Metro News Paris n°2246 3 jui 2012
Metro News Paris n°2246 3 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2246 de 3 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : La famille, une valeur refuge

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
mardi 3 juillet 2012 2 événement www.metrofrance.com 1 « Quand on a fait des pieds et des mains pendant cinq ans pour être ministre et pour le rester, on a un peu de dignité. » Henri GuAino (uMp), taclant Roselyne Bachelot qui veut un « inventaire » du quinquennat Sarkozy. 5 C’est, en millions, le nombre d’enfants qui ont été conçus par fécondation in vitro dans le monde depuis 1978, selon une estimation donnée lors d’une conférence hier à Istanbul. Argent La famille avant tout les nouvelles priorités des frAnçAis 1C’est la crise, quelle est votre priorité ? 43% des Français interrogés veulent réussir leur vie de famille. 26,4% des Français interrogés veulent avoir un travail qui leur plaît. 2Malgré ce climat tendu, vous avez des projets… …principalement tournés vers le foyer 67% 42% une relAtion distAnte Avec la bAnque Vous considérez que la banque… 38% est un passage n’a rien à voir avec mes projets est un conseiller est une solution obligé 9% aFp avec sa famille embellir, rénover organiser un événement, une fête 60% 17% 43% 17% 34% 16% 17% 13% renouveler l’équipement préparer sa succession acheter une voiture financer les études de ses enfants faire des travaux avoir des enfants acheter une résidence principale se marier, se pacser 35% 27% 22% 20% 79% des Français interrogés pensent que l’avenir est la possibilité de faire de nouvelles choses… est un partenaire est une contrainte MétHodoloGie : étude ING Direct-TNS Sofres réalisée du 29 mars au 2 avril 2012, selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 2 025 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. SONDAGE. Une étude ING Direct-TNS Sofres, publiée en exclusivité par Metro, révèle que les Français ont un nouveau rapport à l’argent depuis la crise. PROJETS. Ils préfèrent désormais miser sur leur foyer. Julie Mendel en période de crise financière, les Français revoient leurs priorités. C’est le constat de l’étude ING Direct-TNS Sofres sur les rapports des Français avec l’argent, publiée en exclusivité par Metro. Ainsi, si le travail reste un bien précieux pour une grande partie d’entre eux, la famille et le foyer sont une priorité pour 81% des sondés, au détriment des loisirs et de la satisfaction individuelle. « Avec la crise, les gens ont pris conscience que le monde pouvait être imprévisible et menaçant, ce qui les pousse à se recentrer sur la cellule familiale, considérée comme la plus fiable », explique Gérard Mermet, sociologue et président du cabinet d’études Francoscopie. Réussir sa vie de famille est désormais plus important qu’avoir un travail qui plaît (43% contre 26,4%). « Rendre sa vie meilleure » D’ailleurs, les multiples projets des Français sont principalement tournés vers le foyer. En tête des priorités, la vie de famille (49,8%), suivie des biens, comme la maison, l’appartement ou la voiture (27%). Plus de deux tiers des Français comptent par ailleurs embellir leur intérieur ou équiper leur maison, tandis que 42% d’entre eux envisagent d’investir leur CRéDIT phoTo Mot Santé clé Attaque. La franchise Texte. médicale pour les sans-papiers bientôt supprimée. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, l’a annoncé hier. D’un montant de 30 euros, elle était imposée depuis 2011 aux étrangers irréguliers bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat. « Avec la crise, les gens ont pris conscience que le monde pouvait être imprévisible et menaçant. » GérArd MerMet, sociologue. argent dans une fête de famille. « On s’est rendu compte combien il est plus facile de rendre sa vie meilleure que de changer le monde, souligne le sociologue, c’est pourquoi on investit de plus en plus dans son foyer. On y importe même nos activités extérieures : on regarde des films sur le home cinéma, on installe une bonne machine à expressos ou des appareils de sport... Le foyer devient une bulle de sécurité et de convivialité. » Mais pour concrétiser ces projets, seul un Français sur cinq considère la banque comme un partenaire ou une solution. Victimes de leur mauvaise image depuis la crise, les banques n’ont en effet plus la confiance de leurs clients. Désormais, les Français exigent plus de clarté (87%) sur les tarifs bancaires et plus d’informations pour gérer leur argent (75%). « La crise a mis au jour les grands scandales financiers, souligne Gérard Mermet. Il y a désormais une grande attente de transparence et d’honnêteté dans le rapport des Français à l’argent. » §
mardi 3 juillet 2012 www.metrofrance.com événement WITT/SIPA UMP La candidature d’Alain Juppé pour la tête du parti très improbable. Il a affirmé hier sur Europe 1 qu’il ne se lancerait pas en cas de match Copé-Fillon, pour ne pas « accentuer la cacophonie ». Mais il pourrait se présenter en cas d’accord sur « une équipe » négociée. Interview « il faut réinventer le rôle du banquier » Qu’est-ce que la crise a changé entre les Français et l’argent ? On est entré dans un nouveau paradigme. Dans le passé les banques étaient toutes-puissantes : parce qu’elles détenaient l’argent, elles avaient le sentiment qu’il leur appartenait. Or, depuis la crise, les Français veulent reprendre le pouvoir sur leur argent, le gérer comme ils l’entendent. Ils attendent donc des banques qu’elles soient plus responsables. Ils veulent de la clarté et de la transparence. Comment expliquez-vous la défiance des Français ? La crise a entaché l’image des banques. Certains excès, comme l’affaire Kerviel, ont été généralisés. Les Français se disent que les banquiers sont des brigands, qu’ils jouent avec leur argent. Que là où les banques gagnent, eux y perdent. Il y a donc un gros travail à faire pour réparer cette image. WITT/SIPA « Les Français veulent reprendre le pouvoir sur leur argent. » Benoît Legrand, directeur général d’iNG Direct Armée Un Rafale s’abîme en mer Méditerranée. Le pilote, qui s’est éjecté, est indemne. L’appareil, embarqué sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, participait à un entraînement au combat avec un F-18 américain. Comment retrouver la confiance ? Il faut entrer dans un système gagnant-gagnant. Que les Français comprennent l’utilité des banques, qu’elles sont un moyen de soutenir l’économie et non d’en tirer profit à tout prix. Qu’ils les voient comme un partenaire pour leurs projets. Il faut réinventer le rôle du banquier, qui doit délivrer une véritable éducation financière au client. Il doit devenir clair sur ses produits, transparent sur les frais et offrir des services adaptés aux projets. §propos recueillis par J. M. dr argent 3 titre sur le Web Texte. Condamnés à vingt ans de prison en 2003 pour un meurtre qu’ils ont toujours nié, deux hommes ont obtenu hier la révision de leur procès. Un cas très rare en France. CaboChon à lire sur titre metrofrance.com/xxxxx metrofrance.com/revision La crise aggrave le tabou Parler d’argent n’est pas monnaie courante. Si 86% des sondés pensent qu’il ne devrait pas y avoir de tabou, ils sont presque autant à reconnaître que l’on a bien souvent du mal à en parler (83%). S’il est facile de discuter des dépenses courantes, comme l’alimentation ou l’essence (86%), ça l’est beaucoup moins quand il s’agit des placements financiers (34%). Depuis la crise, 20% des sondés en parlent de moins en moins. Et si les Français revendiquent une certaine liberté à parler de leur salaire, l’étude révèle qu’ils abordent ce sujet seulement avec leurs proches.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :