Metro News Paris n°2313 23 nov 2012
Metro News Paris n°2313 23 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2313 de 23 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : Femmes battues, brisez le silence !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
vendredi 23 novembre 2012 14 VOTRE RégiOn www.metrofrance.com L’huile de palme bannie des cantines ? Santé Le rejet de la taxe Nutella ne freine pas les Verts. Hier, au lendemain du report en commission à l’Assemblée nationale du texte visant à augmenter de 300% la taxe sur l’huile de palme, les écologistes de la capitale ont annoncé qu’ils déposeraient un vœu au prochain Conseil de Paris. Ils vont demander que soient retirés des cantines les produits qui contiendraient cette huile présumée nocive pour la santé. Le II e arrondissement précurseur « Le vœu sera déposé le 11 décembre. Dès le 12, l’huile de palme pourrait disparaître des cantines, se réjouit Jacques Boutault, maire (Europe Ecologie - Les Verts) du II e et à l’initiative du vœu. Dans mon arrondissement, il n’y en a plus depuis 2008 ! » Même s’ils ne sont pas retirés, raviolis, madeleines et autres produits préparés contenant cette huile végétale devraient être évités dans les écoles et dans les crèches. Même chose dans les établissements sociaux et dans les restaurants administratifs de la Ville de Paris. Pas de surcoût pour les parents « L’huile de palme pose un problème sanitaire, elle est suspectée d’accroître le risque de maladies cardio-vasculaires... Par ailleurs, elle est la cause d’une déforestation massive en Asie du Sud-Est. On ne peut pas fermer les yeux en pleine période d’actualisation du plan Climat parisien », insiste Jacques Boutault. Le groupe EELV attend du maire de Paris, Bertrand Delanoë, qu’il s’engage, au prochain Conseil de Dès le mois de décembre, les produits à base d’huile de palme pourraient être retirés des cantines. AFP Paris, à éviter le recours aux produits contenant de l’huile de palme dans la restauration collective. « Le vœu sera adopté, c’est sûr. Pour l’écologie, mais aussi pour le bien et la santé des Parisiens », se convainc Jacques Boutault. Selon les Verts, le retrait des produits à base d’huile de palme comme le passage au bio dans les cantines, qu’ils réclament depuis des années, n’engendreraient pas de frais supplémentaires pour les parents. Le prix resterait à 6,40 euros en moyenne. Une somme qui comprend le repas mais aussi l’entretien des cuisines, les salaires du personnel et autres frais annexes liés à l’alimentation des enfants. §aurélie Sarrot



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :