Metro News Paris n°2241 26 jun 2012
Metro News Paris n°2241 26 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2241 de 26 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : De la rigueur, mais de gauche

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
mardi 26 juin 2012 16 CULTURE www.metrofrance.com 3 Cinéma sid, Manny et Diego pris au piège par la dérive des continents dans L’Age de glace 4. fox animation. Le 4 e chapitre de L’Age de glace sort demain dans les salles. rencontre. Le coréalisateur, Mike Thurmeier, et le créateur des personnages, Peter de Sève, nous racontent les dessous de ce nouveau volet. jennifer lesieur Alors que Scrat, l’écureuil malchanceux de L’Age de glace, vient d’entrer au musée Grévin, ses compagnons préhistoriques réécrivent l’histoire naturelle. La pauvre bestiole a provoqué la scission des continents : Manny, Diego et Sid se retrouvent sur un iceberg alors que la famille du mammouth est restée de l’autre côté de la tempête. Au fil de leur dérive, ils rencontreront une bande Evénement La 28 e Fête du cinéma a démarré sur les chapeaux de roues. Avec 790 000 entrées enregistrées dimanche, la fréquentation est en hausse de 66% par rapport à 2011. TOP de pirates et un monstre encore plus effrayant : la grand-mère de Sid... Mike Thurmeier, coréalisateur, et Peter de Sève, créateur des personnages, dévoilent pour nous leurs secrets de création. Les nouveautés Mike ThurMeier : « Pour ce volet, on voulait emmener nos personnages ailleurs. Créer des méchants, une femelle pirate qui irait bien avec Diego, c’est toujours un défi d’en faire un film qui soit aussi agréable pour les parents que pour les enfants. Rien que l’eau nous a demandé plus d’efforts en effets spéciaux que d’habitude. Mais il ne faut jamais perdre de vue l’essentiel : les personnages principaux. C’est comme ça qu’on ne s’éparpille pas. » PeTer de Sève : « Dans un sens, ce film revient au premier Age de REBELLE. La dernière-née des princesses Disney, conçue dans les studios Pixar, a pris la tête du box-office américain ce week-end avec un total de 66 millions de dollars de recettes engrangés. Sortie en France le 1 er août prochain. glace. La famille s’est agrandie et il y avait de plus en plus de personnages, alors que celui-ci réunit les trois personnages principaux. Ce qui n’empêche pas de développer de nouvelles têtes : une ado avec des problèmes d’ado, une grandmère pas banale... On tient toujours à ce que les spectateurs se reconnaissent dans les personnages. C’est un peu pour ça qu’on va au cinéma. » flOP Jessie J. La chanteuse britannique a avoué hier s’être retrouvée enfermée dans les toilettes lors du concert de Jay-Z et Kanye West à Londres. C’est le service de sécurité qui est finalement arrivé à sa rescousse. Fraîcheur de rire Le tri des idées Mike ThurMeier : « Quand vous travaillez sur un film de ce genre, vous avez des centaines d’artistes autour de vous. Chacun vous propose un million d’idées, et mon job, c’est de trouver les meilleures pour les inclure dans un film qui ait du sens. Heureusement, les concepteurs ont assez de maturité et d’humilité pour ne pas se formaliser quand on refuse une de leurs créations... De tout façon ce n’est jamais perdu. » PeTer de Sève : « J’aime aller dans les musées d’histoire naturelle pour trouver de l’inspiration, comme un scientifique qui n’aurait aucun souci de réalisme. Je préfère partir de modèles concrets et m’amuser avec. Je ne veux pas être l’esclave d’une galerie de l’évolution, si vous êtes trop réaliste, vous sacrifiez la spontanéité et la fantaisie. » La suite Mike ThurMeier : « Sans mentir, on ne sait pas encore s’il y aura un Age de glace 5. Savez-vous que, dans le premier volet, on avait tué Diego dans la version initiale du scénario ? On a testé l’histoire auprès d’un public restreint et il n’était pas d’accord du tout... » §
mardi 26 juin 2012 www.metrofrance.com CULTURE 17 Linkin Park la joue retour aux sources Rock « Aux Beaux-Arts, on m’a appris que je n’allais pas réinventer la roue », sourit Mike Shinoda. Ce qui n’a jamais empêché le rappeur, illustrateur et compositeur en chef de Linkin Park, de mélanger les genres avec un bel enthousiasme : pop, rock, metal, électro, musique de film... Pour un résultat gagnant. Sorti en 2000, le premier album du groupe, intitulé Hybrid Theory, s’est écoulé à ce jour à plus de 20 millions d’exemplaires à travers le monde. Depuis, le groupe enchaîne les numéros 1 dans les charts, de son duo avec Jay-Z sur « Numb » à « What I’ve done », générique en or massif de Transformers en 2007. Des règles strictes De quoi s’offrir une parenthèse expérimentale avec A Thousand Suns, un disque qui a satisfait les ambitions artistiques du groupe ON aDORe ON aime ON hÉSiTe ON DÉTeSTe le cinquième album de linkin Park séduira les puristes du groupe américain. wArner mais déboussolé les fans de la première heure. L’opération rachat s’intitule Living Things (Warner), un cinquième opus qui revient aux fondamentaux. « Avant d’entrer en studio, on se demande ce qu’on aimerait écouter qui n’a pas encore été fait, par nous ou par d’autres », explique Shinoda. Avec quelques principes créatifs assez simples. Primo, un son directement reconnaissable. Secundo il faut que l’on aime tous les six un morceau pour qu’il soit validé. » Reste ensuite à convaincre Rick Rubin, le célèbre gourou producteur barbu, qui accompagne le groupe depuis trois albums. « On a besoin de son regard acéré car on est un peu trop confiants parfois. Surtout, il nous fait comprendre qu’avoir un super son n’est rien sans de super chansons derrière. » A l’image du single « Burn it down » et des morceaux ménageant agressivité et mélodie comme « In my remains », « I’ll be gone », ou du trop court « Castle of glass », Linkin Park fait... du Linkin Park. Quitte à paraître un brin calculateur. « Dans un coin de ma tête, je me demande toujours si les fans vont aimer autant que moi, admet Shinoda. Même si je ne veux pas que ça entre en ligne de compte, je sais clairement que si on partait en live à faire juste de l’électro ou un disque 100% folk, ils s’enfuiraient tous. » (Rires.) §Guillaume B. DecheRf



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :