Metro News Paris n°2235 18 jun 2012
Metro News Paris n°2235 18 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2235 de 18 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : Victoire absolue pour le PS

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
lundi 18 juin 2012 4 événement www.metrofrance.com Marine le Pen a salué hier soir l’élection des députés frontistes. AFP Marine Le Pen rate le coche Hénin-Beaumont Le Front national fait son retour dans l’hémicycle avec deux députés, mais sans Marine Le Pen. La présidente du FN a été battu de 117 voix par le socialiste Philippe Kemel dans sa circonscription fétiche du Pasde-Calais D’un rien, elle voit les portes de l’Assemblée nationale se refermer. Après un premier tour triomphal marqué par son duel avec Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen a échoué face au candidat socialiste Philippe Kemel, maire de Carvin, une commune proche d’Hénin-Beaumont. Battue d’extrême justesse, elle ne siégera pas au Palais-Bourbon. Même si elle a reconnu sa défaite, la présidente du Front national s’est néanmoins empressée de remettre en cause le résultat de ce second tour. « Il faudra recompter les bulletins quand on connaît la manière de fonctionner de certaines municipalités, prévient-elle. Je suis aussi privée d’un siège du fait d’un eXPreSS redécoupage de la circonscription qui profite aux socialistes. Monsieur Kemel peut remercier Claude Guéant. » « Pour nous c’est une victoire » Avant son discours, prononcé peu avant 21 heures, la nouvelle de la défaite de Marine Le Pen était déjà parvenue aux oreilles de ses partisans. Le coup est rude pour les frontistes. Le FN fait son retour dans l’hémicycle, mais sans sa présidente. Une vieille femme, les larmes aux yeux, reste prostrée. Marie, étudiante de 22 ans de Boulogne-sur-Mer, préfère positiver. « On partait de zéro et on a deux députés. Pour nous, c’est quand même une victoire. » Les plus abattus des partisans se consolent avec les résultats à Hénin-Beaumont. Marine Le Pen y récolte 55% des suffrages à deux ans des prochaines élections municipales. Malgré sa défaite, la patronne du Front national n’a aucune Philippe Kemel (PS) a fêté hier sa victoire à Hénin-Beaumont. AFP envie de se lamenter. Marine Le Pen troque très vite sa casquette de candidate contre le costume de présidente de parti. « Au-delà de mon cas personnel, nous n’avons que des raisons de nous réjouir, reconnait-elle. Nous avons atteint, dans des dizaines de circonscriptions, des scores spectaculaires. Une recomposition de la vie politique est en marche. » Il n’en faut pas plus pour regonfler le moral de ses troupes. « On savait que ce serait dur, car en L’héritière frontiste face il y avait une coalition contre Marine », explique Yves, un militant parisien monté dans le Pasde-Calais pour la soirée. Le jeune homme savoure en revanche le retour du FN à l’Assemblé nationale. « François Hollande n’a que le mot ‘‘normal » à la bouche. Ce qui est normal, c’est qu’un parti qui a récolté six millions de voix à la présidentielle puisse représenter ses électeurs à l’Assemblée. » §Julien Dufurier, à Hénin-Beaumont « Nous sommes deux seulement », « mais nous y sommes », a déclaré après son élection dans le Gard l’avocat médiatique Gilbert Collard. Si Marine Le Pen a été battue de justesse, son parti va retrouver les bancs de l’Assemblée. Son patronyme aussi. Outre Gilbert Collard, la nièce de la présidente du FN, Marion Maréchal-Le Pen, est élue dans la 3 e circonscription du Vaucluse, celle de Carpentras. Elle a recueilli 42,09% des suffrages, soient 2 820 voix d’avance sur le député UMP sortant. L’étudiante en droit de 22 ans, parachutée récemment, a notamment bénéficié du maintien de la candidate socialiste, malgré les consignes de Solferino. Une autre personnalité d’extrême droite, le maire d’Orange, Jacques Bompard, a également été élu. Harlem Désir (PS). « Le fait d’avoir cette majorité large ne veut pas dire que l’on ne pratique plus le dialogue. Au contraire, elle ne nous donne que davantage de responsabilités de réussir. » §Xavier Bertrand (uMP). « Il va falloir retrouver le « P » de populaire dans UMP. » §Gilbert Collard (fn). « Je compte faire entendre la voix d’un peuple qui en a assez. (...) J’aurai une mission de casse-couille démocratique, je ne laisserai rien passer. » §najat Vallaud-Belkacem (PS). « La majorité absolue, cela ne signifie pas le pouvoir absolu dans une démocratie qui fonctionne. Et c’est ça qui va changer avec François Hollande président de la République. » §Jean-louis Borloo (PrV). « La France a besoin d’un centre droit fort, uni pour défendre des valeurs sociales, humanistes et républicaines. »
lundi 18 juin 2012 www.metrofrance.com événement Le FN manque sa cible NKM Liste noire Ils étaient dans le viseur du Front national. Les candidats que le parti d’extrême droite voulait voir perdre, au nom de la « moralisation de la vie politique » ou pour leur comportement jugé hostile, ont connu des fortunes diverses hier soir. NKM Marine Le Pen lui avait réservé un traitement « spécifique » après son pamphlet Le Front antinational, allant jusqu’à appeler à voter socialiste. Nathalie Kosciusko-Morizet, tout sourire, a annoncé elle-même hier soir sa réélection dans la 4 e circonscription de l’Essonne. L’ex-porteparole de campagne de Nicolas Sarkozy, qui ne devançait son adversaire socialiste que de 3 points au premier tour, l’a finalement emporté avec « plus de 51% des voix ». TWEETS JacK LaNg Député sortant du Pas-de-Calais, après avoir été celui du Loir-et- Cher, Jack Lang, 72 ans, rate son atterrissage sur sa terre natale des Vosges. L’ancien ministre de la Culture est battu par le sortant UMP Gérard Cherpion, qui recueille 50,88% des suffrages. Pour 771 voix, ses rêves de perchoir sont anéantis. Le FN, dont le candidat n’avait pu se maintenir, avait clairement demandé à ses électeurs de faire battre l’ancien ministre de François Mitterrand. Jugeant comme « une forme d’honneur » le fait d’avoir été « black-listé » par Marine Le Pen, Jack Lang a jugé que le mot d’ordre de la présidente du Front national avait « joué », et il a estimé que le département des Vosges, « victime de luttes politiques assez médiocres », « méritait mieux ». Xavier BertraNd Jusqu’au bout, l’ancien ministre du Travail aura tremblé. Après avoir échappé à une triangulaire à haut risque avec le FN au premier tour, Xavier Bertrand l’emporte de justesse dans la 2 e circonscription de l’Aisne. Il recueille 50,2% des voix, soit 222 voix de plus que sa rivale socialiste, alors qu’il l’avait emporté dès le premier tour en 2007. Une victoire ric-rac, mais qui ne lui ferme aucune porte : il pourrait viser la présidence du groupe UMP à l’Assemblée. et Les autres Même sans la consigne de vote du Front national, leur élection s’annonçait compliquée. Les UMP Georges Tron et Manuel Aeschlimann, tous deux députés sortants, ont été battus hier soir. Le premier, ancien ministre mis en examen pour viols et agressions sexuelles, a perdu son siège dans la 9 e circonscription de l’Essonne avec un score sans appel : 43,2% des voix contre 56,8% à son concurrent PS. Le second, un proche de Nicolas Sarkozy, a été défait par son adversaire socialiste dans la 2 e circonscription des Hauts-de-Seine. Côté PS, en revanche, le député-maire de Sarcelles, François Pupponi, fidèle de Dominique Strauss-Kahn, a été largement réélu avec 66,30% des voix. §GiLLES DaniEL naThaLiE KoSCiUSKo-MoRizET. L’ancienne porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy est élue dans la 4 e circonscription de l’Essone avec 51,48% des voix. (SIPA) JaCK LanG. Battu dans la 2 e circonscription des Vosges avec 49,12% des suffrages. (SIPA) §Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche). « Le pays a confirmé ce soir qu’il ne voulait plus de la droite. Morano, Guéant et Le Pen battus : l’échec du sarkozysme en somme #législatives2012. » §Robert Rochefort (MoDem). « Je suis triste que François Bayrou ne soit pas élu. Nous avons voulu jouer les casques bleus et les deux camps nous ont tiré dessus. » §Jean-François Copé (UMP). « Merci à ceux qui ont fait confiance aux candidats UMP. Nous constituerons une opposition responsable mais déterminée et vigilante. » §Cécile Duflot (EELV). « Fignoler une déclaration ce soir, c’est... émouvant. #EELV. » §François Fillon (UMP). « J’appelle solennellement le président de la République à ne pas appliquer son programme de manière dogmatique #Fillon #legislatives ». 5 GEoRGES TRon. L’ancien ministre UMP a été battu dans l’Essonne. (SIPA) XaViER BERTRanD. L’ancien ministre UMP est élu dans la 2 e circonscription de l’Aisne avec 50,2% des voix. (SIPA) ManUEL aESChLiMann. Le candidat UMP a été battu dans les Hauts-de-Seine. (AFP) FRançoiS PUPPoni. Le socialiste est réélu dans le Vald’Oise avec 66,30% des voix. (AFP)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :