Metro News Paris n°2253 12 jui 2012
Metro News Paris n°2253 12 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2253 de 12 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : Cyber-attaques sur l'Élysée

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
jeudi 12 juillet 2012 4 ACTU MONDE www.metrofrance.com Des manifestants crient des slogans contre le régime lors d’un rassemblement devant une mosquée, vendredi dernier à Omdurman. aFp Et soudain, le Soudan se soulève Afrique de l’Est « Il n’y a pas de printemps arabe ici, juste un été brûlant, qui va cramer nos ennemis. » Le Président, Omal el- Béchir, a balayé d’un revers de main, hier, les mouvements qui agitent son pays. Depuis le 16 juin, de petits groupes d’étudiants multiplient les actions de protestation contre la politique d’austérité, malgré une répression féroce. La semaine dernière, un rassemblement à l’université de Khartoum, la capitale, a été dispersée par des gaz lacrymogènes. Deux jours avant, la police aurait tiré à balles réelles à la sortie de plusieurs mosquées, selon l’opposition. Flambée des prix Ces mouvements, qui s’étendent dans plusieurs quartiers de Khartoum et d’autres grandes villes, se sont soldés par 2 000 arrestations en un mois, selon une ONG locale, qui évoque plusieurs centaines de « Il manque encore un événement, ou une masse critique, pour faire basculer une ville comme Khartoum. » rOlAnD MArchAl, spécialiste du Soudan. blessés. Un scénario qui rappelle les débuts du printemps arabe en Tunisie ou en Egypte. « L’analogie est possible, mais il manque encore un événement, ou une masse critique, pour faire basculer une ville comme Khartoum, estime Roland Marchal, spécialiste du Soudan au Centre d’études et de recherches internationales. Et le mouvement n’est pas encore né, que plusieurs mouvances essaient déjà d’en prendre le contrôle : les grands partis traditionnels ou l’opposition militaire, qui n’est pas très populaire car jugée responsable de la guerre. » Le mot d’ordre des opposants est d’abord la colère face à la hausse des prix alimentaires. La fin des subventions aux carburants a aussi fait flamber l’essence de 50% en trois semaines. Depuis l’indépendance du Soudan du Sud, il y a tout juste un an, le régime de Khartoum a perdu les trois quarts de ses champs pétroliers, sa principale ressource. Les tensions sont encore très vives entre les deux pays. « Un simple changement politique à Khartoum ne réglera pas le problème Nord- Sud, explique Roland Marchal. C’est le problème d’un Etat qui doit apprendre à vivre sans des revenus considérables. » §AnnE-Aël DurAnD Egypte Le président Morsi recule. Il a indiqué hier respecter la dernière décision de la Haute Cour constitutionnelle, qui a suspendu son décret ordonnant le rétablissement du Parlement. Ce dernier avait été invalidé par la Haute Cour, mais s’était réuni malgré tout mardi après la décision de MohamedMorsi. Espagne La marche des mineurs dégénère. A coup de jets de pierres contre les policiers, des manifestants ont crié leur colère hier à Madrid. Un défilé qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes contre « la mort de la mine » et pour la survie des bassins miniers d’Espagne. Syrie Moscou refuse de lâcher Assad. Le ministre russe des Affaires étrangères a reçu hier Abdel Basset Sayda, le chef du Conseil national syrien, principale coalition de l’opposition à Bosnie eN BReF ap/SIpa l’étranger. Mais la Russie a réitéré son soutien à Bachar al-Assad et a annoncé continuer à livrer des armes au régime. Les violences ont fait au moins 82 morts hier, selon l’observatoire syrien des droits de l’homme. Vite dit FrAncEscO schEttinO, commandant du paquebot naufragé Costa Concordia, mardi soir lors d’une interview à la télévision. « Un incident en mer est différent d’un crime. Je ne crois pas avoir commis un crime. » Etats-Unis Faux pas pour Mitt Romney. Le candidat républicain à la présidentielle, qui tente de séduire l’électorat acquis à Barack Obama, s’exprimait hier devant le plus important groupe de défense des droits des Noirs. Mais il s’est fait longuement huer par la salle lorsqu’il a annoncé qu’il abrogerait la réforme de la santé de son rival. Affluence et émotion à Srebrenica Trente mille personnes ont commémoré hier le dix-septième anniversaire du massacre de Srebrenica, à l’est de la Bosnie. En 1995, huit mille musulmans avaient été tués dans le pire génocide commis depuis la Seconde Guerre mondiale. Cinq cent vingt victimes, dont les restes ont été identifiés cette année, ont été enterrées auprès des 5 137 victimes déjà inhumées au mémorial de pocari. § aFp
LE PLAISIR DE CONDUIRE N'ATI"END PAS. NOUVELLE &MIN 8éCJE 1 1 ROISPOR 1 ES. ÀPilRTIR DE23 700 € OU290ClMOIS ENi-ni REI EN INCWS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :