Metro News Paris n°1702 9 déc 2009
Metro News Paris n°1702 9 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1702 de 9 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Les Ripoux, le vrai film

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
0 Manifestation. Service public France « Le service public, c’est pas la loi du fric », a-t-on entendu. Cheminots dans la rue Quinze mille selon la CGT, trois fois moins selon la police, les cheminots ont manifesté hier à Paris contre la réorganisation du système ferroviaire français. « Non à la privatisation », affirmaient ainsi des pancartes. Des préavis de grève ont d’ores et déjà été déposés les 11 et 12 décembre par les conducteurs SNCF. En bref Un dispositif d’alerte illégal justice. La Cour de cassation a jugé le dispositif d’alerte professionnelle mis en place par Dassault Systèmes illégal. Il permet aux salariés de dénoncer leurs collègues sous couvert d’anonymat. Toutefois, l’arrêt de la Cour ne considère pas l’ensemble de ces dispositifs illégaux mais reproche à l’entreprise de ne pas avoir demandé une autorisation auprès de la Cnil, qui limitant les dénonciations aux domaines « financier, comptable, bancaire et de lutte contre la corruption ». Les fils de Coluche contre Lederman justice. Marius et Romain Colucci, fils de Coluche, ont déposé, le 2 décembre dernier, une plainte pour « faux et usage de faux » contre le producteur Paul Lederman. Ils accusent le producteur d’avoir produit un faux dans le cadre d’une procédure civile engagée en 1998, concernant les droits des trois disques réalisés par l’humoriste Après onze ans de bataille juridique, une décision sera rendue le 19 février prochain. afp Quatre conseillers de Pôle emploi ont tenté de mettre fin à leurs jours ces dernières semaines, dont trois en Ile-de-France. Délégués du personnel franciliens et direction doivent se réunir ce matin pour « arrêter cette spirale infernale », expliquait hier FO, dont l’un des délégués a tenté mercredi dernier de mettre fin à ses jours. Cet agent de Villejuif avait, avant de passer à l’acte, envoyé ce texto à un collègue : « J’ai décidé de faire un exemple à Pôle emploi comme à France Télécom […], il faut que cette fusion de merde, ça s’arrête. » Hier, le secrétaire d’Etat à l’Emploi Laurent Wauquiez a rejeté la comparaison entre ces deux structures. Depuis la fusion ANPE-Assedic, en janvier, et la création de sites mixtes où sont regroupés l’indemnisation et l’accompagnement des chômeurs, les syndicats dénoncent une dégradation des conditions de travail et d’accueil des demandeurs d’emploi. « On n’est plus en mesure de proposer un accompagnement décent, déplore Martin Houdan, délégué FSU et membre du Conseil national hygiène, sécurité et conditions de travail (CNHSCT). La direction annonce 94 dossiers par agent mais on est plutôt autour de 170-200 ! » Il rappelle que les suicides - ratés ou non - sont « un phénomène www.metrofrance.com merCreDi 9 DeCembre 2009 Gros malaise à Pôle emploi Plusieurs agents de la structure d’aide aux chômeurs ont tenté de mettre fin à leurs jours Le stress lié à la fusion ANPE-Assedic est en cause « A France Télécom, c'est des suicides qui étaient imputés à leur travail. » LaUrent WaUqUiez, oUbLiant qUe Le 6 mars, Un agent de pôLe empLoi de st-qUentin (aisne) s’est pendU sur son LieU de travaiL Les syndicats dénoncent une dégradation des conditions d’accueil des chômeurs. régulier depuis la fusion », même si la direction refuse d’en communiquer les chiffres et « nie systématiquement leur lien avec le travail ». Des négociations sur les risques psychosociaux doivent s’ouvrir fin janvier. « Comme par hasard, ce sera quelques jours après la disparition du CNHSCT. C’est du pur cynisme », relève M. Houdan. aLexandra bogaert www.METROfRaNCE.COM Consultation VaLINCO/SIpa Un questionnaire sur les conditions de travail a été distribué aux 45 000 agents. 52% y ont répondu. Sur cette base s’ouvriront les négociations du 26 janvier. A la suite de la fusion, Pôle emploi n’a pas reconduit le CNHSCT. Une sous-commission du comité central d’entreprise mènera donc les négociations à sa place.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :