Metro News Paris n°2243 28 jun 2012
Metro News Paris n°2243 28 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2243 de 28 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,9 Mo

  • Dans ce numéro : A 100 ans, la Crim' reste fraîche

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
jeudi 28 juin 2012 14 CULTURE www.metrofrance.com 3 259 041 C’est le nombre de visiteurs enregistrés pour l’exposition « Monumenta » de Daniel Buren au Grand Palais, soit quelque 20 000 de moins que celle d’Anish Kapoor en 2011. avishai cohen (à gauche) et le pianiste nitai Hershkovits (à droite). YAkIs kIDron WITT/sIPA Cinéma Scrat explose le box-office ! Avec 11 463 entrées, hier, à la séance de 14 heures à Paris, L’Âge de glace 4 réalise le meilleur démarrage de l’année. Un bonheur n’arrive jamais seul et La Part des anges sont loin derrière, avec respectivement 2 585 et 1 827 entrées. adrien cadorel avishai Cohen a plus d’une corde à sa contrebasse. Après avoir brillamment conduit son quintette lors de la sortie de ses deux derniers albums Aurora et Seven Seas – ce dernier a représenté la meilleure vente de jazz instrumental en France en 2011 – le contrebassiste israélien publie ces jours-ci un album bien plus intimiste. Adepte des formations à géométrie variable, le musicien, tout juste âgé de 42 ans, poursuit son aventure avec le mythique label Blue Note à la faveur de la parution de Duende. Alliance parfaite Loin des orchestrations sophistiquées de ses précédents opus, Avishai Cohen propose un dialogue dépouillé, où piano et contrebasse se mêlent l’un à l’autre pour le plus grand bonheur de l’auditeur. « Avec le jazz tout particulièrement, plus vous vieillissez, plus votre propos se précise, observe l’intéressé. Vous jouez sur le web Il l’avait annoncé, il tient sa promesse. Pete Doherty a sauté hier dans un avion direction la Thaïlande, afin d’entamer une nouvelle cure de désintoxication. plus d’infos sur metrofrance.com/doherty Musique Sur la corde sensible jazz. Le contrebassiste Avishai Cohen publie Duende, nouvel opus sous forme de dialogue fugace avec le pianiste prodige nitai Hershkovits. tournée. Le duo se produit ce soir à Paris, avant de s’attaquer aux festivals. « Avec le jazz, plus vous vieillissez, plus votre propos se précise. » avisHai coHen moins fort, moins de notes, mais votre parole porte plus. » Si la musique est une histoire de rencontres, Duende (« l’âme » en espagnol,ndlr) ne fait pas exception. « La première fois que j’ai entendu Nitai, c’était dans un petit café du centre de Tel-Aviv », explique le contrebassiste, avouant avoir été « accroché par ses idées rythmiques et ses subtilités harmoniques ». En début d’année, les deux hommes s’enferment dans un studio suédois. Neuf titres lumineux accouchent au bout de trois jours d’enregistrement. Aux côtés de standards dépoussiérés, « Central Park West » de John Coltrane, ou « All of You », de Cole Porter, les deux compères se livrent a un dialogue quasi télépathique d’une subtilité inouïe. « Entre Nitai et moi, il y a une telle connexion que j’avais peur qu’un instrument entre nous la phagocyte. Je ne voulais pas perdre ce truc indéfinissable », explique Avishai Cohen. Il résulte de cette collaboration une musique d’une puissance insoupçonnée, aux articulations fragiles, qui risque bien d’être l’attraction des festivals de l’été.§ Ce soir au Café de la Danse, 11 passage Louis Philippe, Paris XIe.
jeudi 28 juin 2012 www.metrofrance.com Tous les mois, Metro & My Major Company offrent aux illustrateurs la possibilité d’être publiés dans nos pages. Le thème du mois de juin était la Fête de la musique. le gagnant du mois : jérémy moisset son parcours Je suis en free lance et je tiens un blog qui présente mon travail. J’ai travaillé avec le journal Human & Terre. son inspiration J’ai grandi au milieu de bédés franco-belges : je suppose que ce que je dessine à un arrière-goût de ces souvenirs ! Je m’inspire de la vraie vie. sa formation Après un bac, j’ai étudié pendant deux ans dans une école d’arts graphiques. ses projets J’aimerais réaliser du dessin de presse pour des quotidiens : le dessin, pour moi, doit avoir une utilité et ne pas être simplement ludique. J’ai aussi réalisé un jeu d’astronomie. CULTURE 15 Une diva de la comédie s’en va Disparition La comédie romantique vient de perdre l’une de ses ambassadrices. Nora Ephron, la scénariste de Quand Harry rencontre Sally, est décédée avant-hier à 71 ans d’une leucémie. « Sa mort est dévastatrice pour la communauté artistique de la ville. De ses débuts dans la presse new-yorkaise à ses grands succès hollywoodiens, Nora a toujours aimé les bonnes histoires et elle les racontait comme personne », a réagi le maire de The Big Apple, Michael Bloomberg. Née en 1941, celle qui avait commencé sa carrière comme journaliste se lance dans le cinéma en s’essayant au drame. Mais c’est avec ses comédies teintées d’amour et d’humour qu’elle imposera sa patte. En 1983, elle signe son premier scénario pour Mike Nichols (Le Mystère Silkwood), dans lequel Meryl Streep incarne le rôle principal. Le film lui vaudra sa première nomination aux Oscars. Mais c’est nora ephron, en 2010. ChArLes sykes/AP/sIPA en 1989 qu’elle écrit le film de sa vie, Quand Harry rencontre Sally, réalisé par Rob Reiner avec Meg Ryan et Billy Crystal. La comédie propulse son actrice phare en tête des comédiennes les plus courtisées d’Hollywood et vaut à Nora Ephron sa deuxième nomination aux Oscars. S’en suivent les succès Nuits blanches à Seattle et Vous avez un message, qu’elle écrit et réalise. Son dernier film, Julie et Julia est sorti en 2009. §mauD vallereau



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :