Metro News Paris n°2235 18 jun 2012
Metro News Paris n°2235 18 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2235 de 18 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : Victoire absolue pour le PS

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
faYOLLE/SIpa lundi 18 juin 2012 22 SPORTS www.metrofrance.com 4 Soutien Les Bleus auront de la visite. Selon nos informations, les femmes des joueurs arriveront demain à Kiev pour les soutenir. Elles repartiront trois jours plus tard soit le vendredi 22 juin. « Il y a une petite chance mais elle n’est pas très grande. » Tomas Rosicky, le capitaine tchèque, touché au talon d’Achille, est très incertain pour le quart de finale de sa sélection jeudi. Football euro 2012 La caméra coachée INSPIRATION. Le coaching de Laurent Blanc a payé contre l’Ukraine samedi (2-0) avec les titularisations de Jérémy Ménez et de Gaël Clichy pour le deuxième match des Bleus dans l’Euro. IMAGES. Deux changements dans la composition d’équipe qui doivent beaucoup à la vidéo, arme essentielle du staff tricolore. emmanuel bousqueT, envoyé spéciAl à donetsk Depuis le début de l’Euro, le sélectionneur a eu du flair. Mais pas seulement. Une clé USB peut faire la différence. Dans ses gigaoctets, elle renferme des séquences vidéo montées à partir des matches de l’équipe de France, ainsi que de ceux de l’adversaire à venir. Après la victoire face à l’Ukraine (2-0), Franck Ribéry a récupéré la sienne. Elle contient le best of en vidéo de son énorme match en vingt-deux minutes. Karim Benzema, amateur de ces montages, au contraire de Zinedine Zidane, a pu visionner une petite dizaine de minutes de son œuvre. ThieRRy maRszalek, responsable de l’audiovisuel de la Fédération française de football. « On avait vu que l’Ukraine laissait de l’espace sur les côtés. » buteur décisif face à l’ukraine, Jérémy ménez connaissait les points faibles de l’adversaire grâce à une grosse préparation vidéo. afp afp Humilité Wayne Rooney se serait-il calmé ? Le bad boy anglais a fait le vœu hier de garder désormais la tête froide en compétition. Demain, l’attaquant fera son retour contre l’Ukraine après une suspension de deux matches. Replacement défensif, jeu sans ballon, course. Grâce à des plans larges fournis par l’UEFA, rien n’échappe à l’œil des vidéastes installés avec les Bleus au camp de base de Kirsha. « On décrypte en profondeur le jeu de l’adversaire et nous analysons les performances de nos joueurs. Sur un match de quatre-vingt-dix minutes, on passe entre six et huit heures », explique Thierry Marszalek, le responsable du service audiovisuel de la FFF depuis 1997. arrêt sur image Ces vidéos, combinées aux rapports des entraîneurs baladés aux quatre coins de la Pologne et de l’Ukraine pour superviser les autres matches, influencent le staff technique. Laurent Blanc se focalise sur les Français, filmés jusqu’aux séances d’entraînement, pendant que Jean-Louis Gasset, son adjoint, scrute les matches des adversaires. « On avait vu que à la perte du ballon, l’Ukraine se regroupait dans l’axe et laissait beaucoup d’espaces sur les côtés », a révélé le coach après coup. Clichy et Ménez en ont bien profité. Adversaire des Bleus demain, la Suède – « qui évolue toujours, malgré le temps qui passe, en 4-4-2 en zone et à plat », détaille Marszalek – a été évidemment passée au crible. Même si une défaite (par moins d’un but d’écart) suffirait au bonheur de l’équipe de France. Le quart de finale, sauf catastrophe, n’est plus qu’une question de minutes. Les prestations de l’Espagne, de l’Italie et de la Croatie – adversaires potentiels des Bleus – sont déjà sur les tables de montage.§
lundi 18 juin 2012 www.metrofrance.com afp Répression L’UEFA ne plaisante pas. L’instance européenne a annoncé hier avoir ouvert une procédure disciplinaire contre la Fédération anglaise en raison de la conduite de ses supporters qui ont tenté d’entrer sur le terrain lors d’Angleterre-Suède, vendredi soir. Le sélectionneur ne communique ses choix aux joueurs qu’au dernier moment. afp COACHING. L’équipe de titulaires fait l’objet de toutes les spéculations. Laurent Blanc, à l’instar de ses collègues, la tient au secret. Elle n’est rendue publique par l’UEFA qu’une heure avant le match. Le sélectionneur ne la divulgue qu’au dernier moment, histoire de conserver l’effet de surprise. Certains entraîneurs sollicitent des « gorges profondes », dans le camp adverse, pour savoir qui sera sur le terrain. Vendredi, de son chapeau, Blanc a sorti les remuants Clichy et Ménez pour affronter l’Ukraine. Il a également maintenu sa confiance à Diarra, alors que M’Vila était remis de sa afp SPORTS 23 12 Comme le nombre de victoires engrangées par l’Allemagne de Bastian Schweinsteiger (photo), en autant de matches officiels, depuis le début des éliminatoires de l’Euro. blessure... Aux curieux qui lui demandent la composition à la veille du match, le Cévenol se fait plutôt normand : « Il est possible qu’on débute avec la même équipe que face à l’Angleterre, mais il se peut aussi qu’elle soit différente... » Hier, les joueurs ont confié qu’ils avançaient à l’aveugle. « On sait qui Zlatan Ibrahimovic, un homme d’honneur L’ADVERSAIRE. Quel sera le visage de la Suède demain contre la France ? La réponse dépendra beaucoup de Zlatan Ibrahimovic. L’attaquant de l’AC Milan, star d’une équipe suédoise déjà éliminée de l’Euro, pourrait être tenté de soigner sa sortie. Depuis le début de la compétition, la Suède n’a connu que la défaite (battue par l’Ukraine, 2-1, et par l’Angleterre, 3-2). Ibrahimovic, désireux d’apporter à la Suède son unique victoire, pourrait être transcendé par l’enjeu. Surtout que « l’artiste » est aigri car il a du mal à accepter ces défaites qu’il juge injustes. Particulièrement la dernière, contre l’Angleterre. « Je pense que nous étions la meilleure équipe sur le terrain, a-t-il lâché, amer. C’est le mauvais sort qui s’est abattu sur nous. » pas prophète en son pays Mais, en Suède, l’avis de la star, n’est pas partagé. Les médias, honteux de cette élimination, estiment que plusieurs membres de la sélection devraient prendre leur retraite internationale. Dans leur viseur se trouvent le défenseur Olof Mellberg (34 ans), les milieux Blanc adepte du secret Anders Svensson (36 ans en juillet) et Christian Wilhelmsson (32 ans) ainsi que... Ibrahimovic, 31 ans au mois d’octobre et décevant jusqu’ici, malgré son but contre l’Ukraine. La réponse de la vedette ne s’est pas fait attendre : « Mon avenir est avec cette sélection. Je vais continuer à jouer avec elle. » D’autant que le joueur conserve la confiance de son sélectionneur : « Ibrahimovic a été très bon lors de nos deux matches », a fait savoir Erik Hampe. Ibra a un goût de revanche aux lèvres. La France est prévenue. §Laurent faLLa NE RATEZ RIEN DE L’EURO Jusqu’au 1 er juillet, Metro passe en mode football et vous fait vibrer au rythme de cet Euro. Au programme : tous les matches, toutes les infos et toutes les analyses. À LIRE SUR metrofrance.com/euro-2012 va jouer deux heures avant le match », résume M’Vila. Sur un tableau, dans une salle de la résidence des Bleus à Kirsha, Blanc écrit les noms des onze joueurs sur un tableau de conférence. Laurent Blanc « phosphore » Titulaire pour la dernière fois en compétition le 12 octobre 2010 (lors des qualifications à l’Euro face au Luxembourg, 2-0), Clichy avoue : « J’étais surpris. Je l’ai appris cinq minutes avant de partir pour le stade. J’ai dit à Bogho (Boghossian, l’entraîneur adjoint,ndlr) que, la prochaine fois, il faudrait me prévenir plus tôt pour que je puisse mieux me préparer. Mais c’est beau de voir son nom sur le tableau. » Depuis le succès contre l’Ukraine, Blanc « phosphore » pour trouver l’équilibre de l’équipe qui devra affronter la Suède, demain à Kiev. Face à un adversaire éliminé, ce dernier match du groupe doit-il permettre d’impliquer Matuidi, Réveillère, Koscielny, pas encore entrés en jeu dans cet Euro ? Lloris doit-il souffler au bénéfice de Mandanda ? Les réponses à ces questions le Président va jalousement les garder pour lui jusqu’au dernier moment. §e. B., À DONETSK Les Bleus vont se méfier de Zlatan Ibrahimovic. afp



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :