Metro News Paris n°2238 21 jun 2012
Metro News Paris n°2238 21 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2238 de 21 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : Assemblée Nationale : le remue-méninges des partis

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
jeudi 21 juin 2012 26 SPORTS www.metrofrance.com Football euro 2012 MEA-CULPA. a l’image de florent Malouda, les Bleus sont conscients d’avoir baissé les bras mardi soir contre la Suède (0-2). RECADRAGE. Le joueur de Chelsea a mis les choses au point, hier, en conférence de presse. emmanuel Bousquet, envoyé spécial à Donetsk Vous vous présentez toujours devant la presse après les matches. Mardi, vous ne vous êtes pas arrêté. Vous aviez peur de ce que vous auriez pu dire ? Ce que j’ai vu a réveillé quelques démons que je ne voulais pas exprimer. Je fais surtout allusion à l’attitude de mes coéquipiers. Si on avait « J’ai gravé une image du Mondial 2006. Nous avions sous-estimé les Français qui étaient si vieux... C’est une habitude très espagnole ! » Vicente Del Bosque, le sélectionneur espagnol, qui met en garde son équipe avant le quart de finale face aux Bleus, samedi. eu la même que les Suédois, même si nous avions perdu, nous n’aurions pas la gueule de bois ce matin (hier,ndlr). On ne se serait pas levé avec le sentiment d’avoir lâché le match ou que la qualification est due à un concours de circonstances. Il vaut mieux discuter aux entraînements en essayant de ménager les susceptibilités, plutôt que de balancer des missiles à chaud. La discussion que vous avez eue dans le vestiaire aurait pu provoquer cette sortie ? Non. Dans un vestiaire, il ne faut pas avoir peur de s’envoyer quelques rafales. C’était plus de l’énervement par rapport à l’ensemble. Déjà, la veille, le coach a arrêté l’entraînement et noté qu’il y avait de la nonchalance. Comme si on ne préparait pas ce match 12,6 C’est, en millions, le nombre de téléspectateurs qui ont suivi sur M6 le match Suède- France. C’est la deuxième meilleure audience de l’histoire de la chaîne. afp 4 pour le gagner. On est à ici pour faire un résultat, pas comme si on était en vacances à Punta Cana en claquettes. Pendant vingt-trois matches, grâce à notre jeu, on a redonné espoir aux gens. Si on retombe dans nos travers, on fait marche arrière. Hommes en noir On connaît les arbitres. L’UEFA a désigné hier les arbitres pour les quarts : l’Italien Nicola Rizzoli sera au sifflet d’Espagne-France. Le Français Stéphane Lannoy, lui, officiera en tant que quatrième arbitre pour Allemagne-Grèce. « Ce que j’ai vu a réveillé des démons » « La veille du match, Laurent Blanc a noté de la nonchalance. » Florent malouda a décidé de recadrer les Bleus. afp Samir Nasri a essayé de se mettre en avant aux dépens de l’équipe. Etes-vous d’accord avec ce constat ? La façon de jouer de Samir n’a pas changé du jour au lendemain. C’est aussi en prenant ses responsabilités contre l’Angleterre qu’il nous a permis de marquer ce but très important. Mon message en tant qu’ancien, c’est qu’il faut trouver le juste équilibre entre les objectifs personnels et la performance individuelle. Si on bascule dans l’excès, cela débouche sur des matches comme celui d’hier. Dans ces moments-là, il ne faut pas pointer du doigt untel ou untel, il faut faire corps, aborder les sujets et surtout les régler. Si on ne les corrige pas d’ici à samedi, l’addition peut être très salée. Comment rebondir ? Ce qui est bien, c’est qu’hier soir dans le vestiaire, on s’est dit pas mal de choses. C’est une preuve de caractère. Maintenant il reste à les résoudre. Cela ne se fera pas en s’isolant du groupe ou en voulant jouer au héros qui, seul, va débloquer la situation. Se dire que l’Euro est l’occasion de briller individuellement peut être contagieux et faire dérailler la machine.§
jeudi 21 juin 2012 www.metrofrance.com afp Camaraderie Une pensée pour Eric Abidal. Victor Valdes (photo), le gardien espagnol n°2 et coéquipier du Français en club (au Barça), a affirmé hier que ce serait « une grande joie » qu’Abidal, greffé du foie en avril, assiste au quart de finale entre l’Espagne et la France samedi. Laurent Koscielny dans l’inconnu FOCUS. Pour Del Bosque, le coach espagnol, Laurent Koscielny n’est que le « garçon d’Arsenal ». Le sélectionneur des champions d’Europe en titre ignore jusqu’au nom de l’ancien Lorientais, qui sera titulaire samedi en raison de la suspension du défenseur central des Bleus, Philippe Mexès. Mais il sait aussi une chose : « Il est très bon. » Les analystes vidéo de la Roja, qui ont repéré sans difficulté les grincements de Mexès et Rami, n’ont en revanche rien à se mettre sous « Il est très bon le garçon d’Arsenal. » Vicente DeL Bosque, coach de l’espagne. l’œil pour évaluer Koscielny dans cet Euro. Jamais entré en jeu, le Gunner ne compte que trois sélections en bleu, en amical, et au cours desquelles il n’a jamais encaissé de but. Son défaut : l’inexpérience Dans la Donbass Arena, sa première titularisation en compétition officielle est un baptême du feu, doublé d’un match couperet face à la meilleure nation de footballau monde. Si l’intéressé préfère y voir « un rêve pour tout joueur car il y a tous les ingrédients pour rendre ce match inoubliable », l’erreur ne pardonnera pas. L’enjeu a tout pour inhiber le jeune défenseur (25 ans), afp SPORTS 27 Mea-culpa Faute avouée à moitié pardonnée. Pierluigi Collina, responsable de l’arbitrage à l’UEFA, a qualifié hier « d’erreur humaine » le but valide non accordé à l’Ukraine mardi, contre l’Angleterre. que ni la Premier League (33 titularisations cette saison) ni la Ligue des champions (5 matches), n’ont préparé à un tel match. « Ce sera difficile, admet Clichy, qui fut son coéquipier à Arsenal. Mais je n’ai aucune crainte, c’est un sacré joueur. » Facile à dire. Cette charnière Rami-Koscielny n’a appris à se connaître que durant une vingtaine de minutes face aux Serbes pendant la préparation, ainsi que lors d’un match entier, joué en novembre 2011 face aux Etats-Unis. Le Londonien est dans l’obligation de trouver ses repères avec Rami, certainement le joueur qui, dans cet Euro, en manque le plus.§e. B., à donetsk Laurent Koscielny. afp NE RATEZ RIEN DE L’EURO Jusqu’au 1 er juillet, Metro passe en mode football et vous fait vibrer au rythme de cet Euro. Au programme : tous les matches, toutes les infos et toutes les analyses. À LIRE SUR metrofrance.com/euro-2012



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :