Metro News Paris n°2250 9 jui 2012
Metro News Paris n°2250 9 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2250 de 9 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : Hollande prié de ne pas chômer

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
lundi 9 juillet 2012 12 votre job www.metrofrance.com Elles racontent… « J’aime le contact et faire passer des connaissances » Quel a été votre parcours ? J’ai un peu papillonné avant de trouver ma voie. J’ai suivi des études de langues étrangères appliquées, puis d’histoire et d’archéologie. Quand je me suis demandé ce que je souhaitais vraiment faire, le guidage s’est imposé. J’aime les langues étrangères, le contact humain, apprendre et faire passer des connaissances. Le métier de guide répond à toutes ces qualités, et j’ai suivi une formation d’un an. Vos débuts dans la profession ont-ils été faciles ? J’ai eu beaucoup de chance. Je ne suis peut-être pas très représentative de la profession. Durant mes stages, des guides m’ont aidée, puis le bouche à oreille s’est mis en place. La demande est très forte à PaulinE limouzin, 27 ans, guide à Paris. Paris et plus on travaille, plus on décroche de contrats. Mais même aujourd’hui, je suis autoentrepreneur et je sais que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Qui sont vos principaux clients ? C’est très varié. Je guide des groupes d’Américains ou de Canadiens, des scolaires, et je propose aussi des visites VIP à des couples ou à des familles qui veulent leur propre guide. Il faut être aux petits soins avec chacun d’eux et répondre à toutes leurs demandes. Les touristes attendent beaucoup de conseils pratiques, des bons plans pour faire du shopping ou aller manger. Je dois tout faire pour qu’ils repartent persuadés que Paris est la plus belle ville au monde. §ProPos recueillis ParC. D. DR « Pour être guide, il faut être passionné » Depuis combien de temps êtesvous guide ? Je suis guide depuis quarante ans et mes activités restent assez éclectiques. Je travaille surtout à Paris, mais j’accompagne également des tours en Normandie ou dans le Val de Loire. Maintenant, j’accueille exclusivement des clients américains, notamment des familles qui souhaitent des visites privées. Mais, malgré cette belle ancienneté, je reste payée comme une débutante. Pour être guide, il faut vraiment être passionné. Quelles ont été les principales évolutions du métier ? Internet a changé beaucoup de choses et nous permet d’être en contact direct avec les clients. Je collabore toujours avec des agences anniE Passot-tomianka, 65 ans, guide à Paris. de voyages, mais je gère beaucoup de contacts moi-même. Les attentes des touristes ont également changé. Ils souhaitent plus de culture et sont devenus très exigeants sur la qualité de l’accueil. Nous nous devons d’être irréprochables. Devant eux, nous sommes les ambassadeurs de notre pays, et un bon bouche à oreille permet souvent de trouver d’autres clients. Quelles sont les qualités nécessaires ? Il faut parler parfaitement la langue dans laquelle on exerce. Puis, il faut avoir l’art de la synthèse. Enfin, il faut s’adapter à chaque groupe. Tous n’ont pas les mêmes attentes ni le même niveau culturel, et chaque visite doit être personnalisée. Nous ne sommes pas des audioguides ! §ProPos recueillis ParC. D. DR
lundi 9 juillet 2012 www.metrofrance.com AU QUOTIDIEN 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :