Métro Montréal n°2022-01-21 vendredi
Métro Montréal n°2022-01-21 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-01-21 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 19,0 Mo

  • Dans ce numéro : nouvel album irrésistible pour la star montante Les Louanges.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Journal Métro Vendredi 21 janvier 2022 Inspiration Dans le bureau du psy  : reconnaître les redflags Suivre une thérapie, c’est parfois être confronté.e à ses peurs et à ses propres malaises. Mais si le sentiment d’inconfort vient de votre psy, peutêtre qu’il y a quelque chose qui cloche. Voici des drapeaux rouges qui pourraient vous alerter. Zoé Magalhaès zmagalhaes@journalmetro.com Guérison garantie Un.e psy ou un.e thérapeute qui vous promet des résultats ou la réussite garantie de votre thérapie, c’est tout de suite « très questionnable », met en garde Christine Grou, psychologue et présidente de l’Ordre des psychologues du Québec. « Même si on fait de notre mieux en tant que psy, on ne peut jamais prédire quels vont être les résultats. On ne peut d’ailleurs pas non plus savoir combien de temps va durer la thérapie », souligne aussi la psychologue et conférencière Geneviève Beaulieu-Pelletier. CAROLINE DÉCOSTE ET MATHIEU CHARLEBOIS Vastufinir.ca 4 idées originales pour ventiler adéquatement ta classe Crise de larmes Évidemment, les psychologues sont aussi des êtres humains dotés d’empathie et de sensibilité. Heureusement ! Mais si votre psy fond en larmes dès que vous parlez d’un sujet délicat, ça peut poser problème. « C’est une chose d’exprimer une émotion et c’est autre chose si le client se sent comme s’il devait consoler son psy ou qu’il n’ose plus aborder certains sujets de peur de provoquer trop d’émotions », résume Christine Grou. Pour faire face à des témoignages ou des situations difficiles, les professionnel.le.s peuvent d’ailleurs demander le suivi et le soutien d’un.e collègue. Trop perso Dans la même veine, un.e thérapeute peut évoquer des expériences personnelles, mais n’est pas censé parler constamment de sa vie privée. « Oui, le psy peut s’ouvrir un peu sur sa vie, concède Geneviève Beaulieu-Pelletier. Mais une relation thérapeutique, ce n’est pas comme une relation d’amitié où chacun parle de sa vie et de ses problèmes. » Jugement moral S’il y a bien un endroit sur Terre où on devrait être à l’abri des jugements, c’est dans le bureau du psy ! Les remarques d’ordre moral n’ont donc pas leur place ici. « Le seul jugement émis par le psychologue doit être un jugement clinique, une analyse. Quelles que soient ses opinions personnelles, il ne doit pas porter de jugement de valeur », souligne la présidente de l’Ordre. Les classes du Québec sont-elles bien ventilées ? Selon le ministre de l’Éducation, et on cite  : « Oui. Il suffit d›ouvrir les fenêtres. » Or, la seule bonne raison d’ouvrir une fenêtre de rez-de-chaussée en janvier, c’est pour y faire passer un ministre incompétent. Comme s’ils envoyaient leurs enfants à une école de rang, des parents ont reçu un message leur demandant de vêtir chaudement leur progéniture, histoire qu’elle ne tombe pas malade à cause qu’on essaie de l’empêcher de tomber malade. Tu es prof et aux prises avec des problèmes de ventilation ? Tu es un parent appelé en renfort pis tu cherches comment occuper tes pupilles sans montrer que tu n’as aucune idée de ce que tu fais ? On a des solutions ! 1. Faire courir les enfants pour créer un courant d’air Dépense l’énergie de tes élèves TDAH en manque de suivi spécialisé en les faisant courir en rond afin de créer une masse d’air en déplacement. Non seulement tu obtiens la paix, mais en plus, tu combles la rupture de services en psychoéducation et tu peux initier tes élèves à la météorologie. 2. Fabriquer des éventails en papier La motricité fine est une habileté à travailler en classe. Plutôt que de découper des flocons de neige, apprenons aux enfants un skill vraiment utile  : savoir plier les brouillons d’un discours de Jean-François Roberge pour en faire des éventails. Et lorsque ces derniers seront chiffonnés et étriqués comme la vision du ministère de l’Éducation, suffira de tous les envoyer au recyclage. 3. Respirer une narine à la fois Comment diminuer de moitié les risques d’infection ? En respirant une Expert.e improvisé.e Enfin, selon le code de déontologie, les psychologues et psychothérapeutes doivent s’en tenir à leur champ d’expertise  : la psychologie (surprise !). Par exemple, les psychologues et psychothérapeutes n’ont pas le droit de prescrire des médicaments. « On ne peut pas exercer notre profession en dehors des critères scientifiques reconnus, atteste Christine Grou. Par exemple, peu importe nos croyances personnelles, on ne peut pas faire appel à des méthodesésotériques. » Donc si votre thérapeute vous conseille de vous soigner avec des pierres, ça se peut qu’il ne soit pas psy du tout. M Pas sûr.e de reconnaître un redflag ? Contactez l'Ordre des psychologues du Québec au 514 738‐1881. seule narine à la fois. Fallait yienque y penser ! Pis si tu enseignes en maternelle, une partie de ta classe a déjà un doigt dans la narine. Aussi bien y voir le positif. 4. Démolir le mur extérieur Ouvrir la fenêtre, c’est une maudite solution de paresseux, inventée par un ministre qui fait toujours les affaires à moitié. Fais pas juste ouvrir la fenêtre  : arrache-la ! Oh, pis non. Crisse le mur à terre à coups de chaises en plastique, de bureaux en métal et d’énergie du désespoir en criant « M’A EN FAIRE, MOÉ, DE L’AÉRATION. » Pis dans le pire des cas, si rien de tout cela ne fonctionne pour garder tes élèves en sécurité, tu peux toujours leur enseigner l’apnée. Moins tu respires, moins t’as de chances de te retrouver sur un respirateur à la fin de l’année scolaire. Illustration  : iStock
13 Journal Métro Vendredi 21 janvier 2022 LE CURIEUX DÉCODE L'ACTUALITÉ Quand des véganes passent à l'action Attaques Rose, 12 ans, était en train de dîner à l'école quand une élève l'a agressée verbalement (par les paroles). Elle lui reprochait de manger de la viande. En novembre, ce sont une dizaine de personnes qui ont manifesté au restaurant Au Pied de Cochon, à Montréal. Les manifestants sont entrés pour reprocher aux clients de consommer de la viande. Ils ont lancé des messages de défense des animaux. Véganes et antispécistes Les manifestants étaient notamment des véganes  : ils ne mangent aucun produit d'origine animale (viande, oeuf, lait, poisson, beurre, oeufs, etc.) et rejettent tous les produits fabriqués à partir des animaux (sac en cuir, chandail en laine, écharpe en soie, etc.). Les antispécistes, eux, estiment que toutes les espèces animales doivent être traitées de la même manière. Une vache, tout comme un chien, ne doit donc pas être utilisée pour la consommation humaine. Le Curieux est un journal numérique qui explique l'actualité aux 8 à 12 ans. lecurieux.info SERVICE-CONSEIL IDENTIFIEZ VOTRE FORMATION IDÉALE Vous pouvez augmenter significativement votre employabilité en suivant une formation de 2e cycle. Laissez-nous vous aider à tirer profit de vos acquis scolaires et de vos expériences de travail. PRENEZ RENDEZ-VOUS POUR UNE CONSULTATION GRATUITE USherbrooke.ca/admission/service-conseil gel', 11 141 Pas seulement à Montréal Les restaurants qui proposent de la viande et les boucheries sont la cible d'attaques. Les manifestants qui sont allés au Pied de Cochon font partie du groupe DxE Montréal, qui est contre l'exploitation des animaux et est antispéciste. Il existe des groupes similaires (qui se ressemblent) ailleurs dans le monde. Par exemple, le groupe L214 éthique et animaux en France. Il lutte notamment pour la fermeture des abattoirs (endroits où sont tués les animaux destinés à la consommation humaine). SORTIR EN FAMILLE UDS M Jeunes MONTRÉAL Retour dans le passé As-tu le goût de te transporter au début du XXe (20e) siècle ? En visitant le Château Dufresne, tu découvriras comment des familles bourgeoises vivaient alors. Fauteuils cossus (luxueux), piano à queue, lustres  : les maisons d'Oscar et Marius Dufresne en sont un beau témoignage. Les deux frères étaient architectes et ont fait beaucoup pour le développement de Montréal. Payant. Informations  : https://chateaudufresne.com/oeuvres/un-lieu-dexception-le-chateau-dufresne/Université de Sherbrooke



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :