Metro News Paris n°2242 27 jun 2012
Metro News Paris n°2242 27 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2242 de 27 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : L'Assemblée change de visages

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 27 juin 2012 20 SPORTS www.metrofrance.com 4 Football euro 2012 emmanuel bousquet, envoyé spécial à donetsk espagnol Arbeloa entretient une l’international relation « fantastique » avec le Portugal. « Bien mieux qu’avec la France », plaisantait hier le défenseur latéral. Pourtant, la demi-finale qui se joue ce soir entre voisins de la péninsule ibérique a toutes les chances d’être autrement plus disputée que le quart remporté sur un rythme de sénateurs face à des Bleus dilettantes (2-0). Dominateur depuis 2008, le jeu espagnol fait cette saison l’objet de critiques. Ennuyeux, mécaniques, les hommes de Vicente Del Bosque pourraient pourtant faire de ce match une démonstration de l’efficacité de leur footbal à une touche de balle, prodigué par des joueurs sans cesse en mouvement. « C’est désormais celui auquel on s’identifie, celui qui a changé l’image du foot espagnol. Nous allons donc y rester fidèles », affirme le coach. Et tant pis si ses joueurs sont usés. On remet en question l’identité même de la Roja. L’essence d’une philosophie de jeu qui, en 8 es de finale du Mondial 2010, avait fait Polémique Le Portugal se méfie. Le Turc Cuneyt Cakir qui arbitrera lors de Portugal-Espagne, déchaîne la presse lusitanienne : il a été désigné par Angel Villar, président du comité d’arbitrage de l’UEFA mais aussi de la Fédération espagnole... « Ça me coûte de dire ça, mais il faudrait karchériser cette équipe de France. » mouRad boudjellal, président du club de rugby de toulon, interrogé par Le Parisien sur le comportement des Bleus à l’euro. La fête des voisins CHOC. Espagnols et Portugais vont se livrer une nouvelle bataille épique avec en ligne de mire la finale de l’Euro. RONALDO. C’est l’ennemi numéro un de l’équipe d’Espagne. Le joueur du Real Madrid est la principale arme de sa sélection. a la Coupe du monde 2010, en 8 es de finale, les espagnols de sergio Ramos avaient éliminé les Portugais de Cristiano Ronaldo (1-0). afP VILLaLONGa KaRINE/SIPa plier le Portugal (1-0) et succomber la planète foot. Malgré la présence – déjà – de Cristiano Ronaldo dans le camp adverse. Pas de sentiments qui tiennent Sauf que l’arme fatale lusitanienne, qui n’a encore jamais marqué en trois confrontations face à l’Espagne, montre que, à 27 ans, elle est enfin devenue le patron de sa sélection. Buteur à trois reprises en quatre matches, avec lui, les Portugais ont l’opportunité de retourner en finale de l’Euro. Huit ans après celle perdue face aux Grecs. Les « Madrilènes » de la Seleçao, Pepe, Meireles et Ronaldo, y croient d’autant plus que le souvenir de la déculottée infligée en amical (4-0) à leurs coéquipiers espagnols de club, alors tout juste titrés champions du monde, est encore vivace. De l’autre côté de la frontière, appelée Raya ou A Raia, suivant l’endroit où l’on se place, les Merengues Casillas, Ramos, Xabi Alonso ou encore Arbeloa n’ont pas davantage oublié. Le latéral ne fera pas de sentiment : « C’est comme quand vous êtes dans le club et vous faites face à un coéquipier de l’équipe nationale. A ce moment-là, je le considère comme un ennemi. Je n’ai pas l’habitude de parler aux gens contre qui je joue. Je vais me battre pour que l’Espagne soit en finale. » S’il y parvient, la Furia Roja sera aux portes d’un authentique exploit : aucune équipe n’est parvenue à faire la passe de trois, Euro-Mondial- Euro.§ NE RATEZ RIEN DE L’EURO Les Bleus sont éliminés mais l’Euro continue et Metro vous fait vibrer au rythme de la compétition. Au programme : tous les matches, toutes les infos et toutes les analyses. RETROUVEZ PORTUGAL- ESPAGNE sur M6 à 20 h 45. À LIRE SUR metrofrance.com/euro-2012
mercredi 27 juin 2012 www.metrofrance.com Jo-Wilfried Tsonga répond présent Tennis Wimbledon Il y a dix ans, le Français aurait signé un exploit. Mais hier, voir Tsonga, n°6 mondial, sortir Lleyton Hewitt (n°202) au premier tour du tournoi de Wimbledon (6-3, 6-4, 6-4) relève de la logique. Pourtant, cette entrée en matière sur le gazon londonien avait tout du match piège pour le Manceau : touché au petit doigt lors d’une chute durant le tournoi de préparation du Queen’s il y a dix jours, Tsonga testait hier son état de santé. Et jouer Hewitt, ancien n°1 mondial et vainqueur ici il y a tout juste dix ans, aurait pu le déstabiliser. Car malgré ses 31 ans et ses pépins physiques à répétition, l’Australien reste un joueur accrocheur. Mais le Français est en forme cette saison. Après son quart de finale à Roland-Garros, perdu contre Novak Djokovic, il est EN BREF Rugby Montpellier peut souffler. Après plusieurs semaines de crise, un accord est intervenu hier entre les sections amateur et professionnelle du club héraultais. Une conciliation, indispensable au maintien du club en Top 14, soumis aux garanties financières qui devaient être apportées à la Direction nationale d’aide et de contrôle de gestion (DNACG). Formule 1 ça se précise pour le GP de France. La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a invité hier la Fédération française du sport automobile « à examiner, avec les porteurs de projet, les conditions techniques, financières et juridiques dans lesquelles un Grand Prix de France pourrait être organisé au Castellet ou à Magny-Cours ». Cyclisme Riccardo Ricco refait parler de lui. Hier, le coureur italien a saisi le tribunal arbitral du sport (TAS) dans ambitieux à Wimbledon. Et rêve de faire au moins aussi bien que l’an dernier. En 2011, il avait atteint les demi-finales, avant de se faire sortir par Djokovic (décidément...). Des stats impressionnantes Alors hier, face au lauréat 2002, Tsonga a été impitoyable. Trois sets, en moins de deux heures de jeu (1 h 58 min), et des stats impressionnantes (21 aces, 61 points gagnants, seulement 14 fautes directes et aucun service concédé) : Jo s’est rassuré. « C’est une très bonne victoire contre quelqu’un que je respecte beaucoup, a-t-il déclaré après le match. Mon doigt me fait juste mal quand je plonge, donc je vais arrêter avec ça. » Au deuxième tour, Jo-Wilfried Tsonga aurait pu rencontrer un le but de faire annuler les douze ans de suspension que lui a infligés le tribunal antidopage du Comité olympique italien. Le Cobra avait déjà été privé de vingt mois de compétition pour un contrôle positif à l’EPO-Cera sur le Tour de France 2008. Riccardo Ricco, en 2011. RIccaRDo De Luca/aP/SIPa Jeux olympiques Les hauteurs ne plaisent pas à tous. Le Kenya envisage d’établir un camp préolympique à Bristol, dans l’ouest de l’Angleterre, au grand dam de ses fondeurs, qui redoutent de s’entraîner à basse altitude pendant trois semaines alors qu’ils courent d’habitude à plus de 3 000 mètres. autre Français, mais Guillermo Garcia Lopez a éliminé Edouard Roger- Vasselin (6-7, 6-3, 7-6, 5-7, 10-8). Pas de quoi le troubler pour autant puisque son petit doigt semble désormais paré pour résister à une nouvelle danse des pouces. §sébasTien coca SPORTS 21 Jo-Wilfried Tsonga a passé sans encombre le premier tour de Wimbledon. getty Résultats Dames : S. Williams bat Strýcová (6-2, 6-4) ; Zheng bat Dubois (4-6, 6-4, 6-3) ; Bertens bat Safarova (6-3, 6-0) ; Schiavone bat Robson (2-6, 6-4, 6-4) ; Kvitova bat Amanmuradova (6-4, 6-4) ; Bartoli bat Dellacqua (6-2, 6-4). Messieurs : Murray bat Davydenko (6-1, 6-1, 6-4,) ; Fish bat Ramirez Hidalgo (7-6, 7-5, 7-6) ; Nadal bat Bellucci (7-6, 6-2, 6-3) ; Garcia-Lopez bat Roger-Vasselin (6-7, 6-3, 7-6, 5-7, 10-8) ; Mahut bat Lorenzi (6-3, 5-7, 6-7, 7-5, 6-2).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :