Métro Montréal n°2021-10-08 vendredi
Métro Montréal n°2021-10-08 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-10-08 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 12,9 Mo

  • Dans ce numéro : le roman au lac d'Amour, de Sarah-Maude Beauchesne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Journal Métro Vendredi 8 octobre 2021 Inspiration Pour Bianca Pomerleau, boire une bière en montagne fait partie des plaisirs de la randonnée. L’auteure du guide Randos bière au Québec, paru récemment chez Québec Amérique, y voit même une association parfaite. « Prendre un verre en plein air est l’aboutissement d’une belle journée entre amis. C’est un moment de célébration et de détente », dit la randonneuse expérimentée, qui a parcouru le Québec pendant cinq mois pour rédiger son guide, cumulant quelque 20 000 km de voiture, 484 km de rando et 54 visites de microbrasseries. Celle qui tient aussi le blogue La Grande Déroute pousse même l’audace, dans son guide, jusqu’à associer une bière d’une microbrasserie locale à chacune de ses 40 idées de randonnées partout au Québec. « L’idée est de faire du tourisme, Une bière en rando  : une fausse bonne idée ? Vous aimez ouvrir une bouteille de vin ou une bière de micro après votre randonnée ? Vous n’êtes pas seul. Cette pratique semble gagner en popularité, bien qu’elle ne soit pas encouragée. Car, avouons-le, il peut être grisant de déguster son alcool préféré au sommet d’une montagne. d’explorer les horizons et de découvrir les bières locales », poursuit-elle. La modération a meilleur goût Mais une bière seulement, prévient-elle. « L’objectif n’est pas de s’enivrer, loin de là. La bière de sommet a quelque chose de symbolique, de satisfaisant. » C’est que la consommation d’alcool et l’activité physique ne font pas bon ménage. L’alcool a un impact évident sur la fonction métabolique, sur les habiletés psychomotrices et les capacités d’endurance. Sa consommation ralentit également la récupération après l’effort. Sans oublier les risques de blessures. Bien que la randonnée pédestre soit une activité accessible et populaire, elle comporte des risques, selon le dénivelé du parcours emprunté, les conditions Annie Lafrance collaboration spéciale météorologiques et, bien sûr, la forme physique de chacun. Est-ce interdit ? Pas dans les parcs de la Sépaq, répond le porte-parole de la société, Simon Boivin, bien que ce ne soit pas recommandé. Certes, il est fortement déconseillé de s’aventurer en nature avec les facultés affaiblies. Voilà pour la petite bière en canette, mais qu’en est-il de la bouteille de vin ou même de champagne ? La popularité sur Instagram et TikTok de jeunes adultes qui font popper une bouteille de bulles au sommet de la montagne inquiète les surveillants de parcs, non seulement pour la consommation d’alcool, mais aussi pour le risque de briser la bouteille. « Il n’y a pas de règle qui encadre le type de contenants, mais il est demandé à chacun de rapporter avec lui tous ses déchets, dans le respect des principes du sans trace », informe le porte-parole de la Sépaq. « Pourquoi pas une bière sans alcool ?, propose alors Bianca Pomerleau. Les microbrasseries en font d’excellentes ! ». Santé ! M À lire Randos bière au Québec, Bianca Pomerleau, Québec Amérique, 26,95 $, paru le 30 août 2021. Photo  : iStock
Contenu partenaire EXPLOREZ 1 3 5 7 2 4 6 8 Les bijoux québécois brillent de mille feux ! Habiles de leurs mains et dotés d’un grand esprit créatif, les artisans du Québec font toujours tourner les têtes. Et l’industrie de la joaillerie ne fait pas exception ! Oui, le savoir-faire québécois se revêt à merveille, jusqu’au bout des doigts et des oreilles. Découvrez des artisan(e)s et commerçant(e)s bien d’ici qui vous proposent de petits chefs-d’œuvre – bagues, boucles d’oreilles, colliers et tutti quanti – qui vous feront briller dans toutes les occasions ! 1/SCARO par Caroline Arbour, joaillière. Créatrice de bijoux haut de gamme faits au Québec depuis 2003, SCARO par Caroline Arbour, joaillière, séduit par son authenticité, son originalité et la qualité de ses bijoux en argent sterling et or 18K. 2/Mathieu Blanchard. C’est l’aventure d’un fils et de sa mère, tous deux passionnés d’arts, qui aiment faire découvrir le savoir-faire des joailliers et des entreprises d’ici sur leur boutique en ligne. L’ouverture de la première boutique est prévue en novembre 2021, au centre-ville de Granby ! 3/Cinderella Garbage. Une entreprise qui conçoit des bijoux écoresponsables à partir de déchets vitrifiés, c’est-à-dire d’une matière qui est issue de la transformation directe de déchets en une pierre noire, opaque et brillante. 4/Louve Montréal. Louve s’est rapidement taillé une place de choix parmi les créateurs de bijoux québécois avec son audacieuse gamme de bijoux contemporains en bois et cuir. Sa signature distinctive s’appuie sur des compositions géométriques finement étudiées qui privilégient les agencements simples, mais singuliers. 5/MichaudMichaud joailliers. Les deux Michaud – pour le père et le fils – détiennent une formation de designer ainsi qu’une solide expertise. Ensemble, ils ont imaginé des lignes de bijoux en argent qui se démarquent par leur simplicité, leur fonctionnalité, leur confort et leur beauté intemporelle. 6/LynnLégaré Joaillerie. Affichant un grand souci du détail, les bijoux de la signature LynnLégaré Joaillerie sont entièrement faits main. Les pièces aux profils intemporels sont minutieusement façonnées une à une, souvent imaginées et dessinées dans la majestueuse région de Charlevoix et fabriquées localement à Montréal. 7/Sonia Imbeault Joaillière. Originaire de la Gaspésie, Sonia Imbeault a grandi dans la nature, entre champs, montagnes et rivières. On peut déceler l’influence de cet environnement dans ses créations, qui reflètent l’harmonie, le calme, et la mise en valeur de notre faune, flore et relief géographique. 8/Aura Vibe. Créée en 2016, la compagnie fabrique fièrement ses bijoux à la main en mettant en vedette des pierres semi-précieuses afin de souligner la beauté, la diversité et les vertus de cette noble matière. Notre belle province recèle d’artisans tous plus créatifs et uniques les uns que les autres. Faites-vous plaisir et allez vite les découvrir ! Pour découvrir l’article complet, rendez-vous à journalmetro.com/explorez



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :