Metro News Paris n°2301 7 nov 2012
Metro News Paris n°2301 7 nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2301 de 7 nov 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : Mariage pour tous : l'union qui divise

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
mercredi 7 novembre 2012 4 événement www.metrofrance.com 1 « J’espère pouvoir baisser les impôts en 2014. » mariano rajoy, le chef du gouvernement espagnol, lors d’un entretien à la radio privée Cadena Cope. l’espagne est engagée dans un effort historique de rigueur pour baisser son déficit public. AFP 10 C’est, en milliards d’euros, la somme que pourrait investir le Qatar dans de grandes entreprises françaises, selon son ambassadeur en France. Justice Martine Aubry devant la juge. Convoquée hier par la justice, elle a été mise en examen pour homicides involontaires dans une des enquêtes sur le drame de l’amiante, pour des faits remontant à plus de vingt-cinq ans. Société Le mariage gay à l’examen LES FAITS. Le projet de loi sur le mariage homosexuel est présenté en Conseil des ministres aujourd’hui LE CONTEXTE. Le débat fait rage et fait figure de vrai test politique pour François Hollande. julie mendel la promesse numéro 31 de son programme, devenue, pour François Hol- c’est lande, le premier grand combat de son quinquennat. Le projet de loi du « mariage pour tous » sera présenté ce matin en Conseil des ministres par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Le texte, défendu par la garde des Sceaux, Christiane Taubira, entend ouvrir le mariage aux couples de même sexe et permettrait également aux homosexuels d’adopter l’enfant de leur conjoint. Reportée à plusieurs reprises, la présentation du projet de loi aura eu le temps de nourrir les polémiques et laisse, à l’aune d’un vote au Parlement prévu en janvier, une France divisée en deux. Trop ou pas assez ? Le combat est loin d’être gagné. D’un côté, le gouvernement trouve sur son chemin une droite hypermobilisée et l’opposition virulente des Eglises, qui ne se sont jamais autant investies depuis le Pacs, en 1999. « Ce n’est pas le moment », juge une partie de la droite, à l’instar de Xavier Bertrand, qui exhorte le gouvernement à « ne pas passer en force sur un sujet tel que celuici ». « Il faut laisser le temps au débat », renchérit le numéro 1 de l’UMP, Jean-François Copé, qui réclame des « états généraux de la famille ». L’effervescence gagne le Palais Bourbon, où les détracteurs du projet donnent de la voix. Plus de cent parlementaires de l’opposition ont ainsi écrit à François Hollande pour demander l’« ajournement » du projet. S’il passe, de nombreux ténors de l’UMP, dont François Fillon, se sont dits prêts à l’abroger en cas d’alternance. « Loi complémentaire » « Ce n’est pas assez », jugent de leur côté de nombreuses associations homosexuelles, qui fustigent une loi « a minima » qui n’aborde pas la question de la procréation médicalement assistée. Sur ce sujet, le Premier ministre a renvoyé à « une loi complémentaire qui pourrait être une loi sur la famille ». Le texte pourra aussi évoluer lors de son examen au Parlement en janvier. En attendant, l’opinion faiblit. Si les Français soutenaient en grande majorité le projet lors de la campagne électorale (63%), ils ne sont plus que 58% à y être favorable aujourd’hui*.§ * Sondage BVA pour Le Parisien, publié le 3/11/2012 le mariage pour tous, présenté aujourd’hui par najat Vallaud-Belkacem en conseil des ministres, était une promesse de campagne de François Hollande. CHESNOT/SIPA interview « c’est déjà un immense succès » alexandre urwicz, coprésident de l’association des familles homoparentales Que représente pour vous ce texte ? C’est une avancée spectaculaire pour les enfants « existants ». Le mariage pour tous va permettre l’adoption par le parent social, c’est-à-dire le second papa ou la seconde maman de l’enfant du parent légal. Aujourd’hui, les enfants des familles homoparentales sont assis sur une balançoire avec une seule corde. Demain, ils pourront être rattachés à un second parent et, ensemble, ils seront reconnus par la société en tant que famille. Comment réagissez-vous aux déclarations de l’Eglise ? Ce qui est dommage, c’est d’être contre la protection des enfants, d’être capable de dire qu’on accepte que des enfants soient moins bien protégés que d’autres, de mettre en danger le devenir de l’enfant en cas de décès du parent légal. L’Eglise devrait faire le discernement en son sein entre la protection des enfants et certains discours scabreux de dignitaires religieux qui viennent annoncer que l’homoparentalité ou le mariage pour tous conduiraient nécessairement à l’inceste ou à la pédophilie. Les sondages montrent que, en un an, la division s’est accrue autour du mariage homo... Effectivement, on glisse un peu mais tellement peu par rapport aux méthodes utilisées par l’Eglise et les opposants pour déstabiliser ce projet. On est majoritaires et c’est déjà un immense succès par rapport aux discours d’artillerie. §propos recueillis par maud Vallereau dr
mercredi 7 novembre 2012 www.metrofrance.com AfP Syndicat Thierry Lepaon prend les rênes de la CGT. Le Comité confédéral national (CCN), « parlement » de la CGT, l’a désigné hier. A 52 ans, le chef de file de la CGT au Conseil économique, social et environnemental (Cese) succédera en mars prochain à Bernard Thibault. BoB EdmE/AP/SIPA événement Extradition Les défenseurs d’Aurore Martin pointent une « erreur » dans l’acte d’accusation espagnol. Ils doutent cependant que cela amène la justice ibérique à l’annuler. La militante basque a été arrêtée jeudi dernier et remise à l’Espagne. 5 titre sur le web Texte. Le dispositif de sécurité mis en place lors de la libération conditionnelle de Michèle Martin, l’exfemme de Marc Dutroux, aurait coûté près de 150 000 euros. CaboChon à lire sur titre metrofrance.com/xxxxx metrofrance.com/martin « On va fêter une avancée majeure » reportage. Le faire-part de leur mariage doit être bientôt envoyé. Mais Vincent et Bruno n’ont toujours pas fini de les rédiger. « Le texte est compliqué à formuler », expliquent ce chef d’entreprise et ce fonctionnaire de 39 et 29 ans, tout sourire, dans un restaurant de Montpellier : « On ne peut donner à nos proches aucune date précise, simplement une fourchette entre mars et mai. » La cérémonie devra en effet attendre la promulgation de la loi sur le mariage homosexuel. Fin septembre, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, avait annoncé que la première union gay serait célébrée à Montpellier, ville « friendly », et que Vincent Autin, président de l’association Lesbian and Gay Pride locale, ouvrirait le bal. « Elle venait de me demander de manière informelle si nous voulions nous marier, raconte-t-il. Je suis resté bouche bée. » « Hommage à tous les militants » « C’est réjouissant d’être les premiers, mais c’est ce que notre mariage symbolise qui importe », s’enthousiasme Bruno. « Ce moment de partage doit être un hommage à tous les militants qui se sont battus pour l’égalité des droits. On va fêter une avancée majeure », ajoute Vincent, qui regrette toutefois que le gouvernement envisage une loi « a minima », excluant la procréation Vincent et Bruno devraient être le premier couple homosexuel à s’unir si la loi passe. dr médicale assistée (PMA) et les questions de filiation. La célébration, ouverte à tous, promet d’attirer les caméras. « Il y aura aussi un temps privé, souligne le couple, qui envisage de déposer un dossier de demande d’adoption : c’est un mariage d’amour, pas un coup médiatique. » Ni un « coup business ». Car si Vincent et Bruno ne comptent pas repousser tous les prestataires qui se bousculent pour sponsoriser la noce, ils envisagent de reverser à des associations l’argent qui leur restera. Ils nous confient par ailleurs un vœu un peu particulier : ils souhaiteraient convier Christophe Willem à la cérémonie. C’est sur un forum consacré au chanteur qu’ils se sont rencontrés il y a six ans. L’invitation est lancée. §gilles daniel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :