et la manière de s’approvisionner et son fondamentalisme du « produit avant tout » lui a plutôt bien réussi. Chiswick aussi d’ailleurs, même si son installation dans cette banlieue cossue de l’ouest londonien a pu surprendre, l’endroit abritant depuis dix ans La Trompette, restaurant tout aussi gastronomiquement ambitieux mais très différent. Hedone a ouvert cet été du côté le moins tendance de Chiswick High Road, en lieu et place d’un grill libanais sans charme dont le sous-sol abritait un night club douteux. Il faut bien dire qu’aucun côté de Chiswick High Road n’était tendance avant l’arrivée de Soho House dans le voisinage en 2006. Photography : Tim White 52 metropolitan
Cuisine ouverte, briques apparentes, peinture moutarde (anglaise), fresques façon Lascaux au plafond… L’endroit se prend heureusement moins au sérieux que la plupart des adresses d’un tel niveau culinaire. Le service n’est pas en reste et évite le maniérisme de nombre de restaurants à prétentions gastronomiques. Ici pas de carte, mais un menu renouvelé quotidiennement, avec pour le dîner un choix de quatre, cinq ou six plats (50, 60 et 70 £). Mes trois compagnons et moi nous sommes vu offrir un délicieux sablé au Berkswell (fromage au lait cru de brebis des Midlands) et une non moins délicieuse tranche de saumon sauvage gallois et sa quenelle de mousse de betterave. Vinrent ensuite les entrées proprement dites : noix de Saint-Jacques « dans leur jus » et brocolis violets, œuf mijoté aux girolles écossaises et nectarines de vigne, suivis d’un maquereau de Cornouailles juste grillé d’une fraîcheur exquise, servi avec une petite salade relevée d’une vinaigrette japonaise au soja et aux agrumes. Une sobre excellence reprise par nos plats principaux, cerf Sika du Dorset au cresson et aux pommes et bar sauvage du Dorset au fenouil. Merveilleusement sobres eux aussi, nos desserts, un mille-feuille à la pêche de vigne et une barre chocolatée Hedone (mousse au chocolat saupoudrée de cacao sur une base aux noix), ont achevé de nous conquérir. Tâche ardue que de servir avec autant de simplicité une cuisine de ce niveau, mais Hedone réussit haut la main. Quatre plats, deux verres de vin, café, 65 £ service compris. Hedone, 301 Chiswick High Road, W4, +44 (0)20 8747 0377, hedonerestaurant.com Joe Warwick est rédacteur en chef de Eat London et capitaine du fanzine culinaire Restaurant Pirate, restaurantpirate.com THREE MORE SERIOUSLY GOOD RESTAURANTS TO TRY/TROIS AUTRES BONNES ADRESSES ROGANIC Simon Rogan’s two-year pop-up brings multicoursed tasting menus to Marylebone in the style of his Cumbrian outpost, L’Enclume in Cartmel. Avec ce restaurant éphémère installé pour deux ans, Simon Rogan sert à Marylebone les menus dégustation de L’Enclume, son restaurant de Cartmel, en Cumbrie. 19 Blandford Street, W1,+44 (0)20 7486 0380 THE LEDBURY Brett Graham’s Notting Hill restaurant is now established as one of London’s (and the world’s) most creative gastronomic destinations. Le restaurant de Brett Graham à Notting Hill figure parmi les destinations les plus créatives de Londres (et du monde). 127 Ledbury Road, W11, +44 (0)20 7792 9090 GAUTHIER A year after moving into what was Lindsay House, taking his modern French cooking from Roussillon in Pimlico, Alexis Gauthier has settled into his Soho home. Un an après avoir investi l’ancienne Lindsay House, Alexis Gauthier sert maintenant à Soho sa cuisine française moderne inspirée du Roussillon de Pimlico. 21 Romilly Street, W1, +44 (0)20 7494 3111 metropolitan 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 1Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 2-3Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 4-5Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 6-7Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 8-9Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 10-11Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 12-13Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 14-15Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 16-17Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 18-19Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 20-21Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 22-23Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 24-25Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 26-27Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 28-29Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 30-31Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 32-33Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 34-35Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 36-37Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 38-39Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 40-41Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 42-43Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 44-45Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 46-47Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 48-49Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 50-51Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 52-53Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 54-55Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 56-57Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 58-59Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 60-61Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 62-63Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 64-65Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 66-67Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 68-69Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 70-71Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 72-73Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 74-75Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 76-77Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 78-79Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 80-81Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 82-83Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 84-85Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 86-87Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 88-89Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 90-91Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 92-93Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 94-95Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 96-97Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 98-99Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 100-101Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 102-103Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 104-105Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 106-107Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 108-109Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 110-111Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 112-113Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 114-115Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 116-117Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 118-119Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 120-121Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 122-123Metropolitan numéro 2011-10 octobre Page 124