Metro News Paris n°1702 9 déc 2009
Metro News Paris n°1702 9 déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1702 de 9 déc 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Les Ripoux, le vrai film

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
0 France Identité nationale : le débat à la peine Selon Sarkozy Silencieux sur le sujet depuis plusieurs jours, le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a tenté hier de recadrer les débats en défendant sa conception de l’identité nationale. Dans une tribune publiée dans Le Monde, le chef de l’Etat la définit comme « un antidote contre le communautarisme ». Revenant sur le rejet suisse des minarets, il appelle à « comprendre » ce vote et demande aux croyants de se garder de « toute ostentation ». Le PS a critiqué cette « séance de rattrapage », jugeant que le chef de l'Etat y assumait sa « part de populisme ». Eric Besson s’est exprimé hier devant un hémicycle clairsemé La droite redoute un effet boomerang Alors que le débat sur l’identité nationale est sous le feu des critiques, son arrivée devant les députés, hier, s’annonçait houleuse. Eric Besson a pu se rassurer quelque peu en voyant les rangs clairsemés de l’hémicycle. Si le ministre de l’Immigration a clos son intervention sous les huées de la gauche et a été à plusieurs reprises violemment pris à partie par ses anciens amis, de nombreux élus, de l’opposition comme de droite, avaient boudé la discussion. Eric Besson a tenté de justifier le débat, lancé début novembre, en assurant : « Il faut préserver et raffermir « Être français, estce que c'est parler français, chanter la Marseillaise et lire la lettre de Guy Môquet ? Non, ça c'est être con. Être français, c'est être révolutionnaire. » Eric cantona l’unité de notre nation. » Le PS lui a vigoureusement répondu en l’accusant d’en faire « un instrument de division nationale ». « Méfionsnous des emportements que nous ne saurions plus maîtriser », a prévenu Jean-Marc Ayrault. Car le débat, après le vote suisse sur les minarets ou le dérapage public d’un maire UMP, fait plus que jamais figure de boîte de Pandore, pour la gauche, mais aussi pour une partie de la droite, certains redoutant même désormais « un effet boomerang ». Dominique de Villepin l’a jugé hier « piégé », « absurde » et « autoritaire », tandis que le socialiste Vincent Peillon a déploré qu’« après s’être construit par rapport à l’immigration, il dérive maintenant sur le rapport entre la France et les religions ». gillES DaniEl www.METROfRaNCE.COM En bref PPDa n’est pas candidat afp régionales. Patrick Poivre d’Arvor ne se présentera pas aux élections régionales sous l’étiquette UMP. L’ancien présentateur a décliné l’offre de Valérie Pécresse, chef de file en Ile-de-France, qui souhaitait lui proposé la deuxième place sur la liste de Paris, derrière sa collègue à l’Ecologie, Chantal Jouanno. Selon l’AFP, il n’aurait accepté la proposition de l’UMP qu’à la condition de figurer en première position. Une version contestée par ses proches, qui lui prêtent « d’autres priorités ». www.metrofrance.com MERcREDi 9 DEcEMBRE 2009 Eric Besson n’a pas été ménagé par l’opposition. Des mariages sans drapeaux étrangers ? Projet de loi. Une centaine d’élus UMP ont signé une proposition de loi interdisant les drapeaux étrangers lors des cérémonies de mariage. Les signataires estiment que leur présence constitue « des manifestations de non-respect de l’identité française ». Pour le député de l’Hérault Elie Aboud, à l’origine de ce texte, il s’agit « de donner aux élus la possibilité, au cas par cas, de les interdire, en cas de provocations ». Frêche sans investiture PS régionales. Le Bureau national du Parti socialiste a annoncé hier qu’il ne proposera ni investiture officielle ni liste alternative à celle de Georges Frêche, président sortant de la Région et exclu du PS en 2007. Le Bureau national du PS a ainsi entériné le choix des militants de la région, qui ont soutenu à près de 90% le président du conseil régional de Languedoc-Roussillon lors d’un vote jeudi dernier. CHESNOT/SIpa Hervé Morin, cap à l’UDF. L’UDF, le come-back ? Le député UMP Hervé de Charette, figure de l’ex- UDF, quitte le parti présidentiel, « trop à droite ». Une « bonne nouvelle » pour Hervé Morin, président d’un Nouveau Centre en mal de notoriété. Depuis le 8 mars 2004, Hervé de Charette détient la marque UDF, déposée à l’Institut national de la propriété industrielle. Il se dit prêt à en faire hériter le parti d’Hervé Morin. François Bayrou, à la tête du Modem issu de l’ex-UDF, ne manquera sans doute pas de contester en justice. Mickaël guiho Plus d’infos sur metrofrance.com/udf afp



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :