Metro News Paris n°2239 22 jun 2012
Metro News Paris n°2239 22 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2239 de 22 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : Espagne-France : mission possible ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
vendredi 22 juin 2012 10 votre région www.metrofrance.com Météo Vos contacts paris orléans tours 21° 21° 21° 13° 12° 13° reims amiens rouen 21° 19° 19° 12° 11° 11° se déplacer RER A : aujourd’hui et demain, de 22 heures à la fin du service, des travaux d’entretien des voies à Houilles Carrières modifient la circulation des trains de la ligne a du rer sur les branches Poissy et Cergy-le-Haut. en conséquence, la circulation des trains est interrompue sur les axes nanterre-Préfecture – Cergy-le- Haut et nanterre-Préfecture – Poissy. une substitution par bus est mise en place. Plus d’infos : www.transilien.com Rédaction : Pierre Chausse pierre.chausse@publications-metro.fr Publicité : Stéphane naouri stephane.naouri@publications-metro.fr Des obsèques low cost à Paris Société Mourir moins cher sans sacrifier la qualité. Voilà le credo des services funéraires de la Ville de Paris qui lancent, le 2 juillet, une offre exclusivement sur Internet et low cost à 789 euros (contre 3 000 euros en moyenne). Le site, baptisé www.revolution-obseques.fr, sera une première en France. « Le discount existe déjà, précise le directeur général, François Michaud- Nérard. Jusqu’ici, notre formule la moins chère, à 1 184 euros, qui prévoyait le convoi jusqu’à la crémation, restait au ras des pâquerettes. Là, il ne s’agit pas d’une offre au rabais. Nous réduisons la prestation au strict minimum légal. » Soit le cercueil, le corbillard avec chauffeur et le transport jusqu’au cimetière. Qualité moindre Les proches du défunt devront prévoir quelques sacrifices. A commencer par le cercueil : un austère 500 dente des services funéraires. L’offre ne c’est le nombre couvre que Paris et la de demandes petite couronne, et elle low cost que fonctionne avec une les services liste détaillée d’établissements hospitaliers. » funéraires prévoient par an, sur les 16 000 Les services low cost décès annuels ne ciblent pas les traités à Paris. plus démunis. « Il ne faut pas les confondre avec les le nouveau service fournit le cercueil et prend en charge le transport du défunt, de l’hôpital au cimetière. Paul Brown/rex Featur/rex/SIPa convois sociaux, précise François Michaud-Nérard. On s’adresse à des gens qui veulent éviter une grosse cérémonie ou qui préférent la discrétion. » modèle en pin massif écolo « issu de forêts françaises durablement gérées », avec capiton en coton écru. « Ce n’est pas le cercueil de base ! » tempère le directeur général. La famille devra également régler les démarches administratives et… porter elle-même le cercueil, avec le chef de convoi. « L’inscription se fait en ligne, Les 789 euros n’englobent pas les frais annexes. Outre la concession au cimetière (de 206 à 13 000 euros à Paris) et l’éventuelle crémation (700 euros), il faut compter les soins lorsqu’ils ne sont pas offerts par l’hôpital (160 euros), la redevance d’inhumation (170 euros à Paris) et la taxe municipale, d’une trentaine détaille Marinette Bache, prési- d’euros. §vincent michelon
vendredi 22 juin 2012 www.metrofrance.com votre région L’image du jour Un square en mémoire de Bashung L’enfant du quartier a désormais un square à son nom. Hier, a deux pas de la rue Marcadet, où Alain Bashung est né en 1947, la mairie du XVIII e a rendu hommage au chanteur décédé en 2009 en donnant son nom à un square, rue de Jessaint. « On n’a pas envie de le quitter, alors on l’installe ici », a souligné Bertrand Delanoë, qui a salué « un être magique », aux côtés de la compagne du chanteur, Chloé Mons, de sa fille, de Daniel Vaillant, maire du XVIIIe, ainsi que de nombreux proches de l’artiste.§ CsLD EN BREF Paris Deux mineurs mis en examen mercredi. Agés de 12 ans, ils sont soupçonnés dans l’enquête sur l’incendie survenu le 27 mai dans un immeuble de la rue Lesage (XX e), qui avait blessé 17 personnes. Ils ont été mis en examen pour dégradation et destruction volontaire avec substance incendiaire. Les deux jeunes ont avoué avoir allumé un feu avec un briquet mais disent avoir agi par jeu. Val-d’Oise Une affaire de corruption à Roissy. Sept douaniers de l’aéroport ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour vol et corruption, a-t-on appris hier. Ils auraient prélevé d’importantes sommes d’argent dans la zone de contrôle des bagages dans des valises appartenant à des trafiquants de drogue. 11 Paris XX e Une femme tente de s’immoler lors de son interpellation. Mercredi soir, des policiers sont intervenus boulevard de Belleville dans un bar dont une femme avait fracturé le rideau de fer. Au moment de son arrestation, elle s’est aspergée d’essence et elle en a jeté sur deux policiers. Elle a été maîtrisée avant de mettre le feu à l’aide d’un briquet. 977 688 C’est, en euros, la somme récoltée mercredi lors d’une vente de souvenirs napoléoniens à l’hôtel Drouot (IX e). Rouen La famille d’un détenu reçoit 16 000 euros. Hier, le tribunal administratif de Rouen a condamné l’Etat à indemniser la famille d’un prisonnier qui s’était suicidé à la maison d’arrêt de Rouen en 2010. Le tribunal a estimé qu’un défaut dans l’organisation était à l’origine du retard dans l’intervention du personnel.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :