Metro News Paris n°2247 4 jui 2012
Metro News Paris n°2247 4 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2247 de 4 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Calais : la traque des migrants

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
mercredi 4 juillet 2012 12 CULTURE www.metrofrance.com 3 Cinéma Comédie. Après Midnight in Paris, Woody Allen revient avec To Rome with Love. interview. Un récit foisonnant qui témoigne de l’inspiration inépuisable de l’un des derniers maîtres du cinéma américain. PROPOS RECUEILLIS PAR jérôme vermelin Dans To Rome with Love, vous développez une demi-douzaine d’histoires parallèles. La capitale italienne vous a particulièrement inspiré ? J’avais des tonnes d’idées pour Rome, bien plus que vous ne pouvez le voir dans le film. Rome est une ville qui vibre de millions d’intrigues. Et sous vos yeux : dans les cafés, les commerces, sur les marches des monuments... Là-bas il fait toujours beau et les gens sont très agréables. Ils aiment la vie, le cinéma, l’opéra, la nourriture. Ce Annulation robbie Williams a des priorités. Le chanteur anglais a préféré annuler sa participation à la cérémonie de clôture des JO le 12 août alors que sa compagne doit accoucher mi-août. TOP Justin BieBer. Le chanteur canadien a obtenu son diplôme de fin d’études d’un lycée catholique de Stratford (Ontario), sa ville natale. Le directeur de l’établissement, qui a dévoilé l’information, n’a fait aucun commentaire sur la scolarité de la jeune star. n’est pas une culture guindée. Souffrez-vous parfois de l’angoisse de la page blanche ? Je ne suis jamais à court d’idées. J’en ai plusieurs pour chaque film, et encore plus dans mes tiroirs. Vous savez, les idées surgissent en permanence. Le matin vous lisez le journal et vous découvrez qu’un homme a tué sa femme de façon originale, ou qu’un autre a gagné à la loterie un jour, et perdu tout l’argent le lendemain. Moi je note toutes ces idées et je les relis plus tard. Certaines sont idiotes et d’autres très bonnes. Sauf que tout le monde ne les transforme pas en film... Je crois que j’ai la faculté d’imaginer des histoires qui tiennent la route. J’arrive assez bien à prendre une idée et à voir dans ma tête jusqu’où je peux l’emmener. Certains savent réparer un téléviseur, d’autres conduire une voiture très vite. Moi je sais écrire des histoires. Faut-il une certaine discipline ? Je crois, oui. D’abord je suis naturellement discipliné. Ensuite j’ai débuté très jeune, en écrivant pour la télévision. On se pointait au bureau le lundi et il fallait que le show soit prêt pour le samedi. Pas le temps d’attendre l’inspiration dans ces cas-là. Il faut écrire. Aujourd’hui diriez-vous que votre carrière a dépassé toutes vos espérances ? Disons que je m’en suis bien sorti. A l’école, j’étais très mauvais. Tous mes copains allaient à l’université pour devenir docteur ou avocat. Moi, je faisais six mois et les profs FlOP DaviD Guetta. Le DJ français s’est planté hier sur Twitter en annonçant qu’il venait de quitter sa maison de disques EMI. Au lieu de re-sign (rempiler), David Guetta a twitté resign (démissionner) en parlant de son contrat. Woody Allen et judy Davis, sur le tournage de To Rome with Love. mArs films « Jamais à court d’idées » on aime me jetaient dehors. S’il n’y avait pas eu le cinéma, je ne sais pas ce que je serais devenu. Au fait, pourquoi n’êtes-vous pas allé chercher votre oscar pour Midnight in Paris ? D’abord je n’aime pas prendre l’avion. Ensuite vous pouvez très bien traverser l’Amérique, rester assis en smoking pendant toute la soirée et rentrer bredouille. Et puis je n’aime pas l’idée de remettre des prix aux artistes. Qui est en mesure de dire que ce Picasso est plus beau que ce Matisse ? (Sourire).§ loufoque et romantique Un jeune provincial alpagué par une call-girl, un Américain expatrié séduit par une actrice hollywoodienne en vacances, un père de famille qui devient célèbre sans raison et un autre qui chante de l’opéra sous la douche... Après la balade nostalgique de Midnight in Paris, Woody Allen s’approprie Rome, son charme et ses clichés. Et livre une comédie romantique en forme de mille-feuilles, inégale mais ponctuée d’idées loufoques qui n’appartiennent qu’à leur auteur.
mercredi 4 juillet 2012 www.metrofrance.com Spider-Man s’offre un coup de jeune action L’homme araignée (re)tisse sa toile. Cinq ans après la fin de la trilogie réalisée par Sam Raimi, le superhéros, créé par Stan Lee dans les années 1960, s’offre un lifting sous l’égide du jeune réalisateur Marc Webb, repéré avec (500) Jours ensemble, une pétillante comédie sentimentale a priori éloignée de l’univers Marvel. Un challenge, alors que l’attente des fans est colossale et que les 3 précédents Spider-Man ont rapporté près de 2,5 milliards de dollars à travers le monde. Côté scénario, on repart de zéro : piqûre d’araignée, mutations du corps, découverte des nouveaux pouvoirs, premier acte justicier et confrontation avec un gros lézard... Rien de nouveau sous le soleil de Manhattan. Le principal changement réside dans le casting, avec l’acteur anglais Andrew Garfield, la révélation de Social Network, en lieu et place de Summertime COMÉDIE. Prix du jury à Deauville en 2011, Summertime est la première réalisation de l’Américain Matthew Gordon. Soit le portrait en finesse de Robbie (admirable William Ruffin), un ado de 14 ans, veillant sur son demi-frère tout en cherchant à réunir sa famille désunie. Sans jamais tomber dans le pathos, cette jolie chronique sociale, située dans un patelin du Mississippi, illumine les cœurs par sa sincérité.§M.O. Inside THRILLER. Bien que la jolie Belen soit folle amoureuse de son chéri, Adrian, elle ne peut s’empêcher de douter de sa fidélité. Et décide de l’acteur anglais Tobey Maguire assure la relève. sony pictures Tobey Maguire. Sa sensibilité sert à merveille une première partie façon chronique adolescente, son Peter Parker étant aussi à l’aise en société qu’il est maladroit dans ses relations avec la blonde Gwen Stacy (Emma Stone). Et puis on a beau avoir crapahuté cinquante fois d’un gratteciel à l’autre en compagnie de notre justicier en collant, la balade est encore plus grisante en 3D. A l’arrivée, un blockbuster sans surprise mais efficace, qui donne envie de découvrir la suite. §MEhDi OMaïS DANS LES SALLES AUSSI CETTE SEMAINE le quitter du jour au lendemain en lui laissant un enregistrement vidéo. Avec Inside, le réalisateur colombien Andrés Baiz signe un thriller un peu long à la détente. Avant qu’un rebondissement imprévu embarque le spectateur vers des contrées inhabituelles pour un film du genre. §M.O. Holy Motors INSOLITE. C’est le film qui a divisé la Croisette. Chef-d’œuvre absolu pour les uns, nanar ridicule pour les autres, Holy Motors suit l’errance nocturne d’un mystérieux personnage qui sillonne Paris à bord d’une limousine, changeant successivement d’identité. Malgré quelques scènes visuellement sublimes, et une sacrée dose d’humour, le film de Leos Carax reste un ovni cinématographique qui frôle le ridicule. §rania hOballah On aDOrE On aiME On hÉSiTE On DÉTESTE CULTURE 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :