Metro News Paris n°2238 21 jun 2012
Metro News Paris n°2238 21 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2238 de 21 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : Assemblée Nationale : le remue-méninges des partis

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
jeudi 21 juin 2012 8 ACTU FRANCE www.metrofrance.com Soldes : les Français font leurs comptes Sofinscope leS préviSionS de dépenSeS deS françaiS Coup d’envoi le 27 juin prochain. Pour Pour quelle raison pensez-vous dépenser plus d’un Français sur deux, les Votre budget consacré 130 € moins cette année ? soldes d’été sont un rendez-vous aux soldes d’été Budget moyen incontournable dans l’année. Parce que vous Selon le Sofinscope – baromètre n’avez plus les moyens. 53% réalisé par OpinionWay pour 184,40 € 96,90 € Parce que vous préférez Sofinco –, 52% des Français foyer gagnant foyer gagnant dépenser votre argent pour 32% déclarent profiter de cette période 3 500 € et plus moins de 1000 € des projets plus importants. pour acheter. Parmi eux, 22% Vous n’avez besoin réduisent même leurs dépenses en de rien cette année. 22% vue des bonnes affaires. 139,80 € 17,50 € Pour pouvoir épargner Mais tous ne font pas leurs Ceux qui font Ceux qui ne font davantage. 15% emplettes de la même façon. des soldes pas de soldes L’étude nous apprend en effet Parce que vous avez déjà profité de soldes flottants que les personnes ayant des revenus supérieurs à 3 500 euros sont 159,70 € 118,20 € ou privés. 14% Parce que vous n’avez pas les plus adeptes des ventes privées qui précèdent les soldes, cette année. CSp + CSp - le temps de faire les soldes 7% quand les foyers les plus modestes attendent plutôt le dernier moment, et donc les grosses 103,50 € Autre 4% démarques. Seul sans enfant Des consommateurs raisonnables Mais attention ! Les Français s’imposent des limites. La première d’entre elles, pour près de 7 acheteurs sur 10, est de ne repartir qu’avec des produits soldés. Plus d’un sur deux se fixe aussi des montants maximaux à ne pas dépasser... même si la règle n’est pas toujours facile à respecter. Car les soldes sont avant tout une occasion de se faire plaisir (70%). Sans surprise, ce sont les foyers les plus aisés qui comptent dépenser le plus, avec un budget Printemps humide = pluie de bonnes affaires Mode La météo morose est aussi une bonne nouvelle. Pour appâter le client et vider les stocks, de nombreux commerçants vont en effet proposer des remises débutant à - 50%, voire - 70% dès le début des soldes. Déjà touchés de plein fouet par la crise – le secteur du textile est en repli depuis quatre ans –, les commerçants ont dû faire face à un nouvel obstacle ce printemps : la météo. « Toute ma collection été est encore là, déplore un commerçant parisien, en montrant ses 152 € Couple avec enfants de 184 euros, contre 96 euros pour les plus modestes. De même, selon ce sondage, les Français en couple consacreront davantage d’argent aux prochains soldes que les célibataires. Enfin, parmi les adeptes du lèche-vitrines, les Parisiens dépenseraient un peu plus que les Français vivant en province. Des budgets serrés En consommateur raisonnable, moins d’une personne sur deux « Toute ma collection été est encore là. Les robes et les tee-shirts ne sont pas partis. » un CoMMerçanT pariSien rayons. Les robes et les tee-shirts ne sont pas partis. » estime qu’elle peut faire des folies et acheter un produit inaccessible en temps normal (49%). Surtout qu’en période de crise économique, le budget est souvent serré. Evalué en moyenne à 130 euros par Français pour les soldes d’été, il n’augmente pas par rapport à l’an dernier. Près d’un consommateur sur trois prévoit même de dépenser moins cette année. Les femmes achètent moins Résultat : les ventes ont chuté de 15% par rapport au printemps dernier, selon le dernier rapport de l’Institut français de la mode (IFM)*. « Tous les circuits de distribution ont enregistré des reculs de chiffre d’affaires prononcés, de 20% pour les grands magasins à 15% pour les indépendants », note l’étude. « J’ai perdu dans les 20% par rapport à la même période l’an passé », calcule le gérant. Qui relativise : « Cela dépend des périodes. Cet hiver, par exemple, avec le grand froid, les manteaux, les écharpes et les bonnets sont partis comme des petits pains ! » D’après les chiffres de l’IFM, ce sont surtout les femmes qui ont MéTHodoloGie : étude Sofinscope réalisée par OpinionWay. Sondage en ligne les 6 et 7 juin 2012 selon la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1 036 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. les soldes sont avant tout une occasion de se faire plaisir Les raisons invoquées sont d’abord une baisse de leur budget : un Français sur deux juge qu’il n’a plus les moyens de faire chauffer la carte bleue dans les magasins. Il y a aussi ceux qui préfèrent utiliser leur « budget soldes » autrement (32%) ou épargner. Et, bien sûr, ceux qui n’ont tout simplement plus le temps (7%). §Julie Mendel boudé le shopping : le prêt-à-porter féminin enregistre une baisse de 7,1% par rapport au printemps dernier (- 1,7% pour le secteur homme). Les soldes sont donc une bonne occasion pour les commerçants de redresser la barre. Un responsable de magasin confirme : « Pour vider les stocks, on n’a pas le choix, il faut attaquer fort en proposant des promotions agressives, dès la première démarque. » §J.M. * « Lettre économique de l’Institut français de la mode (IFM) » de mai 2012, n°203
emtraœdr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :