Metro News Paris n°2699 13 nov 2014
Metro News Paris n°2699 13 nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2699 de 13 nov 2014

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : politique... les Français votent pour la gentillesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
jeudi 13 novembre 2014 4 ACTU www.metronews.fr EN BREF Finances Le déficit du budget de l’Etat est plus élevé que prévu. Dans son projet de budget rectificatif pour 2014 présenté hier, le gouvernement prévoit un déficit de 88,2 milliards d’euros, soit 4,3 milliards d’euros de plus que ce qui était annoncé cet été. Un dérapage causé par la faible croissance de l’activité, selon Bercy. Politique Jean-Pierre Jouyet ne quittera pas l’Elysée. Il « est le secrétaire général de l’Elysée, il le reste », a affirmé hier le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. « S’il y a un sujet, ce n’est pas Jean-Pierre Jouyet [...], c’est d’abord l’UMP », a-t-il ajouté. L’INVITÉ Thierry manDon, secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification. Affaire Fillon-Jouyet  : « Tout ça sent une grosse opération bien organisée de règlements de comptes à droite. » AUJOURD’HUI, L’INVITÉ DE GUILLAUmE DURAND est Anne Hidalgo, maire PS de Paris. A 8h15 sur LCI. Conflit L’Ukraine se prépare au combat. Les autorités ont en effet constaté une concentration de troupes russes dans l’Est séparatiste prorusse, confirmée par l’Otan. L’OSCE a estimé que l’afflux d’armes pouvait ainsi « mener à une confrontation plus ouverte ». Moscou a démenti toute implication dans le conflit. la GenTilleSSe chez leS poliTiqueS Pensez-vous que les personnalités politiques devraient être plus gentilles entre elles ? Oui, plutôt Non, plutôt pas Oui, tout à fait Non, plutôt pas Oui, plutôt 51% 22% 10% 17% 41% 34% 21% 4% Et si la politique était gentille Sondage « La politique n’est pas le monde des Bisounours », répètent à l’envi ceux qui en font carrière. Pour les Français, c’est même le monde de Cruella. Interrogés à l’occasion de la journée de la gentillesse par l’Ifop pour Psychologies Magazine, en partenariat avec metronews, 73% d’entre eux estiment que les personnalités politiques devraient être plus gentilles entre elles. Pas vraiment une surprise à l’heure du règne des petites phrases assassines. Nicolas Sarkozy vient d’en donner un nouvel exemple avec le festival de qualificatifs peu aimables, du « loser » au « médiocre », dont il a affublé en off ses propres « amis » politiques. Dans le même temps, nouveau signe de la défiance envers les hommes et femmes du pouvoir, les Non, pas du tout Pensez-vous que les Français devraient être plus gentils avec les personnalités politiques ? Non, pas du tout Oui, tout à fait sondés ont la dent dure contre eux  : les trois quarts estiment que ni les médias (72%) ni les citoyens (75%) ne doivent être davantage bienveillants à leur égard, d’abord parce qu’ils ont choisi ce métier et qu’ils doivent en accepter les inconvénients (52%). Ensuite, on y revient, parce qu’ils ne font pas eux-mêmes preuve de gentillesse (44%). Quelles sont, selon vous, les raisons pour lesquelles il serait préférable d’être plus gentil envers les personnalités politiques ? Cela permettrait d’élever le niveau du débat politique Les personnalités politiques voient souvent leur vie exposée contre leur gré 26% Les personnalités politiques sont suffisamment méchantes entre elles 22% 47% L’enquête a été menée en ligne selon la méthode des quotas, du 14 au 16 octobre, auprès de 985 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. « Elever le niveau du débat » Pourquoi une telle intransigeance ? « Pour les Français, la méchanceté fait partie du débat politique, explique Frédéric Dabi, le directeur général adjoint de l’Ifop. Et ce qu’ils nous disent dans cette enquête, c’est que plus il y aura de respect entre les politiques, plus cela permettra d’élever le niveau du débat. » Ceux qui appellent à davantage de bienveillance envers ou entre les responsables politiques sont en effet 47% à partager cette affirmation. Pour Franck Martin, auteur du Pouvoir des gentils, les politiques auraient effectivement tout intérêt à mettre sous le tapis leurs guerres intestines. « Ils semblent être les seuls à ne pas voir combien leurs joutes verbales et leurs chamailleries sont déplacées, à part Marine Le Pen, qui en profite à plein avec son positionnement marketing anti-UMPS. Le résultat de tout ceci  : toujours plus de défiance. » Or, pour ce spécialiste de la communication et du management, « la gentillesse crée quelque chose de magique, qui est la relation de confiance, sans laquelle il est impossible d’être entendu ». Les politiques savent ce qu’il leur reste à faire. §GilleS Daniel Environnement Accord « historique » sur la pollution entre la Chine et les Etats-Unis. Barack Obama et son homologue chinois Xi Jinping se sont fixé ensemble hier de nouveaux engagements pour lutter contre le réchauffement climatique. Banques Une amende totale de 3,26 milliards d’euros pour 6 banques internationales. Elles sont accusées d’avoir manipulé le marché des changes et ont été sanctionnées hier par les régulateurs américain et britannique. Parmi les établissements visés  : JPMorgan, Citigroup, HSBC, RBS et UBS. Nabilla va faire appel de son incarcération Justice Nabilla Benattia ne veut pas rester en prison. Soupçonnée d’avoir poignardé son compagnon Thomas Vergara, la vedette de téléréalité va faire appel de son incarcération. « Les vérifications nécessaires à l’enquête peuvent être faites sans que Nabilla soit en détention, mais sous simple contrôle judiciaire », a déclaré hier l’un des conseils de la LOIC VENANCE/AFP starlette, M e Christian Saint-Palais. Dimanche, elle avait été placée à l’isolement en prison par le parquet de Nanterre, qui craignait qu’elle ne se concerte avec son petit ami afin d’atténuer la gravité de son geste. Depuis l’incident, la version de Nabilla a changé à plusieurs reprises. Elle a d’abord évoqué une agression par des inconnus, avant d’affirmer que son petit ami s’était blessé tout seul, sous l’emprise de la drogue. Elle se pose désormais en victime. « Elle ne dit pas qu’elle était en état de légitime défense le soir des faits, mais assure avoir eu très peur de son compagnon qui l’aurait frappée à plusieurs reprises dans le passé après avoir consommé des stupéfiants », a relevé le parquet. Une déclaration qui n’est pas vraiment du goût de l’intéressé. « Après être passé tout près de la mort, mon client va mieux. Thomas a jusqu’à présent fait le choix de protéger celle qu’il a aimée. L’ambiance va changer », a assuré son conseil, M e Thierry Fradet. §ThomaS morel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :