Metro News Paris n°2243 28 jun 2012
Metro News Paris n°2243 28 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2243 de 28 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : A 100 ans, la Crim' reste fraîche

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
jeudi 28 juin 2012 20 SPORTS www.metrofrance.com 4 Football Euro 2012 emmanuel bousquet, Envoyé spécial à donETsk les Lusitaniens ont cru longtemps qu’ils avaient décrypté une partie du code espagnol sur lequel les Bleus se sont cassé les dents en quarts. Un bon pressing, un peu d’orgueil et surtout aucun complexe. Quand bien même l’Espagne, championne d’Europe en titre jusque-là intouchable, se présentait forte de dix-huit matches sans défaite en compétition officielle. Les Portugais y ont cru, jusque dans les prolongations. Angoissé, Paulo Bento, le sélectionneur, les a passées debout. A arpenter sa zone, juste devant l’abri des joueurs. Il sait que cet exercice ne sourit jamais à ses compatriotes. Celles survenues en demi-finale de l’Euro, en 1984 et en 2000, se sont soldées par une élimination. Surtout, elles sont souvent favorables à l’Espagne. Il a tremblé quand, d’un coup, Jordi Alba surgit, sur son côté gauche, avant de servir Iniesta. Le cerveau espagnol frappe, mais Rui Equipe de France C’est imminent. Noël Le Graët, président de la Fédération a indiqué hier qu’il rencontrerait Laurent Blanc « demain (aujourd’hui), vendredi ou ce week-end », pour évoquer son avenir. Patricio bondit et détourne le ballon (103 e). Du gant, au sol, le gardien du Sporting sauve à nouveau la nation à la suite d’un raid de Jesus Navas (111 e). fabregas n’a pas tremblé Dans le sillage d’un Moutinho saignant, les Portugais ont pourtant gêné la mise en place du jeu espagnol. Les sifflets ont fusé dans la Donbass Arena de Donetsk, quand les joueurs de Del Bosque ont tergiversé. Le coach de la Seleçao, afp « Je regrette sincèrement que mes paroles aient pu choquer. J’aime l’équipe de France, le football, et j’ai un profond respect pour le public. » samir nasri, joueur de l’équipe de France, qui est revenu hier, via son compte Twitter, sur son comportement et ses insultes contre des journalistes durant l’Euro. Invincible armada SUSPENCE. L’Espagne s’est qualifiée hier soir pour la finale de l’Euro après avoir battu le portugal au tirs au but (4 tab à 2). TENSION. On attendait du jeu mais c’est surtout l’enjeu qui a pris le dessus dans ce match. 0 Portugal 0 esPagne après un match sans spectacle, se sont les coéquipiers de Piqué (à gauche) qui l’ont emporté contre le Portugal de ronaldo. gEtty Paulo Bento, n’a rien renié de ce qu’il a mis en place depuis le début du tournoi. Les mêmes hommes – à l’exception de Postiga blessé, les dix autres joueurs ont disputé tous les matches – ont bien donné du fil à retordre aux champions du monde et d’Europe en titre. Cristiano Ronaldo, évidemment, trouve l’extérieur du filet de Casillas (31 e) après l’excellent travail défensif de Moutinho. Les accrochages fratricides entre Madrilènes portugais et espagnols sont plutôt NE RATEZ RIEN DE L’EURO Les Bleus sont éliminés mais l’Euro continue et Metro vous fait vibrer au rythme de la compétition. Au programme : tous les matches, toutes les infos et toutes les analyses. À LIRE SUR metrofrance.com/euro-2012 polis (Arbeloa relève Ronaldo, et vice-versa). Xabi Alonso et Pepe se distribuent tout de même quelques coups. Xabi Alonso offre à son coéquipier de club, Cristiano Ronaldo, un coup franc intéressant. Le Portugais rate le cadre (84 e). Il le rate à nouveau, mais cette fois c’est sur un contre à quatre contre deux, initié par Meireles à la 89e. Rien n’y a fait. Et finalement, c’est l’Espagne qui file en finale après les tirs au but. Fabregas assurant la qualification de la Roja.§
jeudi 28 juin 2012 www.metrofrance.com Pirlo-Özil, duel de maîtres maestros n’affichent pas le même CV. L’Italien de 33 ans compte 87 sélections et une Coupe du monde gagnée dans ses bagages. Özil, de dix ans son cadet, n’oppose que 37 sélections et un palmarès vierge de titre en équipe nationale. Pourtant, les deux hommes partagent la même vision du football. La balle de match devrait donc passer par l’un ou l’autre des meneurs. Si pour l’emporter, Özil compte sur la cohésion allemande : « On est un tout, où chacun soutient les autres. » Pirlo, impliqué dans trois des quatre buts de la Squadra Azzurra à cet Euro (un but et deux passes décisives), mise sur les vieux démons : « Je suis sûr qu’ils ont peur de nous et de revivre 2006 ». Lors du Mondial, l’Italie s’était imposée après avoir écarté l’Allemagne en demifinale. Mais à l’époque, Pirlo n’avait pas Özil face Football Euro 2012 La ballade promet d’être belle. Ce soir, le théâtre de Varsovie accueille la seconde demi-finale entre l’Allemagne et l’Italie. Seront à l’œuvre deux des plus beaux chefs d’orchestre de cet Euro 2012. Côté balcon, le gaucher Mesut Özil, meneur de talent de la Nationalmannschaft. Côté cour, Andrea Pirlo, maître à jouer de la Squadra Azzurra, à l’apparence nonchalante, mais au « pied droit d’une précision chirurgicale », selon Andreï Shevchenko. Au jeu de l’expé- Cohésion ou vieux démons Celle qui leur permet de mener leur choeur à la baguette. Véritables métronomes, ils marquent les pulsations rythmiques d’une partition connue sur le bout des doigts. « Özil est créatif et sait comment faire des passes qui vont créer des espaces dans la défense », confirme Joachim Löw, le sélectionneur allemand. Quant à Pirlo : « En 2010, on pensait qu’il était trop âgé, se souvient le coach de la Mannschaft. Mais c’est un stratège génial, qui touche beaucoup de ballons et sait les distribuer rience, les deux là où ça fait le plus mal. » à lui.§laurent Falla andrea pirlo. Afp mesut Özil. Afp SPORTS 21 Tribune Frédéric calenge, journaliste à « téléfoot » ChangEr, C’Est possiblE exemple. après une cascade de forfaits et une nouvelle affaire de matches truqués, personne n’imaginait l’italie postuler au titre. sauf peut-être certains adeptes de raccourcis se souvenant que les précédents scandales de 1982 et de 2006 avaient abouti aux deux derniers titres italiens. Comme la France, elle a fini dernière de sa poule à la Coupe du monde 2010 et a également changé de sélectionneur. avec Cesare prandelli, elle a terminé invaincue et meilleure défense des éliminatoires à l’Euro. Mais en phase finale, la squadra surprend : « Je préfère prendre un but en contre-attaque plutôt que passer vingt minutes à souffrir. » affirme prandelli. Un changement bénéfique.§ allemagne - italie, à 20 h 45, en direct sur



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :