Metro News Paris n°1690 23 nov 2009
Metro News Paris n°1690 23 nov 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1690 de 23 nov 2009

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : Sans-papiers : les patrons visés

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
1l’actu Meurtre d’un Français : deux Marocains arrêtés Deux des quatre agresseurs présumés du Français tué vendredi sur une route dans le nord du Maroc ont été arrêtés. L’homme a été tué d’un coup de fusil au volant d’une fourgonnette, dans laquelle se trouvait également sa compagne, une Française d’origine marocaine, qui n’a pas été blessée. Le vol serait le mobile de l’agression. Ils l’ont dit Ça se passe aujourd’hui 1 2 3 « nicolas sarkozy fait honte à la France en opposant identité nationale et immigration. » MArtine Aubry, preMière SecrétAire Du pS « Je n’ai jamais été fâché, c’est lui qui s’était fâché avec moi. » FrAnçoiS bAyrou pArlAnt De DAniel cohn-benDit AprèS une réunion coMMune Nicolas Sarkozy intervient devant les dirigeants et les cadres de Pôle emploi alors que l’organisme, dont il a voulu la création, traverse une période difficile. Le tribunal chargé de juger les Khmers rouges entend les plaidoiries du procès de Douch, chef de la prison de Tuol Sleng, où 15 000 personnes ont été torturées et exécutées entre 1975 et 1979. Michèle Alliot-Marie Lancement du téléphone portable d’urgence destiné aux femmes victimes de violence, en présence notamment de la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie. Le dispositif doit permettre de prévenir une patrouille de police par la simple pression d’un bouton. JoBard/siPa Dernière minute Xavier Darcos déclare la guerre aux entreprises employant des sans-papiers. Le ministre du Travail, engagé plus largement dans un combat contre le travail illégal, a annoncé hier, dans Le Parisien, que les employeurs d’étrangers en situation irrégulière seraient « dans le collimateur des inspecteurs du travail. » Les contrevenants sont prévenus : « Nous allons renforcer les contrôles et recourir à des sanctions qui touchent au porte-monnaie et à l’image de l’entreprise. » Ces sanctions iront jusqu’à la fermeture administrative, les préfets se voyant confier ce « nouveau pouvoir ». Le ministre de l’Immigration, Eric Besson, a ajouté hier soir qu’il déposerait prochainement un projet de loi sur le sujet. Ces annonces interviennent alors que 5 200 travailleurs sans papiers issus de 1800 entreprises, selon les syndicats, sont en grève depuis six semaines en France, principalement en région parisienne, pour réclamer leur régularisation. « Le travail non déclaré est un fléau national, reconnaît Francine Blanche, qui encadre le mouvement pour la CGT, événement Sans-papiers : Le ministre du Travail veut fermer les entreprises qui emploient des sans-papiers 5 000 d’entre eux font grève pour être régularisés Interview dr aFP « Xavier Darcos fait un amalgame : seule une minorité de sans-papiers travaille au noir » FrAncine blAnche, cGt mais Xavier Darcos fait un amalgame avec le travail des sans-papiers : seule une minorité d’entre eux travaille au noir. » Pour la syndicaliste, « des branches entières de l’économie, dans l’hôtellerie, la restauration, le gardiennage ou le nettoyage sont assises sur le travail des sans-papiers. C’est une réalité économique à laquelle il faut répondre de manière pragmatique ». Alors que les syndicats attendent la nouvelle circulaire d’Eric Besson sur les critères de régularisation des travailleurs sans papiers, Martine Aubry a de son côté déclaré hier que le PS devait « défendre une régularisation large ». GilleS DAniel www.metroFrance.com Maryse tripier* « une sorte de diversion » Que pensez-vous de la fermeté affichée par Xavier Darcos à l’encontre des employeurs de sans-papiers ? Dans cette affaire, le ministre du Travail fait une sorte de diversion pour ne pas répondre aux demandes de régularisation. Il faut bien distinguer le travail au noir de la question des papiers : tout le travail illégal n’est pas le fait des sans-papiers, au contraire. La plupart du temps, ces travailleurs ont un emploi légal, ils cotisent et paient des impôts. Et à moins de transformer les employeurs en policiers, Xavier Darcos n’aura pas forcément les moyens de rendre L’immigration légale de main-d’œuvre Nombre d’admissions en France de ressortissants hors UE. 190 825 titres de séjour délivrés source : ministère de l’immigration 2003 2007 12 457 pour motif professionnel « Ces travailleurs ont une utilité sociale. » MArySe tripier ces mesures applicables. C’est-à-dire ? Depuis 2007, les employeurs sont censés vérifier l’identité de leurs salariés. Mais ce n’est pas leurs compétences premières et c’est extrêmement difficile. Comment prouver qu’ils savent à qui ils ont affaire ? Le plus souvent, les employeurs ne le savent pas puisqu’ils emploient les 171 222 titres de séjour délivrés 10 731 pour motif professionnel sans-papiers, qui peuvent se présenter avec de faux documents d’identité, dans des conditions légales. Ne faut-il pas protéger les sans-papiers d’employeurs peu scrupuleux ? Le sans-papiers quittera un employeur peu scrupuleux quand il aura les moyens de le faire. S’il est régularisé, il travaillera peut-être dans de meilleures conditions. Ces travailleurs ont une utilité sociale : ils occupent des emplois extrêmement durs, qui ne sont pas recherchés par la population. recueilli pAr G.D * Sociologue spécialiste des questions d’immigration.
Darcos menace Le 7 octobre, 1 500 travailleurs sans papiers manifestaient à Paris pour obtenir leur régularisation et un travail décent. AIRELLE/SIPA www.metrofrance.com 0 Lundi 23 novembre 2009 Au KFC, une grève pour interpeller Tandia, 26 ans, est malien. Arrivé en France en 2005, il travaille depuis un an au KFC des Halles. Cela fait cinq semaines qu’une grève perturbe cette chaîne de restauration rapide. « Les premières demandes de régularisation ont commencé en mars, 57 personnes étaient alors grévistes. Face à la promesse de la direction d’effectuer un suivi des dossiers, nous avons repris le travail. » Pourtant, en octobre, la grève a repris. « La direction a mis trois semaines à engager les négociations, déplore Tandia. Tant que l’opinion publique n’est pas mobilisée, les choses ne peuvent pas réellement changer. » Rue Berger à Paris, les travailleurs interpellent les passants à travers des pétitions et des appels au mégaphone. Cela semble fonctionner. « Beaucoup d’habitués ne viennent plus pour ne pas franchir le piquet de grève. Dans tous les cas, nous sommes prêts à aller jusqu’au bout. » M.L A Lyon, les sans-papiers de McDonald’s réclament justice metrofrance.com/lyon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :