Metro News Paris n°2253 12 jui 2012
Metro News Paris n°2253 12 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2253 de 12 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : Cyber-attaques sur l'Élysée

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
jeudi 12 juillet 2012 2 événement www.metrofrance.com 1 PROPOS RECUEILLIS PAR flore galaud et julie mendel le gouvernement a donné hier en Conseil des ministres le coup d’envoi des négociations pour limiter les dépassements d’honoraires. D’ici l’automne, syndicats de médecins et assurance maladie devront trouver un accord. Mais le gouvernement a d’ores et déjà prévenu : les abus devront cesser avant la fin de l’année. Aujourd’hui, un quart des médecins seraient concernés par des dépassements généralisés, qui représentent 2,5 milliards d’euros de dépenses pour les patients. Le record revient aux chirurgiens, aux ORL et aux gynécologues. Pourquoi vous attaquer aux dépassements d’honoraires ? C’est un chantier essentiel. Nous constatons aujourd’hui que certains patients renoncent aux soins. En effet, dans certaines régions, 90% des médecins pratiquent des dépassements d’honoraires. Et les tarifs sont de plus en plus élevés. Du coup, quand certains Français A nos lecteurs Vacances. L’été, tout ralentit en France, y compris Metro. A partir de demain et jusqu’au jeudi 30 août, votre quotidien laisse la place à Metro Plages, magazine ludique et souriant distribué chaque vendredi sur vos lieux de vacances. Toutefois, pour ceux qui n’arrivent pas à décrocher de l’actualité, notre site metrofrance.com reste à la pointe de l’info ! Bel été à tous et merci encore de votre fidélité. la rédaction Santé « Limiter les dépassements d’honoraires » LES FAITS. D’ici à l’automne, les syndicats de médecins et l’assurance maladie devront trouver un accord pour encadrer cette pratique. INTERVIEW. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, s’explique dans Metro. vont chez le médecin, ils ne savent pas combien ils vont payer, ni combien ils vont être remboursés. Où est la liberté des patients dans ces conditions ? Comment comptez-vous mettre fin aux abus ? Il faut d’abord fixer des critères précis pour définir ce qu’est un tarif abusif. Ensuite, établir les sanctions à prendre à l’encontre de ces médecins. Elles doivent être sévères pour être dissuasives. C’est une question d’exemplarité mais aussi de moralisation de la profession. Mon deuxième objectif, plus large, sera de limiter progressivement les dépassements, même non abusifs. Que les médecins, par un contrat, s’engagent dans une démarche de responsabilité. N’avez vous pas peur de rentrer dans un bras de fer sans fin avec les médecins ? Je pense que les médecins sont autant préoccupés que moi par cette question. Je n’engage pas une négociation contre eux, mais pour les patients. Il n’y aura pas d’enlisement de la négociation, la ministre de la Santé, marisol touraine, dans son bureau, mardi. nicoLaS RichoffeR/MeTRo Sipa Enquête Merah : information judiciaire pour violation du secret de l’instruction. Le parquet de Paris a pris cette décision hier, après la diffusion par TF1 d’enregistrements audio entre MohamedMerah et les policiers. car je resterai ferme sur mes objectifs. J’ai prévenu les syndicats de médecins. Si nous ne trouvons pas d’accord satisfaisant à l’automne, je ferai voter la loi par le Parlement. Que comptez-vous faire pour lutter contre les déserts médicaux ? Je présenterai des mesures cette année. Il faudra inciter les jeunes diplômés à s’installer dans les secteurs qui manquent de médecins. Il ne s’agit pas de les contraindre, mais plutôt de les accompagner. Aujourd’hui, les étudiants ne font pas assez de stages dans les cabinets médicaux. S’ils font toutes leurs études en ville, comment peuvent-ils vouloir s’installer à la campagne après ? Ensuite, le temps où l’on était tout seul dans son cabinet, c’est fini. Aujourd’hui, jacqueS BRinon/ap/Sipa
jeudi 12 juillet 2012 www.metrofrance.com événement Politique Thomas Hollande tacle Trierweiler. Selon Le Point, le fils du chef de l’Etat considère que la compagne de son père « a détruit l’image normale » de Hollande, par son tweet de soutien à l’adversaire de Ségolène Royal aux législatives. De son côté, Thomas Hollande a affirmé que ses propos avaient été déformés. les jeunes veulent travailler en équipe. Il faut donc permettre l’installation de pôles de santé dans ces territoires. Un autre chantier vous attend, celui du déficit de la Sécurité sociale... Il faut d’abord modifier les financements de la Sécurité sociale et élargir ses ressources, en mettant à contribution les revenus du capital. Ensuite, en faisant des économies sur des dépenses inutiles ou mal dosées, comme certains médicaments ou certains actes médicaux. Nous en cHiFFres 29 000 C’est le nombre de médecins, y compris hospitaliers, qui pratiquent des dépassements d’honoraires, soit : 79% des chirurgiens libéraux 25% des généralistes 42% des spécialistes 54% La grogne des médecins réactions. Levée de boucliers des syndicats à la suite des annonces de la ministre. « C’est vrai qu’il y a des dépassements excessifs, mais ils sont très rares ! » s’emporte Michel Chassang, président de la CSMF (Confédération des syndicats médicaux français), interrogé par Metro. « On peut imaginer des sanctions pour ces médecins, mais ils ne concernent que 3% à 4% de la profession. » Efforts à partager Le syndicaliste rappelle également que les médecins ne « sont pas responsables » de l’augmentation de leurs honoraires : « ils grimpent avec l’inflation depuis vingt ans C’est le taux de dépassement moyen des honoraires. Il varie beaucoup selon les régions, atteignant : 150% sur le web Le collectif de pirates informatiques Anonymous a lancé l’opération PedoChat. Objectif : traquer les pédophiles sur la Toile. a lire sur metrofrance.com/toile « Il n’est pas question d’augmenter la CSG (Contribution sociale généralisée). » avons également constaté que les personnes âgées étaient trop souvent ou trop longtemps hospitalisées. Cela coûte des milliards. Il faut donc trouver un moyen de les soigner à domicile. Mais contrairement à ce que je lis ici ou là, il n’est absolument pas question d’augmenter la CSG (contribution sociale généralisée,ndlr).§ PARIS 90% ALSACE 80% ALPES- MARITIMES 2,5 milliards d’euros C’est le montant total que représentaient les dépassements d’honoraires en 2011, dont 2,1 milliards rien que pour les spécialistes. 110% RHÔNE Source : CMANTS mais les assurances remboursent toujours le même montant », affirme-t-il. Résultat : « Ce sont les patients qui payent la différence. » La ministre « élude » donc le vrai problème selon lui : « Les caisses d’assurance maladie ne remboursent pas assez », martèle-t-il. Coup d’envoi des négociations avec les assureurs le 25 juillet. « Chacun va devoir faire un effort », annonce le président de la CSMF, qui juge avec ironie l’annonce de la ministre de faire voter la loi par le Parlement en cas d’échec des négociations : « Un geste curieux pour un gouvernement qui annonce vouloir renouer le dialogue avec les syndicats ! » §J.M 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :