Metro News Paris n°2313 23 nov 2012
Metro News Paris n°2313 23 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2313 de 23 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : Femmes battues, brisez le silence !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
vendredi 23 novembre 2012 34 SPORTS www.metrofrance.com EN BREF Voile Le Cléac’h à toute allure. Le leader du Vendée Globe, Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), possède désormais une avance confortable de 54 milles sur François Gabart (MACIF). Vincent Riou (PRB), complète le podium. A noter aussi hier la belle remontée de Tanguy de Lamotte (Initiatives-cœur) qui grimpe de la 13 e à la 11 e place. Tennis Bartoli mise de côté. Amélie Mauresmo, capitaine de l’équipe de France de Fed Cup, a écarté Marion Bartoli de son équipe. En cause : le mode de fonctionnement de la numéro un française, qui voudrait associer son père au staff. marion Bartoli. afp Rugby L’Angleterre chamboule tout. Le XV de la Rose, battu par l’Australie la semaine dernière (14-20), sera remanié pour affronter demain l’Afrique du Sud. Six changements sont prévus, avec notamment la première titularisation du jeune deuxièmeligne des Wasps Joe Launchbury. Football La Fifa bloque Drogba. L’attaquant ivoirien Didier Drogba, qui souhaitait profiter de la trêve chinoise pour être prêté à un club européen, devra rester dans son club de Shanghai. La Fifa a refusé hier qu’il parte avant le 1 er janvier, date officielle de l’ouverture du mercato. Formule 1 Une cérémonie pour Schumi. Pour célébrer la fin de la carrière du septuple champion du monde allemand, Michael Schumacher, les organisateurs du GP d’Interlagos ont prévu d’organiser dimanche une cérémonie en son honneur. Manaudou, stop ou encore ? Natation Ch. d’Europe Laure Manaudou n’a pas atteint l’âge de la retraite. A l’occasion des Championnats d’Europe en petit bassin qui ont débuté hier, elle a même signé le 3 e temps des séries sur 100 m dos. Pourtant, il y un mois, la championne de 26 ans a annoncé qu’elle prendrait sa retraite – la vraie, après une pause de janvier 2009 à juin 2011 – à l’issue de cet Euro. Avant de laisser planer le doute. « Laure a su faire son come-back et ne serait-ce que ça, c’est déjà admirable. Son choix de revenir a été courageux », reconnaît le fraîchement retraité Alain Bernard, reconverti consultant pour Eurosport. A la question de savoir si ce retour a été réussi (après une élimination dès les séries du 100 et du 200 m dos aux JO anglais), l’ex-sprinteur ne se mouille pas : « Il n’y a qu’elle qui peut le dire. Elle a été énormément affectée quand Fred [Bousquet,ndlr] ne s’est pas qualifié pour Londres. Je n’aurais qu’un conseil à lui donner : qu’elle réfléchisse bien à sa décision. » Un symbole idéal Quelques indices plaident pour d’autres horizons que ceux d’un bassin. Son objectif sur cet Euro d’abord : « Le plus beau serait d’avoir un titre sur le relais 4 x 50 m mixte, où je nage avec Flo [Florent, son frère] et Fred [Bousquet, son compagnon]. » L’événement la motive aussi, car il s’agit du premier d’envergure internationale organisé en France depuis vingt-cinq ans. Le symbole idéal pour mettre un point final à sa Hier, à chartres, laure manaudou s’est qualifiée pour la finale du 100 m dos des championnats d’europe en petit bassin. afp carrière afin de laisser son frère Florent, Agnel ou Muffat prendre seuls la lumière. « ça fait un moment que d’autres grands champions ont pris la relève. Après, médiatiquement, c’est vrai que ni Agnel ni Muffat n’ont l’aura de Laure. Elle avait ce truc que les autres n’ont pas. Mais, vous savez, ce qui compte, ce sont les résultats. Sans ça, t’as beau avoir une belle gueule... », prévient son ancien mentor Philippe Lucas. Le coach lui prédit « sûrement une médaille » : « Vu ses performances à Angers [aux Championnats de France,ndlr], il n’est pas impossible qu’elle remporte l’or. » A Chartres, la concurrence n’est pas féroce... §emmaNuel Bousquet et séBastieN coca lEs RésUlaTs d’hiER Les français cartonnent Sur 400m, Yannick Agnel a remporté l’or. Florent Manaudou a fait de même sur 50 m (Bousquet en bronze). Le relais 4 x 50 m quatre nages les a imités dans la soirée. Jeremy Stravius, lui, s’est contenté de l’argent sur 200 m quatre nages. Vettel-Alonso : une finale à grand suspense Formule 1 GP du Brésil Sebastian Vettel et fernando alonso seront seuls au monde dimanche au Brésil. A Interlagos, les deux hommes ont rendez-vous avec leur destin. Ils sont les deux seuls pilotes à pouvoir prétendre à la couronne suprême pour ce dernier GP 2012. Les pilotes Red Bull et Ferrari ne sont séparés que par 13 petits points au classement du Championnat du monde. Le combat entre les deux champions promet d’être âpre. L’Allemand comme l’Espagnol visent un troisième titre. Le record de Senna « Nous nous rendons à Interlagos pour ce que nous avons visé tout au long de cette saison », a déjà prévenu Alonso. Mais Vettel part grand favori : s’il termine devant Alonso ou s’il finit simplement dans les quatre premiers, il sera sacré. Il deviendra alors, à 25 ans, le plus jeune triple champion du monde de l’histoire de la F1, en effaçant des tablettes le Brésilien Ayrton Senna. Encore faut-il que l’Allemand ne soit pas touché par les mêmes problèmes d’alternateur qu’à Valence ou Monza... §laureNt Falla RETROUVEz lE GP du BRésil sur Tf1, dimanche à 17 heures
vendredi 23 novembre 2012 www.metrofrance.com SPORTS 35 Papé, l’étoffe d’un capitaine en deux matches, Pascal Papé s’est imposé comme un leader naturel du XV de France. AFP Rugby Test-matches Le XV de France, lui au moins, sait qui est son « Président ». A presque 32 ans, Pascal Papé, dont c’est le surnom, n’a pas eu besoin de Cocoe pour prendre ses fonctions. Le forfait de Dusautoir, blessé au genou droit et capitaine inamovible du XV de France, l’a poussé à assurer l’intérim. Avec succès, puisque, en cas de victoire demain face aux Samoa (18 heures), les Bleus boucleraient la tournée de novembre invaincus. Une première depuis 2005. Franc et direct « Quand on voit l’état d’esprit et la dynamique qu’il a créés depuis la défaite en Argentine, il montre que ce n’était déjà pas un hasard s’il était vice-capitaine. Comme pour Titi [Dusautoir,ndlr], ses qualités s’expriment sur le terrain sans qu’il y ait besoin d’en rajouter. Les deux, par leur exemplarité, sont de bons capitaines », tranche Nyanga, mal à l’aise dans l’exercice du comparatif entre « Son surnom, c’est le Président ? Je ne savais pas. Moi, je l’appelais Rouquin [rires]. Je changerai, alors ! » Fulgence ouedRaogo, 3 e -ligne des Bleus. le Parisien et son coéquipier de club, le Toulousain Dusautoir. Pourtant, le premier se révèle plus volubile que le second. Franc et direct, le gaillard 2 e -ligne du Stade français, qui a honoré la première de ses 44 sélections sous le « mandat » de Fabien Pelous en 2004, tient du capitaine « à l’ancienne ». « Pascal joue vraiment sur la fibre de l’amitié, là où Thierry, lui, est plus sur la rigueur et s’affirme en tant que leader sur le terrain. Pascal, aussi, est un grand combattant et il n’hésite pas à donner de sa personne, mais en dehors, il aime bien déconner », raconte Fulgence Ouedraogo, arrivé en équipe de France pour une tournée estivale 2007 restée de funeste mémoire en raison du cuisant revers (61-10) infligé par les All Blacks à des Bleus dont le capitaine était... Papé. Le Clermontois Kayser, titulaire demain et qui l’a pratiqué au Stade français, confirme la simplicité du bonhomme : « Il a la banane 24 heures sur 24. C’est un mec très important pour la vie du groupe. Sur le terrain comme en dehors. Il est charismatique, on a envie de le suivre. » Cela tombe bien, le talonneur sera titulaire demain face aux découpeurs de têtes du Pacifique. Un match pour Papé, qui aime bien mettre la tête là où la plupart ne mettraient pas les mains. « Quand on joue contre lui sur le terrain, là, il n’est pas marrant », conclut Ouedraogo. §emmanuel Bousquet Les 23 pour Les samoas Le XV de départ : Brice Dulin - Wesley Fofana, Florian Fritz, Maxime Mermoz, Vincent Clerc - (o) Frédéric Michalak, (m) Morgan Parra - Fulgence Ouedraogo, Louis Picamoles, Yannick Nyanga - YoannMaestri, Pascal Papé (cap.) - Nicolas Mas, Benjamin Kayser, Thomas Domingo. Les remplaçants : Dimitri Szarzewski, Yannick Forestier, Vincent Debaty, Jocelino Suta, Damien Chouly, Maxime Machenaud, François Trinh-Duc, YoannHuget.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :