Métro Montréal n°2021-10-08 vendredi
Métro Montréal n°2021-10-08 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-10-08 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 12,9 Mo

  • Dans ce numéro : le roman au lac d'Amour, de Sarah-Maude Beauchesne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Journal Métro Vendredi 8 octobre 2021 Inspiration 6 lieux pour s’essayer Envie de tenter l’expérience du vélo de montagne ? Voici quelques endroits au Québec accueillant les débutants. Mont Sutton montsutton.com/activite/velo-de-montagne/Vallée Bras-du-Nord, Saint-Raymond valleebrasdunord.com/velo-de- montagne-portneuf Mont-Saint-Anne, Beaupré mont-sainte-anne.com/velo-de- montagne-3/Sentiers de l’Abbaye d’Oka velo.abbayeoka.ca Parc Basler, Morin-Heights morinheights.com/Parc-Basler Le réseau du mont Oak, Bromont bromontmontagne.com/velo-de-montagne/Le vélo de montagne pour les nuls (comme moi) Il y a d'abord la montagne à gravir, et puis, le terrain accidenté à dévaler pour faire monter en flèche l'adrénaline ! Monter pour mieux redescendre On a beau défier régulièrement les montagnes à pied, placer les sommets dans notre liste de lieux préférés et aimer se balader sur deux roues d’une ville à une autre, rien ne nous prépare vraiment à dévaler, pour la première fois, un massif en vélo de montagne. Car ne saisit pas un guidon de vélo de montagne avec assurance qui veut ! Dans les Cantons-de-l’Est, le mont Sutton accueille chaque jour des cyclistes souhaitant s’initier à cette activité pour le moins intrépide. Et pour cause, l’endroit propose la location de bons vélos de montagne et de tout l’équipement nécessaire aux descentes à deux roues. Du casque (essentiel !) aux gants, en passant par l’équipement protecteur (jambières, protège-bras…) Et puis, parmi la vingtaine de parcours en montagne, des sentiers de niveau débutant pour ceux qui en sont à leur baptême de descente. Surprise, on l’a été lorsqu’on a appris que c’est sur deux roues que nous allions atteindre le sommet. Les télésièges n’avaient pas encore été mis en marche lors de notre passage. Il faut cependant savoir que pour plusieurs cyclistes de montagne, l’ascension active fait aussi partie du plaisir. C’est donc à bout de souffle – littéralement – et après une heure de montée en zigzag, ponctuée d’arrêts pour reposer nos mollets en feu, que nous avons atteint la pointe. Là où l’impressionnant point de vue sur les Cantons-de-l’Est donne envie de s’attarder… le temps de reprendre son souffle pour mieux se remettre en selle. Petit conseil permettant de compenser le manque de cardio  : on casse ses poignets, rapproche son centre de gravité (corps et menton) près du guidon et se lève de sa selle pour franchir les plus gros obstacles. Sarah-Émilie Nault collaboration spéciale Équilibre, technique, habiletés Si la technique de descente avait été brièvement expliquée lors de la prise de possession du vélo au centre de location, on a tout intérêt à tenter sa première expérience en compagnie d’un expert ou d’un ami habitué à pratiquer ce sport pour le moins particulier. Car, non, savoir rouler à vélo et être un peu casse-cou ne suffisent nettement pas à profiter des premières descentes, à les apprécier. Parce que sans pro à nos côtés, on apprend à la dure qu’il faut être debout sur les pédales pour avoir plus de stabilité afin d’affronter les obstacles, qu’on doit descendre les fesses derrière la selle, en ouvrant les genoux et en fléchissant les coudes à 90 degrés, qu’il faut doser le freinage et qu’il est impératif de porter le regard loin devant pour éviter de tomber et visualiser sa ligne de direction dans les virages. Nos jambes peuvent en témoigner. Notre inhabileté et un virage bien serré ont écorché à vif à la fois notre amour-propre et une cuisse. Car les chutes comme les montées d’adrénaline pures sont inévitables lorsqu’on aborde ce nouveau sport demandant un beau mélange de concentration, de persévérance, de confiance en soi et d’habiletés. Et si le lendemain fut marqué par des courbatures et une fatigue du corps au grand complet, une certaine fierté demeure dans le fait de pouvoir raconter la provenance de cette marque sur ma cuisse légèrement plus musclée. Les remontées en télésiège avec vélo de montagne sont possibles les week-ends du 11 septembre au 11 octobre, au mont Sutton (17 $ + taxes + coûts d’accès aux sentiers). La saison du vélo de montagne s’y déroule jusqu’au 7 novembre. Photos  : Sarah-Émilie Nault



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :