Métro Montréal n°2022-01-21 vendredi
Métro Montréal n°2022-01-21 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-01-21 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 19,0 Mo

  • Dans ce numéro : nouvel album irrésistible pour la star montante Les Louanges.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Journal Métro Vendredi 21 janvier 2022 Environnement Avec la padmpatlon fmanoere de Les véhicules électriques plaisent mais les clients hésitent à les acheter L'attirance pour l'achat des véhicules électriques est grandissante au Canada, surtout au Québec, mais les consommateurs hésitent à les acheter en raison du coût élevé et de l'autonomie, selon les résultats d'un sondage Léger commandé par la plateforme Turo Canada. Les Québécois se placent en précurseurs de la transition vers l'électrique, puisque 72% d'entre eux prévoient acheter ou louer un véhicule électrique ou hybride alors que la moyenne canadienne se situe à 58%. Les gouvernements du Québec et du Canada offrent des incitatifs à l'achat de véhicules électriques, hybrides ou à hydrogène, mais différents obstacles viennent freiner le passage d'un véhicule à combustible à l'électrique  : « 79% des Canadiens qui prévoient d'acheter ou de louer une nouvelle voiture hésitent encore à acheter une voiture entièrement électrique, citant leur coût élevé (29%) et l'autonomie (24%) comme principales raisons de ne pas en acheter une. » La méconnaissance de ce type de véhicules entre aussi en jeu, puisque 86% des Canadiens précisent n'avoir jamais conduit un véhicule électrique et que 66% ont déclaré qu'ils seraient plus enclins à s'en procurer un s'ils avaient la possibilité d'en conduire un pendant quelques jours avant de prendre une décision. Cette proportion s'élève à 67% au Québec. L'Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) constate que la satisfaction chez les utilisateurs de véhicules électriques est grande (68%). « On constate une quasi-unanimité sur ce sujet, au point où la très grande majorité des répondants (92,8%) disent que leur prochaine voiture sera 100% électrique », précise-telle à la suite d'un récent sondage mené auprès de ses membres. L'AVÉQ recense 125 994 voitures électriques au Québec (au 30 novembre 2021) et le nombre total de bornes au Québec est de 7228 (au 15 décembre 2021). Centre de&fel/tuf/tee cmci-ortsiottiqued, SERVICES GRATUITS POUR LES PERSONNES IMMIGRANTES Contactez-nous pour en savoir plus ! FREE SERVICES FOR NEW IMMIGRANTS ! Get in touch to learnmore ! 514 528-8812 1035 rue Rachel Est, 3ème étage, Montréal, OC Québec Sl'. www.sawcc-ccfsa.ca I sawcc@sawcc-ccfsa.ca Pascal Gaxet pgaxet@journalmetracom Attachement à son véhicule Il appert que 56% des Québécois citent l'aspect pratique et les déplacements quotidiens comme principales raisons de posséder une voiture. D'autres arguments entrent aussi en compte, dont la commodité (30%) pour se rendre au travail ou à l'école (26%) et la liberté (25%). Mais le sondage révèle que la possession d'une voiture s'accompagne d'un taux d'inutilisation de 95,7%. L'Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ) constate que la satisfaction chez les utilisateurs de véhicules électriques est grande (68%). « Parmi les Québécois qui possèdent ou louent une voiture, 9 sur 10 (90%) estiment qu'il leur serait impossible de ne pas en avoir une et seulement 7% prévoient renoncer à la possession d'une voiture dans l'avenir. » Le sondage a été réalisé par Léger pour Turo Canada, une plateforme d'autopartage, du 18 au 25 novembre, auprès d'un échantillon représentatif de 1520 Canadiens âgés de 18 ans ou plus. M Promouvoir des milieux de vie durables La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et Fondaction lancent une tournée afin de réfléchir aux enjeux de la durabilité dans les villes et les communautés du Québec. L'objectif de la tournée « Pour des milieux de vie durables au Québec » sera de favoriser les échanges entre les acteurs sur le terrain, les entreprises et les citoyens ainsi que de redéfinir et de promouvoir des stratégies porteuses de prospérité durable. Pandémie oblige, on prévoit cinq événements virtuels du 9 mars au 6 avril. En marge de la tournée, la FCCQ et Fondaction souhaitent mener une consultation sur le développement de milieux de vie durables. Pour ce faire, les deux partenaires lancent un sondage, ouvert à toutes et à tous tout au long de la tournée. Il a été conçu en partenariat avec l'organisme Vivre en ville. Les résultats seront dévoilés région par région lors des rencontres virtuelles. — YannNopieyie Photo  : Sop hie Caron, iStock
Photos  : Bacs et Patinoire  : Métro Média 5 Journal Métro Vendredi 21 janvier 2022 M Local e MONTRÉAL-NORD Six conteneurs semi-enfouis additionnels riP r —O—r, Un an après l’installation des premiers conteneurs semi-enfouis pour la collecte des déchets, du recyclage et du compostage, Montréal-Nord ajuste le tir. Six bacs de plus ont vu le jour dans le nord-est de l’arrondissement, pour éviter un autre ras-le-bol causé par les poubelles qui débordent. Au départ, le projet-pilote prévoyait l’installation de 18 conteneurs, soit 6 îlots de 3 bacs répartis sur les avenues Jubinville, Matte et Lapierre. Or, l’expérience a montré que deux îlots n’étaient pas suffisants sur Jubinville. L’été dernier, les citoyens se sont plaints de l’accumulation des déchets autour des bacs, malgré la collecte des déchets et du recyclage deux fois par semaine. L’arrondissement a donc augmenté le nombre de bacs sur les avenues Matte et Lapierre. Trois îlots de trois bacs ont été installés sur chaque rue cet automne, soit six bacs de plus que les douze prévus dans le contrat initial. « Pour Jubinville, on était en ajustement. […] Ça nous a donné la flexibilité nécessaire d’ajouter des bacs, un nombre peut-être plus adapté à la situation », explique la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. Des changements d’habitudes Mme Black rappelle que le projet-pilote a été initié après des consultations auprès des citoyens, dans le cadre d’un plan d’action en propreté et, plus généralement, du plan de réaménagement du nord-est. L’objectif était de répondre aux problèmes d’insalubrité et de non-respect des horaires de collectes, tout en étendant la collecte des matières compostables aux immeubles de neuf logements et plus. — Anouk Lebel LE SAVIEZ-VOUS ? Il y a déjà vu des campagnes de vaccination obligatoire au Québec. En 1885, il y a eu une émeute à Montréal alors que le gouvernement imposait la vaccination contre la variole. Aujourd’hui à Mtl Journée ensoleillée mais très froide  : un -20°C et un ressenti de -26°C. Le 21 janvier 2000 Trois jours après qu’Ottawa l’eut annoncée, le ministre John Manley, devant le tollé, retire l’offre d’aide financière aux clubs de hockey professionnel. Des entraves sont prévues sur l’autoroute 25 et le tunnel Louis- Hippolyte-La Fontaine dans la nuit du 20 au 21 janvier. La fermeture commencera à 23h jeudi et prendra fin à 5h vendredi. Deux rencontres sont prévues aujourd’hui et le 21 janvier avec les acteurs du monde des arts et le cabinet de la ministre de la Culture, Nathalie Roy, pour discuter d’un éventuel plan pour la réouverture des salles de spectacle. POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST Patiner près du fleuve Simon Bédard a construit sa propre patinoire près du fleuve Saint-Laurent, avec l’aide d’amis du quartier. Un projet réalisé pour le plaisir et par amour du hockey. Depuis le début de janvier, l’aménagement de la patinoire située dans la cour de Simon, dans le Vieux-Pointe-aux- Trembles, est terminé. Ornée de logos et d’affiches, cette glace de 20 x 48 pi offre une vue directe sur le fleuve. Et malgré le froid mordant, amis et voisins n’hésitent pas à sauter sur la glace. Un voisin, John Morris, qui a été « joueur de hockey dans son jeune temps », accompagne maintenant son fils Olivier au jeu. Avoir une patinoire dans sa cour lui permet notamment d’éviter les patinoires bondées en pandémie. Si le projet a requis du temps et l’investissement de quelque 1000$ de la part de Simon, le jeu en vaut la chandelle. « Ça rassemble le monde. Tout le monde veut venir ! » — Coralie Hodgson MA PASSION, MON MÉTIER Formation professionnelle Am la participation financière de  : Québec o Nos formations respectent les consignes sanitaires de santé publique. Technique d’opérations numériques (Industrie 4.0) Début des cours  : 14 mars 2022 PLACES LIMITÉES COMMUNIQUEZ AVEC NOUS  : 514 743-0448 saefc@csmb.qc.ca formationcontinue.servicescsmb.com Centre de formation proresslonneUs Léonard-De Vinci Centre de formation professionnelle Léonard-De Vinci 2405, bd Thimens Saint-Laurent Côte-Vertu 171



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :