Metro News Paris n°2313 23 nov 2012
Metro News Paris n°2313 23 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2313 de 23 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 10,2 Mo

  • Dans ce numéro : Femmes battues, brisez le silence !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
vendredi 23 novembre 2012 12 VOTRE RégiOn www.metrofrance.com Météo paris orléans tours 10° 10° 10° 7° 6° 7° reims amiens rouen 9° 9° 9° 5° 7° 7° se déplacer RER C : Samedi et dimanche, toute la journée, des travaux d’aménagement des voies modifient la circulation des trains de la ligne C du RER sur l’axe Chaville- Vélizy – Versailles-Château-Rive-Gauche. En conséquence, aucun train ne dessert les gares de Versailles-Château-Rive- Gauche et de Porchefontaine. Des bus de substitution sont mis en place en fin de soirée. Plus d’infos : www.transilien.com Vos contacts Rédaction : Pierre Chausse pierre.chausse@publications-metro.fr Publicité : Stéphane Naouri stephane.naouri@publications-metro.fr Grande école cherche directeur désespérément Paris Sale période pour Sciences po Paris. Le rapport tant attendu de la Cour des comptes sur la gestion de la célèbre école pour la période allant de 2005 à 2010 a enfin été publié hier. Soulignant des « irrégularités récurrentes », l’instance a annoncé vouloir engager des poursuites contre l’institution, auprès de la Cour de discipline budgétaire et financière. Une mauvaise nouvelle pour l’établissement qui avait choisi Hervé Crès pour nouveau directeur fin octobre. La succession remise en question Ce dernier avait assuré l’intérim après la mort de Richard Descoings en avril dernier, directeur de l’école depuis 1996. Il ne manquait plus que l’aval de François Hollande et du ministère de l’Enseignement supérieur. Mais à l’aune du rapport définitif, la ministre Geneviève Fioraso a jugé que les conditions n’étaient « pas réunies pour qu’[elle] confirme par décret [sa] désignation ». La Cour pointe des dysfonctionnements dans la gestion des enseignants. Certains ont ainsi touché la totalité de leur salaire sans avoir effectué l’entièreté de leurs heures. Or, Hervé Crès était directeur du service des études et de la scolarité depuis 2008. Réagissant dans Le Monde, il a dit refuser « de servir de bouc émissaire ». Du côté des étudiants, on réclame un ménage en profondeur. Le syndicat Unef-Sciences po appelle les présidents Jean-Claude Casanova (FNSP) et Michel Pébereau (IEP) à démissionner. « Ils ont orchestré cette nomination dans l’opacité, a estimé Nicolas Robin, président du syndicat. Les poursuites permettront de préciser les responsabilités de la Cour des comptes a fait état d’irrégularités dans la gestion de Sciences po Paris. AFP chacun pour enfin sortir de ce système de tour d’ivoire », a-t-il conclu. En attendant la désignation d’un directeur par le ministère, un administrateur provisoire va être nommé par le recteur de Paris. §ozal emieR Autorisation préfectorale N°161 du 08 Octobre 2012 LIQUIDATION TOTALE Du Samedi 10 Novembre 2012 au Jeudi 10 Janvier 2013 Jusqu’à épuisement du stock 02-09 et 16 Décembre 2012 de 11h à 19h
vendredi 23 novembre 2012 www.metrofrance.com VOTRE RégiOn 13 EN BREF Paris X e Incendie à l’hôpital Lariboisière. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le feu s’est déclaré dans un local de service au sein du service de réanimation médical et toxicologique. Une quinzaine de patients en réanimation ont dû être évacués. Le sinistre n’a pas fait de victimes mais 150 sapeurs-pompiers et 43 engins de 20 casernes ont été mobilisés. Essonne Des policiers pris à partie. Deux agents de police ont été légèrement blessés mercredi soir aux Ulis. Ils auraient été frappés par plusieurs personnes alors qu’ils tentaient d’interpeller un homme, « surpris en plein trafic de stupéfiants », selon le syndicat Alliance. D’après des sources policières, il n’y a pas eu d’interpellation. Hauts-de-Seine Braquage à Boulogne. Trois malfaiteurs ont dérobé au moins 300 000 euros de bijoux et de lingots d’or dans une bijouterie, hier. Les trois hommes, dont deux étaient gantés et encagoulés, ont menacé le gérant et un employé de la boutique avec une arme de poing. Les braqueurs ont pu prendre la fuite avec leur butin. Bibi au restaurant d’Eden Roc, Cap d’Antibes. LarTigue Tours Le château de Tours accueille Jacques-Henri Lartigue. Le peintre et photographe français, décédé il a plus de vingt-cinq ans, fait l’objet d’une exposition qui débute aujourd’hui. « Lartigue, l’émerveillé (1894-1986) » retrace le travail de l’artiste à travers plusieurs thématiques (le sport, les femmes). Tarif : 3 €. Ouvert du mardi au vendredi de 14 heures à 18 heures et le week-end de 14 h 15 à 18 heures. Yerres : une adolescente poussée sur les rails du RER D Essonne accident ou acte délibéré ? La police devra faire toute la lumière sur ce qu’il s’est passé hier vers 17 heures à la gare de Yerres. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime, une jeune fille de 15 ans, aurait été heurtée par un train après avoir été poussée sur les rails par une adolescente de 15 ans. Celle-ci a été interpellée peu après le drame et placée en garde à vue au commissariat de Montgeron. « Entre l’acte volontaire de pousser quelqu’un sous un train et l’acte involontaire, comme l’empoignade qui a mal tourné, il y a un champ qu’il nous faut explorer », a précisé Gilles Charbonnier, procureur d’Evry. Soignée sur place en urgence, la victime a été héliportée et hospitalisée dans un état très grave. « Elle a été blessée essentiellement aux jambes ». « Elle se trouve dans un état grave et son pronostic vital est engagé » selon plusieurs sources. Dès la fin d’après-midi, la police a procédé à l’audition de témoins afin de déterminer les circonstances du drame. Les bandes des caméras de vidéosurveillance devraient aussi apporter des éléments déterminants à l’enquête en cours. Des témoins clés Selon les policiers dépêchés sur place, la jeune mineure en garde à vue a été interpellée juste après le drame sur désignation de témoins. A 20 heures, elle n’avait pas encore été entendue. « On ignore si les deux jeunes femmes se connaissaient, ou si elles étaient dans le même lycée. S’il est avéré que la jeune fille a été poussée, il nous faudra déterminer les raisons d’un tel geste », indiquait hier soir une source policière. §auréliE sarrot



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :