Metro News Paris n°2245 2 jui 2012
Metro News Paris n°2245 2 jui 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2245 de 2 jui 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,7 Mo

  • Dans ce numéro : UMP : la guerre des trois

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Sipa lundi 2 juillet 2012 8 ACTU MONDE www.metrofrance.com EN BREF Mexique Elections. Les Mexicains, exaspérés par la violence liée aux trafiquants de drogue, se rendaient hier aux urnes. Quelque 79,5 millions d’électeurs sont appelés à voter pour une élection présidentielle au scrutin majoritaire à un tour, et afin de renouveler les deux Chambres du Parlement, la Chambre des députés et le Sénat, ainsi que pour élire plusieurs autorités locales. Etats-Unis Deux morts dans des intempéries. Des violents orages ont frappé la région de la capitale américaine, Washington, tard vendredi. Au moins une personnes est morte et près de deux millions de personnes ont été privées d’électricité. VitE dit angela Merkel, à propos des échanges entre l’Allemagne et les Etats-Unis. « Nous pourrions encore mieux développer nos économies, créer davantage de croissance » Italie Mort de quatre plongeurs amateurs. Ils sont décédés samedi après être restés bloqués dans une grotte située dans la partie sud du golfe de Salerne, à Palinuro. Plusieurs sauveteurs ont évoqué l’hypothèse que sur leur passage, les plongeurs avaient soulevé du sable et de la vase en grande quantité, ce qui aurait pu leur faire perdre le sens de l’orientation dans cette grotte très obscure. Japon Le nucléaire repart. La compagnie d’électricité japonaise Kansai Electric Power a redémarré hier soir un réacteur de sa centrale d’Ohi (Ouest). C’est la première reprise réelle depuis l’accident de Fukushima en mars 2011. La réaction en chaîne devrait être confirmée ce matin, et la production d’électricité débuter mercredi 4 juillet. Des islamistes saccagent Tombouctou Mali « Des crimes contre l’héritage culturel de la population », déplore Bamako. Des islamistes armés qui contrôlent actuellement le nord du Mali ont démoli hier plusieurs mausolées de saints musulmans à Tombouctou, après avoir détruit la veille trois sites similaires dans cette ville chargée d’histoire. Des saccages présentés comme des représailles contre l’Unesco, qui, le 28 juin, a inscrit Tombouctou sur la liste du Patrimoine mondial en péril en raison de la présence des islamistes dans la région. « Ansar Dine va détruire tous les mausolées de la ville sans exception », a prévenu hier un porteparole de ce mouvement islamiste lié à Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Une trentaine de membres de ce groupe, qui entend des islamistes d’ansar dine, en mai dernier. Sipa faire appliquer la charia (loi islamique), se sont ainsi rendus hier dans le cimetière de Djingareyber (au sud de la ville), munis de pioches, houes et de burins pour abattre trois mausolées. Samedi, ces même combattants s’en étaient pris aux somptueux sanctuaires de Sidi Mahmoud (Nord), de Sidi Moctar (Nord-Est) et d’Alpha Moya (Est). « Furie destructrice » Ces mausolées, lieux de recueillement, sont pourtant considérés à Tombouctou comme des protecteurs. Ils sont « des composantes essentielles du système religieux dans la mesure où, selon la Foie gras non grata en Californie etats-unis pour la dernière fois, les amateurs de foie gras se sont gavés dans les restaurants californiens ce week-end. Depuis hier, une loi au nom barbare de SB 1520 interdit toute vente et production de ce mets typiquement français en Californie, invoquant le traitement « inhumain » réservé aux canards et aux oies durant la période de gavage. Tout restaurant qui choisira de ne pas obtempérer sera désormais passible d’une amende allant jusqu’à 1000 dollars par jour. « atteinte aux libertés » Le texte, qui a été voté en 2004 et signé par l’ancien gouverneur Arnold Schwarzenegger, n’est entré en vigueur qu’hier, après croyance populaire, ils étaient le rempart qui protégeait la ville de tous les dangers », affirme l’Unesco. A Bamako, le gouvernement s’est empressé de dénoncer « la furie destructrice assimilable à des crimes de guerre » du groupe Ansar Dine et a appelé les Nations unies à prendre des mesures « concrètes ». La France, de son côté, a condamné ces destructions délibérées et a appelé à la « fin de ces violences ». Le Maroc, enfin, a appelé à « une intervention urgente » des Etats islamiques et de la communauté internationale pour protéger le patrimoine inestimable de cette ville historique qu’est Tombouctou. §flore galaud une « période de grâce » accordée aux producteurs. Les restaurateurs dénoncent une « insoutenable atteinte aux libertés ». Regroupés en une coalition nommée « Chefs », une centaine d’entre eux sont allés à la rencontre des élus politiques de l’Etat afin de tenter, jusqu’au dernier moment, de faire annuler le texte. En vain. §J.M
lundi 2 juillet 2012 www.metrofrance.com ACTU MONDE Hier, à nicosie, une cérémonie pour célébrer la présidence chypriote. AFp Echec de l’accord de l’ONU sur la Syrie Diplomatie A peine signé, l’accord de Genève est déjà critiqué. Mis au point samedi par les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU pour résoudre la crise syrienne, il a été immédiatement qualifié d’« échec » par la presse officielle du pays hier. « Aucun règlement de la crise n’aboutira s’il n’est pas basé sur l’avis du peuple syrien », a ainsi fait valoir le journal du parti au pouvoir, Al-Baas. Elaboré sous l’égide de l’émissaire des Nations unies, Kofi Annan, l’accord prévoit notamment la mise en place d’un gouvernement de transition à la tête du pays. Tandis que les Etats- EXPRESS Unis y voient une ouverture vers l’ère « post-Assad », l’accord fait l’objet de critiques jusque dans l’opposition syrienne. Urgence « Le plan est trop vague pour qu’on puisse entrevoir une action réelle et immédiate », a ainsi souligné le Conseil national syrien (CNS), principal regroupement de l’opposition, demandant que « l’arrêt de la violence soit préalable au processus politique ». Car il y a urgence. Sur le terrain, les combats se poursuivent, avec encore 21 personnes tuées hier. §J.M Kenya. Dix-sept personnes ont été tuées hier dans l’attaque de deux églises d’une ville de l’est du Kenya, région frontalière de la Somalie.§Islande. Olafur Ragnar Grimsson, qui briguait un cinquième mandat, a été réélu président samedi.§Russie. Trois cosmonautes de la station spatiale internationale (ISS) sont rentrés sur Terre dimanche à bord d’une capsule russe. Chypre prend la présidence de l’Europe en crise Europe Faible, Chypre va pourtant devoir tenir les rênes. Membre de l’UE depuis mai 2004 et de la zone euro depuis janvier 2008, la petite île s’est vue confier hier la présidence tournante de l’Union européenne. Elle aura, entre autres, la lourde tâche d’organiser le budget de l’Union pour les sept prochaines années. Problème : elle-même en grave récession, elle vient de demander un plan d’aide à Bruxelles pour sauver ses banques. « C’est un vrai paradoxe. Comment le chien pourrait-il être responsable de l’offre des saucisses ! » a lâché le président du conseil économique du parti d’Angela Merkel, la CDU, lundi dernier. Et pour cause. Pour de nombreux leaders européens, il est invraisemblable de laisser les rênes de l’UE à un pays sous assistance financière... de l’UE. Il faut dire qu’avec une dette de près de 14 milliards d’euros, la troisième plus petite économie de l’Europe est aujourd’hui l’un des pays les plus fragiles de la zone euro. Un mauvais élève Gravement contaminée par la crise grecque, rechignant à assainir ses finances ou à augmenter ses impôts, l’île méditerranéenne s’est finalement résignée, il y a une semaine, à demander l’aide de l’UE. Devenant ainsi le cinquième pays à craquer après l’Espagne. Malgré les critiques, les autorités chypriotes se déclarent prêtes à assumer leur rôle de leader européen. « Le problème chypriote et la présidence de l’Union sont deux choses bien distinctes », a ainsi souligné Andreas Mavroyiannis, le ministre chypriote des Affaires européennes. « Nous 9 n’accepterons pas d’être considérés comme une présidence de seconde zone à cause de nos problèmes internes. » Des problèmes que le pays doit résoudre en urgence, s’il veut faire bonne figure aux commandes de l’Europe. Fiscalité favorable aux entreprises Le FMI doit envoyer une mission d’inspection sur l’île cette semaine. Mais le gouvernement chypriote a déjà prévenu, il ne touchera pas à sa fiscalité, très favorable aux entreprises (10%), qui lui permet actuellement d’abriter de nombreuses filiales de sociétés étrangères. Pour Bruxelles, c’est une nouvelle preuve de sa mauvaise volonté à se soustraire à un plan d’austérité, pourtant obligatoire afin d’obtenir l’aide de l’Europe. §JulIE MEnDEl



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :