Métro Montréal n°2022-01-05 mercredi
Métro Montréal n°2022-01-05 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2022-01-05 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 13,6 Mo

  • Dans ce numéro : édition spéciale, doit-on craindre 2022 ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Journal Métro Mercredi 5 janvier 2022 Prospective 2022 Que va t-il advenir des transports en commun en 2022 ? Alors que les usagers reprenaient lentement le chemin des transports en commun, le variant Omicron vient chambouler les plans. Un retour à la normale n'est pas envisagé en 2022 et des ajustements seront encore nécessaires en cours d'année. Si la Société de transport de Montréal (STM) avait l'ambition de revenir à un taux d'achalandage de près de 90% de la période pré-pandémique à la fin de 2022, il est difficile d'anticiper l'avenir dans le contexte actuel. « Ce que la pandémie nous apprend et la gestion de la pandémie depuis mars 2020, c'est que la prévisibilité est difficile. On avait une reprise d'achalandage en CFP PAUL-GÉRIN-LAJOIE Pascal Gaxet naaxet(@inurnalmetracom CENTRE NATIONAL DE FORMATION EN TRAITEMENT DE L'EAU DEP  : Conduite de procédés de traitement de l'eau Début  : 30 août 2022 r Centre pgl.cstrois-lacs.qc.ca Téléphone  : 514 477-7020, poste 5325 INSCRIPTION EN LIGNE  : VVVVVV.ADMISSIONFP.COM Centre Paul-Gérin-Lajoie 400, avenue Saint-Charles, Vaudreuil-Dorion fin d'année parce qu'il y avait de plus en plus de monde qui retournait au travail », indique le président du CA de la STM, Éric Alan Caldwell. Un « record » a même été atteint le 30 novembre alors que l'achalandage dans les autobus et métro de la STM s'est élevé à 60% du niveau pré-pandémique. Mais ce chiffre a baissé depuis le retour au télétravail imposé par le gouvernement du Québec. [ment menden sca... Suivez-nous sur de s Trals-ül. Québec g g Fi facebook Offre « inchangée » par rapport à 2021 La STM estime plutôt que l'année 2022 ressemblera davantage à l'année 2021 en matière d'achalandage. Le président assure que, malgré les ajustements, le niveau de service qui sera offert en 2022 est « inchangé » par rapport à 2021. Puisqu'il est difficile de prévoir comment évolueront les besoins en matière de déplacement des Montréalais en 2022, la STM devra s'ajuster, affirme Éric Alan Caldwell. « Quels seront nos habitudes et nos besoins au sortir de la pandémie ? On va rester agiles pour adapter notre offre de service et être au rendez-vous quand les gens ont besoin de la STM. C'est un défi ! », poursuit-il. D'autres transporteurs dans l'incertitude Le centre-ville de Montréal est un vrai moteur d'attraction. Vers la fin de l'année, le retour au bureau des télétravailleurs avait permis aux transporteurs d'enregistrer des améliorations d'achalandage, notamment dans les autobus et les trains d'Exo. Au début de décembre, l'organisme entrevoyait des jours meilleurs au début de 2022. Or, la situation a tellement changé entre le 16 et le 22 décembre que plus rien n'est certain. « Il y a beaucoup d'incertitude sur les mesures sanitaires qui seront en place au retour des Fêtes. Par contre, si le télétravail demeure obligatoire et que d'autres mesures sanitaires sont décrétées par le gouvernement du Québec, nous La situation a tellement changé en fin d'année que plus rien n'est certain du côté des sociétés de transport en commun. observerons sans aucun doute une diminution d'achalandage dans les trains et les autobus d'Exo », indique la conseillère aux relations médias Catherine Maurice. Mme Maurice indique qu'il est encore trop tôt pour statuer sur l'effet qu'aura la nouvelle situation provoquée par l'arrivée du variant Omicron sur l'achalandage dans les services d'Exo, plus particulièrement pour les premières semaines de 2022. « Nous suivons la situation pandémique de près et nous nous adapterons au besoin, la santé et la sécurité de notre clientèle et de nos équipes étant notre priorité », ajoute-t-elle. Même son de cloche du côté du Réseau de transport de Longueuil (RTL). La porte-parole Marie-Claude Rivet indique que plusieurs facteurs demeurent encore inconnus, comme le retour en présence des travailleurs au centre-ville de Montréal et des élèves du secondaire, des cégeps et des universités, pour évaluer si on peut s'attendre encore à une éventuelle reprise graduelle de l'achalandage au cours de l'année 2022. Avec la collaboration de Naomie Gelper. Photos  : Arc hiv es Métro
5 Journal Métro Mercredi 5 janvier 2022 Prospective 2022 Un tribunal pour les violences sexuelles Décembre a marqué un virage crucial dans l’histoire de la justice au Québec. Le projet de loi entourant la création d’un tribunal spécialisé en matière de violences sexuelles et conjugales a été adopté à l'unanimité. Dans une rare sortie, la juge en chef de la Cour du Québec Lucie Rondeau a toutefois estimé qu’on induisait le public en erreur en créant un tel tribunal, en créant des « attentes irréalistes ». Peut-être des fouilles pour des corps d’enfants L’année 2021 aura été marqué par l’émotion pour les Premières Nations du pays, alors que des centaines de corps d’enfants ont été découverts dans des tombes non marquées sur les sites d’anciens pensionnats autochtones. À Montréal, où des expériences cruelles et tenues secrètes ont été effectuées sur des patients non consentants, un groupe de mères mohawks demande que des fouilles soient entreprises rapidement à l’Institut Allan Memorial. L’Université McGill ne s’y oppose pas, mais le temps file  : le terrain en question borde le projet Nouveau Vic, qui inclut la construction d’un nouveau pavillon universitaire. Vaccination des enfants et 3 e dose Depuis la fin novembre, les enfants 5 à 11 ans peuvent recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19. Parallèlement, la distribution de doses de rappel aux travailleurs de la santé et aux personnes de 50 ans et plus devrait s’accélérer. Un enjeu de taille guette le gouvernement  : le manque de vaccinateurs. Voici ce qu’il faudra surveiller cette année Si le passé est garant de l’avenir, l’année 2022 nous réserve probablement d’importantes surprises, bonnes et mauvaises. N’empêche, on peut déjà porter un regard sur l’année à venir pour anticiper les dossiers qui marqueront Montréal et le Québec. Des nouvelles du Nouveau Vic La Société québécoise des infrastructures (SQI) tranchera à savoir si l’une partie de l’ancien Hôpital Royal-Victoria sera offerte à l’Université McGill, qui veut y établir un pavillon d’enseignement. Le projet « Nouveau Vic » suscite à la fois engouement et controverse. Du côté politique, QS et le PQ s’y opposent, tout comme le Mouvement Québec français (MQF). À leurs yeux, les institutions d’enseignement anglophones occupent déjà une place trop importante sur la scène montréalaise. La communauté économique de la métropole, dont la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, estime toutefois que le projet pourrait susciter d’intéressantes retombées économiques. Les écoles manquent de lecteurs de CO 2 Toutes les écoles de la province devaient être pourvues de lecteurs de CO 2 d’ici la fin du mois de 2021, avait promis le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Le gouvernement est « tributaire de ses fournisseurs », qui accusent des retards, justifie M. Roberge pour expliquer le fait que seulement le quart des classes du Québec soient pourvues de l’équipement qui mesure la qualité de l’air. Un premier tronçon actif du REM Lentement mais sûrement, le projet du Réseau express métropolitain (REM) progresse. D’ici l’été 2022, la voie reliant Brossard à la Gare centrale, dans Ville-Marie, devrait être complétée. Le projet a déjà été retardé de plus de six mois en raison de l’arrêt de la construction lors de la première vague de la COVID-19. Mais outre la pandémie, une détonation survenue dans le tunnel du mont Royal laisse craindre la présence de charges explosives datant du début du 20 e siècle. Pendant ce temps, on devrait en savoir plus sur l’allure du REM de l’Est, une extension plutôt controversée du projet à cause de la fracture créée dans les quartiers de Montréal. È OUVRIR UN MAGAZINE, C'EST OUVRIR SES HORIZONS mesriprt 2022 Dirigerez-vous L'htunain au coeur eprgarnsatloi... VOTRE OUTIL DE FORMATION CONTINUE EN MANAGEMENT MAGAZINE SITE WEB INFOLETTRE ABONNEZ-VOUS ! revuegestion.ca e imesTion Un Royalmount moins ambitieux L’avenir du mégaprojet Royalmount, situé au croisement de l’autoroute 40 et du boulevard Décarie, sera connu. Le nouveau quartier a suscité la controverse, alors que plusieurs citoyens s’avouaient déçu de l’impact environnemental du projet. Révisé, il comptera moins d’espaces commerciaux et de stationnements. Le volet commercial sera livré en 2023. Mais les 4500 logements que le promoteur souhaite construire pourraient ne pas voir le jour. Ville Mont-Royal peut refuser la tenue du projet pour des raisons de zonage. Sa décision est attendue au cours de la prochaine année, et le nouveau maire s’est déjà prononcé contre l’ajout de logements. — Éric Martel 4 trem=z1 Photos  : Manifestation  : Archives Métro ; Hôpital  : Archives Métro ; École  : Josie Desmarais, Archives Métro



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :