Metro News Paris n°2240 25 jun 2012
Metro News Paris n°2240 25 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2240 de 25 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : Égypte, changement de façade

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
lundi 25 juin 2012 20 SPORTS www.metrofrance.com L’image des Bleus est toujours brouillée Football euro 2012 a grands pouvoirs, grandes responsabilités. Cette équipe de France, arrivée en Ukraine en surfant sur une série d’une belle invincibilité, devait permettre aux coqs de se remplumer après le bide de Knysna. Mais pour la première compétition officielle sous l’ère de Laurent Blanc, les joueurs français ont soufflé le tiède et le froid. Sans considérer le bilan sportif (une seule victoire en quatre matches lors de cet Euro) qui semble les satisfaire, les Bleus n’ont pas convaincu quant à leur volonté de redorer leur image. Laurent Blanc laissant leurs ego « Nasri est à fleur de peau. On va discuter et regarder son problème. » NOëL Le Graët, président de la FFF. Atterrissage réduire à néant la campagne marketée par la FFF (« une nouvelle histoire, un nouveau rêve, un même but », était-il écrit sur les fenêtres du bus). Insultes et embrouilles Samir Nasri cristallise évidemment les critiques avec ses dérapages peu admissibles : lors du premier match de l’Euro, il adresse un « ferme ta gueule » à un journaliste de L’Equipe. Après la dernière rencontre du tournoi il lance « va niquer ta mère, fils de pute » à un confrère de l’AFP qui, par dépit, lui avait balancé un « casse-toi » maladroit après que le joueur de Manchester City eut refusé de répondre aux sollicitations de la presse. « Une réaction comme ça, c’est très mauvais pour son image personnelle. C’est son problème. Mais c’est aussi très Retour morose à Paris Partis tête basse d’Ukraine, les Bleus ont atterri hier, en fin d’après-midi, à l’aéroport du Bourget, en Seine-Saint-Denis. Hormis YannM’Vila, les coéquipiers de Franck Ribéry (photo) n’ont salué que de loin la poignée de supporters venus les accueillir sous la pluie, et n’ont même pas pris la peine de s’arrêter. Déçus, les fans ont alors laissé éclater leur aigreur et les « ils sont nuls » ou « ils portent mal le maillot » ont rapidement fusé. Jusqu’au bout, cette équipe de France n’a décidément pas réussi à redorer son blason.§ aFP Lloris Le comportement de Samir Nasri durant cet euro cristalise les critiques. aFP mauvais pour l’image de l’équipe », a reconnu Laurent Blanc hier. Cette équipe de France ne peut plus ignorer que tous ses faits et gestes seront guettés et interprétés. Lloris marche donc sur des œufs à longueur de conférences de presse, histoire de ne froisser aucune susceptibilité. C’est le seul. Que penser de M’Vila, quand le joueur de 21 ans s’abstient de faire passe un cap, Benzema cale Ce n’était pas forcément lui qu’on attendait à ce niveau. Hugo Lloris, à peine à l’aise dans son costume de capitaine, a impressionné dans cet Euro une fois les gants enfilés. Malgré trois buts encaissés dans la phase de groupe, mis en valeur par une défense fébrile, le portier a confirmé tout son talent. Et probablement justifié le fait que le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, l’ait déclaré « intransférable » au mois de mai dernier. Samedi en quart de finale, sans les interventions de Lloris sur Xavi et sur Fabregas, l’addition aurait pu être bien plus salée. A 25 ans, Lloris (36 sélections) a définitivement fait comprendre à ses aînés, Mandanda (27 ans) et Carrasso (30 ans), que le poste était bien pourvu. dix mètres pour aller serrer la main du coach ou refuse d’encourager Giroud en quittant le terrain à dix minutes de la fin du match contre l’Espagne ? Que dire de Ménez manifestement pas réceptif au recadrage de son gardien et capitaine face aux Espagnols ? Qu’ils donnent raison aux supporters français qui ne se sont pas rendus en masse en Ukraine... §e. B., à donetsk Zéro but pour le Madrilène Devant, la confirmation attendra. A 24 ans, Karim Benzema est un joueur fuoriclase (de classe mondiale). Sauf que dans cette catégorie, il est le seul à n’avoir pas marqué de but. Mais ce n’est pas faute d’avoir essayé, le Madrilène étant le joueur qui – derrière Cristiano Ronaldo – a frappé le plus souvent au but. Contraint à trop souvent quitter son poste pour aller se servir en l’absence de pourvoyeurs de ballons, l’attaquant n’a jamais fait mouche, malgré quatre titularisations en autant de matches. Une équipe ne peut pas aller bien loin sans un attaquant efficace. Contre l’Espagne, samedi, il n’a cadré aucune de ses deux tentatives. Pas de quoi énerver le joueur qui, après le match, se félicitait d’être arrivé en quarts de finale : « C’est bien, on progresse, il faut continuer. Maintenant, on va se reposer, rentrer voir nos familles et après rejoindre le club. » D’Espagne, où il évolue depuis trois saisons, il a oublié de s’imprégner de la grinta locale. §e. B., à donetsk
lundi 25 juin 2012 www.metrofrance.com La renaissance italienne Football Euro 2012 0 angLeterre 0 itaLie Au bout de la nuit. L’Italie s’est qualifiée hier soir à Kiev, aux tirs au but (4 tab à 2). En quatorze minutes, les chanceux spectateurs de cet Italie-Angleterre en ont vu plus que les malheureux de la veille à Donetsk, pour le terrifiant et insipide Espagne- France. Qu’on en juge : tir sur le poteau de De Rossi (4 e), frappe de Johnson à bout portant que maîtrise Buffon en deux temps (6 e), centre-tir de Rooney (11 e), tête du même juste au-dessus (14 e)... Bref, du football de haut niveau, avec tous les ingrédients : de l’engagement, de beaux gestes techniques, des occasions. Rien à voir, donc, avec le brouet servi par Espagnols et Français, une fois le premier but d’Alonso marqué et le rideau tiré... Basket Inquiétude pour Tony Parker. Blessé à l’œil gauche lors d’une bagarre en boîte de nuit à laquelle il a assisté, le joueur de l’équipe de France pourrait ne pas participer aux JO de Londres. Hier, sur son site officiel, TP a annoncé « avoir failli perdre [son] œil » et a révélé qu’il prendrait une décision le 5 juillet, après avoir pris connaissance du résultat d’examens médicaux supplémentaires. Rugby Les Bleus déroulent. Pour son deuxième test-match contre l’Argentine, le XV de France de Philippe Saint-André s’est facilement imposé 49-10, dans la nuit de samedi à dimanche. Les coéquipiers de Maxime Mermoz ont donc pris leur revanche sur les Pumas, après le revers de la semaine passée (23-20). Rallye La cinquième de Sébastien Loeb. Le pilote français a remporté Comme prévu, ce dernier quart de l’Euro ménage aussi le suspense. Les deux sélections se rendent coup pour coup. Quand Balotelli sollicite Hart (25 e), les Anglais répliquent par un superbe une-deux Welbeck-Rooney (32 e), le premier tirant au-dessus. La mitemps initiale passe à une vitesse hier le rallye de Nouvelle-Zélande, au volant de sa DS3. C’est la 5 e victoire en 7 manches cette saison de l’Alsacien qui conforte sa première place au Championnat du monde des pilotes et celle de Citroën chez les constructeurs. Sébastien Loeb. getty Cyclisme Le doublé de la Française des Jeux. Hier, lors des Championnats de France à Saint-Amand-les-Eaux, la FDJ a placé deux coureurs sur le podium : Nacer Bouhanni décroche le maillot bleu, blanc, rouge devant le champion du monde des espoirs Arnaud Démare. Adrien Petit (Cofidis) finit en troisième position. malgré de nombreuses occasions, ici nocerino, l’italie a dû attendre les tirs au but pour s’imposer. AFp folle. Balotelli vendange quelques occasions, s’énerve mais retente sans cesse sa chance, sans succès. SPORTS 21 EN BREF Alonso ému aux larmes Formule 1 GP de Valence C’est une image forte et rare qu’a offerte hier Fernando Alonso. Vainqueur, chez lui à Valence, du Grand Prix d’Europe, le pilote espagnol de Ferrari n’a pu retenir ses pleurs sur le podium. Il s’est laissé submerger par l’émotion au terme d’une course splendide, la plus belle depuis longtemps en Formule 1. Parti en 12 e position sur la grille, il s’est faufilé jusqu’à la tête pour s’imposer avec talent et hargne, dans une course riche en rebondissements. Après le GP de Malaisie, c’est le deuxième succès d’Alonso cette saison. Surtout, il s’empare de la tête du Championnat du monde avec 20 points d’avance sur la Red Bull de Mark Webber. Schumacher sur le podium De leur côté, Sebastian Vettel (Red Bull) et Romain Grosjean (Lotus- Renault) ont abandonné. Le Français a encore réussi une superbe course, menaçant longtemps Alonso, avant et Buffon stoppe un tir au but Dès la reprise, De Rossi manque sa reprise, seul à 5 mètres de Hart. Pour une fois, les Anglais ont un grand gardien et celui de Manchester City écœure De Rossi, puis Balotelli sur la même action, que Montolivo conclut d’une frappe de peu au-dessus (53 e). La finesse du jeu de Pirlo, la fraîcheur de Rooney, la folie de Balotelli ou de Cassano... Les buteurs potentiels ne manquent pas. Mais la fatigue de ce quatrième match et la peur de prendre un contre inhibent les bonnes volontés. Nocerino puis Rooney auront la balle de match mais la première prolongation de cet Euro est inévitable. Diamanti trouve le poteau de Hart (101 e). L’Italie domine mais ne marque pas ou en position de hors-jeu, comme Nocerino (115 e). La séance des tirs au but s’annonce, grosse comme un palace vénitien. Et à ce jeu de massacre là, le gagnant est : l’Italie. Maintenant, place à l’Allemagne en demi-finale. §joëL riveSLange Les demi-finales : portugal-espagne, mercredi, à 20 h 45 sur M6, et Allemagne- Italie, jeudi, à 20 h 45 sur tF1. Fernando alonso. getty de devoir renoncer sur panne mécanique. Un crève-cœur pour le pilote Lotus. Lewis Hamilton envoyé dans le mur par la Williams de Pastor Maldonado, ce sont Kimi Räikkönen (Lotus-Renault) et Michael Schumacher (Mercedes) qui ont complété le podium. Depuis son retour à la compétition, en 2010, l’Allemand n’y avait plus mis les pieds, et il ne cachait pas sa joie la ligne d’arrivée franchie... §metro classEmENts gp de Valence : 1. Fernando Alonso (Ferrari) ; 2. Kimi Raïkkönen (Lotus) ; 3. Michael Schumacher (Mercedes). Championnat du monde des pilotes : 1. Fernando Alonso (ESP) 111 points ; 2. Mark Webber (AUS) 91 pts ; 3. Lewis Hamilton 88 pts.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :