Metro News Paris n°2247 4 jui 2012
Metro News Paris n°2247 4 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2247 de 4 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Calais : la traque des migrants

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
mercredi 4 juillet 2012 6 votre région www.metrofrance.com Météo Vos contacts paris orléans tours 26° 25° 24° 18° 15° 15° reims amiens rouen 26° 24° 24° 14° 16° 14° se déplacer RER E : Jusqu’au 6 juillet, tous le soirs à partir de 21 h 50, des travaux de maintenance sur les voies modifient la circulation des trains de la ligne E du rEr sur l’axe Haussmann-Saint-Lazare – Villiers-sur-Marne – Tournan. En conséquence, les trains auront pour départ et terminus la gare de Paris-Est. de plus, les trains partent une minute plus tôt de Paris-Est et arrivent un minute plus tard à Paris-Est par rapport aux horaires habituels de Magenta. Plus d’infos : www.transilien.com en BreF Yvelines Madagascar à l’honneur. Nourrissage des lémuriens, informations sur la faune et la flore malgaches : le zoo de Thoiry s’engage durant tout le mois de juillet aux côtés de Madagascar grâce à de nombreuses animations pour informer les visiteurs des risques qui pèsent sur la biodiversité de l’île. L’équipe pédagogique du parc zoologique expliquera notamment au public les menaces que subissent les lémuriens et évoquera des solutions pour préserver la faune et la flore de cette grande île. Reims Un bébé abandonné découvert. Une petite fille d’un ou deux jours a été retrouvée vivante mais en état de déshydratation importante lundi en bordure d’un canal près de Reims, a-t-on appris hier. C’est un passant qui a retrouvé l’enfant emmitouflé dans un plaid rose. La gendarmerie a lancé un appel à témoins : 03 26 55 21 11. Rédaction : Pierre Chausse pierre.chausse@publications-metro.fr Publicité : Stéphane Naouri stephane.naouri@publications-metro.fr La Région pense déjà aux JO 2024 Sport Quoi de mieux que les Jeux olympiques de 2012 pour penser à ceux de 2024 ? Passé le souvenir de la cuisante défaite de Paris face à Londres en 2005, certains rêvent d’une nouvelle candidature, mieux ficelée cette fois, un siècle après les derniers JO parisiens de 1924. C’est le cas du président PS de la Région, Jean-Paul Huchon, qui assure déjà l’après-vente des nouveaux équipements sportifs financés en Ile-de-France. En tête des projets figure le site sportif de l’île de Vaires-Torcy en Seine-et-Marne (70 millions d’euros cofinancés avec l’Etat), reconfiguré en base olympique pour accueillir, fin 2015, aviron et canoë-kayak sur 180 hectares. Le président de Région évoque deux autres projets publicprivé tournés vers l’hypothèse olympique. Le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, qui verra le jour fin 2013 avec ses pistes dédiées au BMX, et la piscine olympique d’Aubervilliers, d’une capacité de 22 000 places, qui doit en principe être livrée avant les Championnats de France de natation de 2016 si les financements des partenaires suivent. le site sportif de l’île de vaires-torcy pourra accueillir des compétitions d’aviron et de canoë-kayak à partir de 2015. dr 40 milliards d’euros de retombées « Ces trois sites représentent près de 200 millions d’euros, indique Jean-Paul Huchon. Nous sommes en train de rattraper le retard en matière d’équipements sportifs. Dans un contexte difficile, il serait compliqué de vendre au Comité international olympique des équipements trop chers. D’où l’intérêt de les construire dès aujourd’hui. » L’agglomération viendrait ainsi au secours de Paris, dont le site des Batignolles, autrefois envisagé, est désormais promis aux logements privés et sociaux et ne pourra plus servir de base olympique. « Il faudra trouver un emplacement pour le village olympique et le centre de presse », reconnaît Jean-Paul Huchon. Selon le vice-président en charge du sport, Francis Parny, les réserves foncières d’Ile-de-France sont passées à la loupe pour déterminer des sites d’accueil possibles. « On a envisagé le territoire de Saclay, qui posait des problèmes, la Seine-et-Marne et le Nord-Est parisien », précise l’élu. Reste à convaincre les partenaires. Si le président du Comité national olympique « porte cette candidature », affirme Jean-Paul Huchon, il faudra encore persuader la mairie de Paris, douchée par l’échec de 2005. Avec un argument de poids : l’organisation des JO à Paris pourrait rapporter à terme 40 milliards d’euros aux Franciliens. §vincent michelon Marque Autolib’ : Europcar est prêt à négocier « Pour 2012, notre candidature était portée par les politiques, pas assez par les sportifs. » Jean-Paul huchon, président PS de la Région Ile-de-France. Polémique La Ville de Paris devra-t-elle payer pour garder la marque Autolib’ ? Hier, Patrick Sayer, président du directoire d’Eurazeo, le propriétaire du loueur de véhicules Europcar, s’est dit prêt à négocier avec la mairie de Paris, condamnée par la justice à renoncer à la marque pour son service de voitures électriques en libre-service. « Nous restons ouverts. Nous sommes conscients des inconvénients que représente cette affaire pour les Parisiens. Il nous paraîtrait évident que le maire de Paris vienne discuter avec nous », a déclaré Patrick Sayer dans un entretien au quotidien Le Parisien. Vendredi dernier, la cour d’appel de Paris avait donné raison à Europcar, qui voit dans la marque Autolib’une contrefaçon de sa propre marque AutoLiberté, déposée « depuis le début des années 2000 », et qui propose aux clients de se faire livrer une voiture de location devant chez eux. « Nous avons déjà évoqué des pistes d’accord. On peut concéder notre marque, a proposé Patrick Sayer. Ou on aurait pu imaginer des partenariats entre le service Autolib’et notre propre concept. » La Ville de Paris, qui « conteste vivement cette décision », a annoncé son intention de se pourvoir en cassation. §v.m. avec aFP
mercredi 4 juillet 2012 www.metrofrance.com votre région EN BREF Seine-Saint-Denis Arrêtés peu après leur braquage. Hier, trois hommes qui avaient dérobé environ 40 000 euros à des convoyeurs de fonds venus récupérer la recette d’un restaurant ont été appréhendés quelques heures après le vol, à Bondy. Les individus circulaient à bord d’une voiture volée début juin et ont été interpellés après un refus d’obtempérer. Essonne Georges Tron saura vendredi. Le juge des référés d’Evry a prorogé à vendredi sa décision sur les propos tenus dans un tract par le maire UMP de Draveil, assigné en diffamation par des adversaires politiques, a-t-on appris hier. Dans ce tract de quatre pages, Georges Tron avait accusé les candidats Jacques et Philippe Olivier de « complot politique » à son encontre. Paris Quatre personnes interpellées. Les membres présumés de l’équipe qui avait braqué une société de production de métaux précieux à Paris le 7 mars ont été récemment interpellés, a annoncé hier la préfecture de police de Paris. Ils avaient dérobé un butin estimé à 500 000 euros. 860 000 C’est le nombre de passagers attendus ce week-end dans les aéroports parisiens. Aéroports de Paris Orléans Un armurier en prison. Il était poursuivi pour avoir menacé d’un fusil trois clients qu’il soupçonnait à tort d’avoir volé le contenu de sa caisse, en juillet 2012. L’homme a été condamné à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Orléans, a-t-on appris hier. L’armurier a annoncé son intention de faire appel. 7 Cet été, les berges se transforment Paris L’aménagement de la rive gauche a été reporté au printemps 2013 à cause de l’affrontement passé entre le maire de Paris et l’ex-Premier ministre François Fillon. Qu’à cela ne tienne ! La Ville commence par la rive droite. Cet été, de nombreux aménagements sont au programme, avec des répercussions possibles sur la circulation. La Ville de Paris a décliné sur son site le calendrier de ces travaux. Première étape : jusqu’au 31 août, deux nouvelles traversées piétonnes larges de six mètres et pavées voient le jour pour relier les musées d’Art moderne, du palais de Tokyo (XVI e) et du Quai-Branly (VII e). La circulation automobile se poursuit durant la période, mais sur une seule file. Non loin de là, entre le pont de l’Alma et celui d’Iéna, une nouvelle piste cyclable attend les vélos le long de l’avenue de New York. A partir du 16 juillet, la Ville aménage quatre autres traversées piétonnes, au niveau du pont Louis-Philippe, près de la Maison des Célestins et du pont Sully (IV e et V e). Elles permettront d’accéder à la nouvelle promenade en bord de fleuve. Cyclistes et piétons favorisés Devant la passerelle Léopold-Sedar- Senghor, jusqu’à fin août, la circulation est modifiée : le couloir de bus est prolongé et permet aux cyclistes de passer de façon sécurisée de la Concorde jusqu’au pont Royal. Deux files de circulation seulement sont maintenues pour les automobilistes. Deux nouvelles traversées piétonnes pavées seront créées face à la passerelle. Enfin, les grilles des Tuileries seront rouvertes afin de permettre l’accès direct au jardin depuis ce lieu. D’ici à septembre, le square de l’Hôtel de Ville devient accessible depuis le quai bas à pied grâce aux nouvelles traversées piétonnes. Il sera équipé d’un nouveau mobilier (bancs, banquettes…) et replanté. §V. M.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :