Metro News Paris n°2699 13 nov 2014
Metro News Paris n°2699 13 nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2699 de 13 nov 2014

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : politique... les Français votent pour la gentillesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 jeudi 13 novembre 2014 AU QUOTIDIEN www.metronews.fr Cancer du pancréas  : le pronostic vital amélioré Santé C’est aujourd’hui la première journée mondiale du cancer du pancréas. Avec près de 12 000 nouveaux cas par an en France, ce cancer est le seul dont la mortalité est en augmentation. Il pourrait même devenir la deuxième cause de mortalité par cancer (après le cancer du poumon pour l’homme et celui du sein pour la femme), alerte la fondation Aide et recherche en cancérologie digestive (Arcad). Le gastroentérologue Pascal Hammel rappelle à metronews que le taux de survie à 5 ans est de 5% seulement. Et passe à 25% chez les malades qui peuvent être opérés (environ 15%). Chimiothérapie plus efficace Le pronostic vital s’est néanmoins amélioré, grâce au progrès de la chimiothérapie. « On est passé d’une survie médiane de six mois pour les cancers métastatiques à onze ou douze mois », indique le professeur. L’objectif  : contrôler l’évolution de la Une simple radiologie effectuée pour une autre pathologie peut permettre de déceler des kystes suspects. DOMINIQUE FAGET/AFP tumeur à défaut de la guérir, afin de stabiliser l’état des malades. Pour diagnostiquer précocément le cancer du pancréas, il n’est pas envisageable de mettre en œuvre un dépistage de masse. La prévention repose sur 12 000 C’est le nombre de nouveaux cas déclarés chaque année en France. sOUrCE  : FONDATION ArCAD l’éviction des facteurs de risque comme le tabagisme ou l’obésité. Dans 5% des cas, il existe une prédisposition génétique. Un dépistage ciblé est donc pour l’instant réservé à ces familles à risque. Or, idéalement, il faut détecter la tumeur avant que les symptômes apparaissent. La survenue de douleurs au creux de l’estomac, qui irradient dans le dos, de jaunisse ou de vomissements, symptômes qui peuvent être associés à l’apparition d’un diabète et souvent à un amaigrissement suspect, signifient que le cancer est avancé et qu’il n’est souvent déjà plus opérable. Détection des kystes précancéreux Que faire alors ? Faire confiance à la rigueur des radiologues. Dans un certain nombre de cas, les personnes découvrent fortuitement qu’elles ont une lésion précancéreuse du pancréas, souvent sous la forme d’un kyste, lors d’un examen d’imagerie réalisé pour une autre pathologie. Si le radiologue voit quelque chose de suspect au niveau du pancréas, il orientera le patient vers un gastroentérologue ou un chirurgien digestif. § Daphnée LeportoiS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :