Metro News Paris n°2235 18 jun 2012
Metro News Paris n°2235 18 jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2235 de 18 jun 2012

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SAS Publications Métro France

  • Format : (235 x 301) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : Victoire absolue pour le PS

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
lundi 18 juin 2012 10 événement www.metrofrance.com PHOTOS : SiPa eT afP 14 seybah daGoma - PS 70,1% 5 e circonscription 4 philippe Goujon - UMP 60,4% 12 e circonscription 13 12 3 2 1 11 18 Seine-et-Marne 46 e circonscription Seine-et-Marne 413 ee circonscription 10 j.-F. lamour - UMP 17 Les 18 députés 5 cécile duFlot - ee-LV 72,2% 54,6% 9 7 16 6 15 8 patrick bloche - PS 67,6% Xxxxxxxxx 07 e circonscription claude GoasGuen - UMP Élu au 1 er tour Xxxxxxxxx 014 ee circonscription pierre lellouche - UMP 53,2% Seine-et-Marne 41 ere e circonscription sandrine mazetier - PS 61,5% Seine-et-Marne 48 e circonscription G. pau-lanGeVin - PS 73,5% Seine-et-Marne 415 ee circonscription François Fillon - UMP 56,5% Xxxxxxxxx 02 e circonscription j.-m. le Guen - PS 68,9% Xxxxxxxxx 09 e circonscription j.-c. cambadélis - PS 70% Xxxxxxxxx 016 ee circonscription annick lepetit - PS 59,8% Xxxxxxxxx 03 e circonscription denis baupin - ee-LV 64,7% Xxxxxxxxx 010 ee circonscription daniel Vaillant - PS 72,8% Xxxxxxxxx 017 ee circonscription Paris toujours plus à gauche Législatives « impressionnant », « historique », « magnifique »... Les adjectifs ne manquaient pas dans la bouche des militants de la gauche parisienne, hier soir, pour qualifier les scores de leurs élus. Ces derniers remportent 12 circonscriptions sur 18 (contre 13 sur 21 en 2007) et réalisent une performance historique. Le vœu de Bertrand Delanoë de mettre la main sur les deux tiers des mandats est donc exaucé. Et avec la manière. des scores au-delà des 70% Dans la 15 e circonscription, George Pau-Langevin réalise la meilleur performance de son camp dans la capitale. La ministre déléguée à la Réussite éducative obtient 73,5% des voix contre Nathalie Fanfant. Cécile Duflot, elle aussi membre du gouvernement Ayrault, l’emporte avec une confortable avance cHaMUSSy/SiPa (72,2% face à Yves Bohbot de l’UMP). Le « duel de jeunes » dans la 5 e circonscription, opposant Seybah Dagoma (34 ans, PS) à Benjamin Lancar (26 ans, UMP), a tourné largement en faveur de la candidate socialiste (70,1%). Les deux piliers Daniel Vaillant (72,8% dans la 17 e circonscription) et Jean-Christophe Cambadélis (70% dans la 16 e circonscription) réunissent également Bertrand deLanOë, maire PS de Paris, hier. « Ce sont les forces de gauche qui assurent le renouvellement et la représentativité de la diversité parisienne. » plus de 70% des suffrages, ce qu’aucun candidat n’avait fait en 2007. Les cadres de l’UMP assurent François Fillon, opposé au généticien Axel Kahn, a assuré l’essentiel (56,5%) dans la 2 e circonscription, mais il n’a pas brillé sur un territoire en principe largement acquis à la droite. Jean-François Lamour, que l’on disait bousculé dans la 13 e circonscription, n’a finalement connu aucune difficulté à garder son fauteuil (54,6%). Un score en recul par rapport à 2007 (56,74%), mais dont le député de Paris s’est félicité, soutenu par Philippe Goujon : « C’est une défaite cinglante de madame Hidalgo, qui avait eu la lâcheté de ne pas se présenter, et de son candidat (Gilles Alayrac,ndlr). » 56,09% c’est le taux de participation au 2nd tour dans la capitale (contre 59,28% en 2007). bernard debré - UMP 100% 4 e circonscription pascal cherki - PS 56,5% 11 e circonscriptionc. caresche - PS 69,2% 18 e circonscription Un chef de file de l’UMP de Paris très remonté qui a dénoncé au passage une « utilisation scandaleuse des moyens municipaux » et la « chasse à l’homme opérée par Bertrand Delanoë » pendant la campagne. a droite, objectif 2014 Dans la 4 e circonscription, Bernard Debré, seul candidat après le retrait de la dissidente Brigitte Kuster durant l’entre deuxtours, obtient logiquement... 100% des suffrages. Les quelques représentants de l’UMP présents à l’Hôtel de Ville, Charles Beigbeder en tête, appelaient dès dimanche soir à se « tourner vers 2014 » et les élections municipales. Un objectif qui semble bien compliqué à atteindre tant Paris était rose hier au soir. §pierre chausse céLine waLdberg
lundi 18 juin 2012 www.metrofrance.com EvénEmEnt La vague PS déferle en Ile-de-France Législatives La gauche et ses alliés ont progressé dans toute l’Ile-de-France, profitant à plein de l’effet Hollande. Aucun fief de la droite n’est resté hermétique, même si la plupart des pointures de l’ancienne majorité se sont sauvées. Dans les Hauts-De-seine, le PS passe de 0 à 4 députés, mais sans parvenir à déboulonner les personnalités de l’UMP. Patrick Devedjian et Patrick Balkany l’emportent de justesse face à Julien Landfried (MRC) et Gilles Catoire (PS) et c’est Thierry Solère, un dissident de droite, qui écarte Claude Guéant à Boulogne-Billancourt. Dans l’essonne, le PS fait plus que doubler son nombre de sièges avec sept députés sur dix possibles. Le succès le plus symbolique a lieu à Draveil, où Thierry Mandonterrasse Georges Tron avec 56,75% des voix. Dans le Val-D’oise, le PS conquiert quatre nouveaux députés. Un large succès symbolisé par François Pupponi, le maire de Sarcelles et ses 66,30%. Dans le Val-De-Marne, ce sont les alliés du PS qui profitent de la vague. Les Verts, les radicaux de gauche et le MRC prennent chacun un siège à l’UMP. la seine-saint-Denis donne au PS neuf députés sur douze possibles. Claude Bartolone remporte facilement son duel face au candidat FN Elisabeth Courtial avec 75,30%. Arrivé derrière le jeune Claude Bartolone l’emporte haut la main en Seine-Saint-Denis. sIpa socialiste Mathieu Hanotin (33 ans) au premier tour, le communiste Patrick Braouezec perd son pari de se maintenir et ne recueille que 46,50% des suffrages. en seine-et-Marne, la droite, qui avait fait carton plein en 2007, parvient à contenir la poussée de la gauche en ne concédant qu’un siège, celui de Chantal Brunel, battue par Eduardo Rihan Cypel à Roissy-en-Brie – Torcy. Jean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP, est facilement réélu avec 59,53% à Meaux tandis que Yves Albarello (UMP) est le miraculé du 11 Thierry mandon (PS) a écarté Georges Tron (umP) dans l’essonne. aFp jour avec 70 voix d’avance sur sa rivale socialiste. Dans les YVelines, le PS, bredouille en 2007, fait son entrée en décrochant deux sièges, notamment grâce au succès à Trappes de Benoît Hamon, ministre délégué à l’Economie sociale. Ailleurs, les proches de Nicolas Sarkozy l’ont tous emporté. Les ex-ministres Valérie Pécresse et David Douillet sont réélus, tandis que Henri Guaino, l’ancien conseiller spécial de l’Elysée, décroche son premier mandat électoral au Chesnay avec 61,58% des voix. §JuLien marivaL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :