Métro Montréal n°2021-11-09 mardi
Métro Montréal n°2021-11-09 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-11-09 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 11,8 Mo

  • Dans ce numéro : vers un recomptage des résultats ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Journal Métro Mardi 9 novembre 2021 Sans l’engagement des entreprises, point de salut Un des buts à long terme de l’Accord de Paris est d’atteindre le stade de zéro émission nette d’ici le milieu du XXI e siècle. Métro a enquêté pour savoir à quel point nous sommes loin de cet objectif. Atteindre le stade de zéro émission nette est urgent pour lutter contre les changements climatiques et prévenir ses conséquences néfastes. Cet objectif a été établi par les acteurs politiques, économiques et financiers et coordonné par l’Organisation des Nations unies (ONU) depuis que l’Accord de Paris a été signé, en 2015. Selon une étude récente publiée dans le journal Nature, un total de 131 pays sont en discussion, ont annoncé ou ont adopté des cibles de zéro émission. Cela représente 72% des émissions totales au monde. L’engagement des entreprises est critique, particulièrement lorsqu’on considère que seulement 100 d’entre elles sont responsables de 71% des émissions de gaz à effet de serre depuis 1988, selon un rapport du Carbon Disclosure Project intitulé « The Carbon Majors Database ». La bonne nouvelle est que plusieurs entreprises se sont jointes à l’engagement de réduire leurs émissions au cours des prochaines décennies afin de mettre un terme au réchauffement climatique. Des capitaux pour la transformation verte En fait, un rapport récent de l’ONU révélait que plus de 160 sociétés ayant des Daniel Casillas Metro World News actifs de 70 trillions de dollars ont décidé de collaborer et d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Ces entreprises forment le Glasgow Finance Alliance for Net Zero Emissions (GFANZ). Ses membres incluent de grands gestionnaires et propriétaires d’actifs ainsi que des banques qui ont le pouvoir de mobiliser des milliers de milliards de dollars pour réaliser la transition verte. « Les compagnies se sont fixé des objectifs ambitieux pour atteindre le zéro net », explique à Métro Amrou Awaysheh, professeur de gestion des opérations et de la chaîne d’approvisionnement à l’Université d’Indiana, aux États-Unis. Toutefois, il pourrait s’avérer nécessaire de surveiller les entreprises pour voir si elles tiennent leur promesse. M. Awaysheh affirme qu’afin de savoir si une organisation est sérieuse ou non à propos de ses responsabilités, il faut regarder son plan d’action et les résultats atteints jusqu’ici. Métro s’est aussi entretenu avec Émile Boisseau-Bouvier, qui est analyste des politiques climatiques à l’organisme Équiterre, afin d’en apprendre plus sur les émissions de GES au Québec. « Les entreprises subissent de plus en plus la pression des gouvernements, des militants et de leurs clients, ainsi que de certains investisseurs puissants, pour réduire leurs émissions », AMROU AWAYSHEH, professeur de gestion des opérations et de la chaîne d’approvisionnement à l’Université d’Indiana, aux États-Unis. Environnement 2050 D’ici 2050, la transition vers des émissions nettes zéro doit être achevée. Atteindre des émissions zéro nécessite que l’ensemble des émissions de GES produites par l’homme doivent être retirées de l’atmosphère à l’aide de mesures de réduction. Entretien avec Émile Boisseau-Bouvier, analyste des politiques climatiques chez Équiterre Au Québec, quel doit être le rôle des entreprises privées dans la réduction des émissions de GES ? Les entreprises privées doivent absolument faire leur part pour la transformation et la décarbonation de notre économie. Par contre, c’est l’état qui doit venir favoriser et accélérer cette transformation en utilisant les outils à sa disposition, notamment la règlementation et l’écofiscalité. C’est le rôle des gouvernements de venir structurer la transformation et forcer la main aux entreprises qui n’ont pas nécessairement d’intérêt à la vivre. Est-ce que l’impact des mesures gouvernementales est significatif ? Au Québec, on force les constructeurs à mettre des véhicules à zéro émission en marché et on va venir les forcer à offrir ces véhicules peut-être plus rapidement qu’ils ne l’auraient fait normalement, et puis ça fonctionne. Au Canada, deux seules provinces ont un tel mandat  : le Québec et la Colombie-Britannique. Ces provinces ont représenté 76% des ventes de véhicules zéro émission au pays l’année dernière. Quels sont les grands émetteurs de GES parmi les entreprises privées au Québec ? Nos grandes industries d’aluminium, par exemple, et les cimenteries se retrouvent au sommet de ce classement-là. Au Québec en général, près de la moitié de nos émissions de GES proviennent du secteur du transport, un secteur qu’il va falloir transformer si on veut atteindre nos cibles de réduction de GES. Est-ce que la transformation écologique de l’économie pourrait représenter une opportunité pour certaines entreprises du Québec ? Dans cette transformation, il y aura des gagnants et des perdants. Au Québec, on est très bien placé pour avoir plusieurs gagnants. On est des spécialistes de l’électrification des transports, dans la production d’énergie renouvelable notamment avec Hydro-Québec, mais aussi avec tous les sous-contractants et les fournisseurs de pièces d’équipement ou de batteries pour l’électrification des transports. Photo  : 123rf
Photos  : Évictions  : Gracieuseté Emanuel Guay ; Projet immobilier  : Gracieuseté Vivenda ; Manifestation  : Gracieuseté  : CEM-E Daniel Chartier, du Collectif en environnement Mercier-Est MERCIER ET ANJOU Une manif à venir contre le REM aérien dans l’Est Opposé au projet du Réseau express métropolitain (REM) dans l’est de Montréal sous sa forme actuelle, le Collectif en environnement Mercier-Est (CEM-E) organise une manifestation le 20 novembre prochain dans le quartier Mercier-Est. Avec cette manifestation, le Collectif souhaite interpeller le gouvernement du Québec « quant aux impacts néfastes du projet d’un REM de l’Est comme prévu par CDPQ Infra », peut-on lire dans son communiqué publié le 5 novembre. Le Collectif, s’intéressant aux questions touchant l’environnement et l’aménagement du quartier, souhaite que de « véritables consultations » soient faites sur l’ajout d’un mode de transport « mieux adapté » à un milieu urbain densément peuplé comme celui de Mercier-Est. Daniel Chartier déplore que la loi oblige CDPQ Infra à déposer ses documents seulement 30 jours avant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). « Ça fait en sorte que les citoyens n’ont pas la capacité d’analyser l’ensemble du dossier adéquatement pour émettre des mémoires », explique-t-il. Le CEM-E souhaite que le dossier du REM de l’Est soit retiré à la CDPQ Infra et que le mandat soit remis à une « entité neutre » comme l’ARTM. Afin d’appuyer cette demande, le Collectif a lancé une pétition le 6 octobre dernier. — Jason Paré AHUNTSIC-CARTIERVILLE Un balado pour découvrir le quartier Le balado « Les voix de Bordeaux-Cartierville » rassemble les témoignages d’une dizaine d’habitants du quartier d’horizons et de parcours divers. Le balado est disponible en ligne et sur les plateformes d’écoute. Le projet comporte 10 épisodes et 13 portraits de longueur variable. Il a d’ailleurs comme but de servir d’« outil facilitateur de dialogue interculturel et intergénérationnel ». — Émile Bérubé-Lupien Aujourd’hui à Mtl Le temps doux se poursuit encore un peu. Profitez-en ! X Le CH tentera de renverser un début de saison décevant, mais toujours sans Carey Price, à 19 heures, au Centre Bell, contre les Kings de Los Angeles. M4 Aux parcs Morgan et Thomas-Chapais, retrouvez des œuvres à même les arbres par l’artiste Dominic Besner. L’Orchestre classique de Montréal ouvrira sa 82 e saison avec la pianiste canadienne Sara Davis Buechner, à 19 h 30, au Centre Pierre-Péladeau. 02 Centre Avis à ceux qui s’intéressent aux sciences, le documentaire Immortalité, dernière frontière abordera les avancées en biologie, à Explora à 23 heures. VILLERAY – PARC EX – PETITE-PATRIE Cartographier les évictions Le comité d’action de Parc-Extension (CAPE) et le Projet de cartographie anti-éviction de Parc-Extension (PEAMP) ont présenté un projet de cartographie concernant les évictions et la résistance communautaire pour le quartier. Les organismes souhaitent ainsi montrer l’ampleur du problème et les pistes de solutions mises en avant par les locataires. Selon les données présentées, il y a une augmentation importante des demandes de soutien liées aux évictions depuis 2017. — Jean-Baptiste Demouy Devenez PEINTRE INDUSTRIEL PLACES LIMITÉES COMMUNIQUEZ DÈS MAINTENANT AVEC NOUS  : 514 743-0448 saefc@csmb.qc.ca formationcontinue.servicescsmb.com Avec la participation tinandère de : DÉBUT  : 29 novembre De jour 6 mois AEP Peinture industrielle VOLET TRANSPORT  : aéronautique ferroviaire motorisé (AEP  : Attestation d’études professionnelles) MERCIER ET ANJOU Projet de 120 M$ au métro L’Assomption SPÉCIALISTE EN FORTE DEMANDE. AUCUNE CONNAISSANCE REQUISE. STAGE EN ENTREPRISE. PROGRAMME DE COURTE DURÉE QUI RÉPOND AUX BESOINS DU MARCHÉ DU TRAVAIL. de formation professionnelle Léonard-De Vinci Centre de formation professionnelle Léonard-De Vinci 2405, bd Thimens, Saint-Laurent M Local Le promoteur Vivenda a dévoilé il y a quelques jours « Les Loges », un projet de 120 M$ situé aux abords de la station de métro L’Assomption. Une première phase de 117 habitations sera livrée au printemps 2023, pour un total de 308 logements réparties en trois phases, la dernière devant être complétée d’ici 2024. — Jason Paré Côte-Vertu 171 Québec rai rai Les mesures de santé publique en vigueur seront respectées.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :