Métro Montréal n°2022-01-12 mercredi
Métro Montréal n°2022-01-12 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-01-12 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 13,3 Mo

  • Dans ce numéro : surreprésentation dans les hôpitaux, Québec serre la vis aux non-vaccinés, qui devront payer une contribution santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
RE NAISSANCE 91 00 boutique MAINTENANT OUVERT 6500, PAPINEAU (ANGLE BEAUBIEN) Donner et acheter à Renaissance, c’est poser un geste écoresponsable et aider des gens à retrouver leur place en société. renaissancequebec.ca 000 4 Journal Métro Mercredi 12 janvier 2022 Société L’immunité collective grâce à Omnicron ? Il pourrait y avoir un avantage à traverser une vague de cas de COVID- 19 aussi forte que celle vécue par le Québec depuis l’arrivée d’Omicron  : elle pourrait mener vers une immunité collective contre ce variant et contre le Delta. Naomie Gelperngelper@metromedia.ca Selon une récente étude sud-africaine, les personnes infectées par le variant Omicron possèdent des anticorps pour contrer la souche Delta. Il en va de même pour une réinfection à Omicron. Les scientifiques ont analysé les anticorps d’une trentaine de patients ayant contracté Omicron. Ils ont constaté que l’infection avec cette souche augmente de 14 fois la capacité de défense contre ce même variant. Contre Delta, le potentiel de « neutralisation » augmente de 4,4 fois. En d’autres mots, être infecté par Omicron « peut entraîner une capacité de réinfection moindre de Delta », indique-t-on. L’analyse du virologue Benoit Barbeau va aussi dans ce sens. Le spécialiste évalue qu’une personne qui contracte le variant Omicron verra sa réponse immunitaire « restimulée », et même adaptée à ce variant. Cela va vous protéger contre une future infection du variant Omicron, en plus du fait que vous avez probablement activé d’autres composantes qui étaient aussi présentes lorsque vous avez reçu votre vaccin, dit cet expert. En route vers l’immunité collective ? L’immunité produite chez une personne infectée par Omicron va certainement mieux la positionner contre ce variant, mais aussi contre quelques autres variants, « sans pour autant être à 100% », précise celui qui est aussi professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM. C’est un élément qui rejoint l’idée de protection de groupe tant recherchée. « Avec ce variant, c’est peut-être un peu ce qui va déclencher, éventuellement, une progression vers une immunité plus collective. On ne saurait prévoir, mais c’est une des directions possibles. » C’est d’ailleurs la tendance avec les coronavirus  : pour survivre, ils mutent en une maladie dont la proportion d’infection est diminuée et dont les symptômes sont moins graves. « Les variants vont être suffisamment neutralisés pour ne pas créer des flambées de cas d’infection et, surtout, éviter que trop de monde vulnérable soit infecté et hospitalisé », explique M. Barbeau. La protection naturelle, moins forte que celle du vaccin Il faut toutefois prendre en considération que d’autres variants, plus résistants à cette « capacité de neutralisation », pourraient apparaître, et que la durée de protection diminue avec le temps, précise cependant Benoit Barbeau. « L’infection naturelle ne va pas nécessairement donner une protection plus longue de façon marquée contre l’infection que les vaccins », rappelle-t-il. C’est pourquoi, à l’instar de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), M. Barbeau affirme qu’il faut s’assurer de distribuer équitablement les vaccins à travers la planète. Sans quoi, des nouveaux variants continueront d’apparaître. M Photo  : IStocks
Photos  : Le Boulevard et Sanimax  : Métro M édia 5 Journal Métro Mercredi 12 janvier 2022 M Local SAINT-LÉONARD Un mois après l'expropriation du centre commercial Le Boulevard, où en est-on ? Alors que la Société de transport de Montréal (STM) est officiellement devenue propriétaire du centre commercial Le Boulevard le ler décembre situé au croisement de Jean-Talon et Pie-IX, l'exode des commerces semble se poursuivre, malgré l'arrivée d'un nouveau gestionnaire immobilier. L'arrivée de Trangesco, filiale commerciale de la STM, et d'un nouveau gestionnaire immobilier, Colliers International, n'a pour l'instant « rien changé » à la situation, selon les commerçants encore sur place. « La nouvelle gestion est là depuis un peu plus d'un mois, et de plus en plus de boutiques vont partir à la fin du mois de janvier, a affirmé le gestionnaire d'un commerce à Métro. Nous aussi nous y réfléchissons de plus en plus, car les affaires ne sont pas bonnes. » Centre désert Depuis quelques semaines, la fréquentation du centre serait en forte baisse selon les commerçants. Une situation « catastrophique » qui s'explique par l'accès rendu difficile en raison des travaux effectués à l'avant du centre, mais aussi par le départ de nombreux magasins et restaurants. « Aujourd'hui, à part une pâtisserie, il n'y a plus aucun restaurant d'ouvert dans le centre, car ils sont tous partis, confie la gérante d'OK Kids. Pour ne rien arranger, les clients doivent faire le tour et rentrer directement dans les grands commerces par l'arrière du centre. Ils ne passent donc plus dans les couloirs et ça nous pénalise en tant que petits commerces. » Au moment de l'annonce faite par le ministère des Transports à la fin de l'été dernier comme quoi le centre resterait finalement ouvert, une soixantaine d'enseignes étaient en activité. Aujourd'hui, près de six mois plus tard, seulement une dizaine sont toujours ouverts. — David Flotat Aujourd'hui à Mtl Plein(s) Ecran(s) est de retour gratuitement jusqu'au 23 janvier avec une quarantaine de films. Cette année, ils seront également accessibles depuis le site web du festival. ** Temps nuageux avec quelques flocons. Les températures seront plus douces avec -4°C et un ressenti de -10°C. Les personnes de 40 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner une troisième fois contre la COVID-19. Les rendez-vous se prennent via la plateforme ClicSanté. L'arrondissement de Rivière-des-Prairies- Pointe-aux-Trembles organise une récolte de sapins de Noël naturels. Une fois ramassés, ces arbres seront réduits en copeaux. dio L'Organisation mondiale de la Santé tient un point de presse virtuel dès 16h 3 0 pour faire le point sur l'évolution de la COVID-19. RIVIÈRE-DES-PRAIRIES Deux citoyens souhaitent poursuivre Sanimax John Brandone et Théo Vecera ont déposé une demande d'action collective auprès de la Cour supérieure du Québec à l'encontre de Sanimax. Les deux citoyens de Rivière-des-Prairies, exigent des dédommagements financiers et de nouvelles mesures sanitaires afin de limiter les odeurs nauséabondes émanant des activités des l'entreprise. Dans leur requête, MM. Brandone et Vecera parlent au nom des citoyens de Rivière-des-Prairies, Lévis et Saint-Hyacinthe, trois secteurs où Sanimax est implantée. Chaque été de nombreux citoyens se plaignent des « odeurs fétides » qui s'échappent des installations de l'entreprise d'équarrissage de carcasses animales et de traitement des huiles usagées. Selon les requérants, les centaines de plaintes annuelles n'ont pas suffi à faire changer la qualité de l'air environnant. VANIER CÉGEP/COLLE Cours d'anglais et de français  : - Programmes intensifs à temps-plein - Communication orale - Écriture et grammaire - Au bureau... et beaucoup plus ! Participez à nos autres cours de langues  : Espagnol MB Mandarin Italien Japonais Langue de signes américain $290/cours de 40 heures Peel ? EN PRÉSENTIEL EN-LIGNE Cours privés sur demande ! VANIER CÉGEP/COLLEGE Continuing Education Cégep anglophone www.vaniercollege.qc.ca/conted « Sacrifier notre qualité de vie n'est plus une option. Nos maisons sont notre sanctuaire. Nous voulons profiter de notre jardin et de nos quartiers [...] sans l'anxiété et le stress des odeurs », déclare Théo Vecera, un des deux requérants, également administrateur de la page Facebook SOS Sanimax RDP, pour le quartier Rivière-des-Prairies dans lequel il vit depuis près de 20 ans. MM. Brandone et Vecera réclament 100 M$ de dédommagement. — YohannGoyat Language School Cégep anglophone Deux emplacements pour vous servir ! Ville Saint-Laurent (1) Côte-Vertu/Du Collège Parc-Ex (E) Acadie 514-744-7100



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :