Métro Montréal n°2021-09-15 mercredi
Métro Montréal n°2021-09-15 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-09-15 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 16,3 Mo

  • Dans ce numéro : 4e vague, à quoi on doit s'attendre ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Pour traverser une pandémie, ça prend une super dose d’endurance. Mais surtout, une 2 e dose de vaccin. Québec.ca/vaccinCOVID Votre j,. gouvernement Québec ri%
Photo  : iStock 3 Journal Metro Mercredi 15 septembre 2021 Actualités Comme plusieurs autres témoins, la femme, que la cour interdit de nommer, a rapporté ce qu'elle a vu : des résidents déshydratés et affamés, qui avaient été laissés dans leurs excréments et leur urine. Herron  : une journée dans la même chambre que sa conjointe décédée Un résident du CHSLD Herron a dû rester 24 heures dans la même chambre que sa conjointe décédée, malgré une chambre vide à proximité, avant que quelqu'un s'occupe du corps de sa bien-aimée. Souffrant d'Alzheimer, l'homme retournait voir son épouse de temps à autre, redécouvrant sa mort à chaque occasion. Naomie Gelperngelper@metromedia.ca Voilà une partie du récit exposé par une infirmière auxiliaire au septième jour de l'enquête publique de la coroner Me Géhane Kamel visant à faire la lumière sur les circonstances entourant les 47 décès survenus dans l'établissement privé durant la première vague de COVID-19. « je ne pouvais pas quitter, a dit cette infirmière auxiliaire. À la fin de la journée, je devais pouvoir me regarder dans le miroir. Ceux qui ont quitté, je n'ai aucune idée comment ils ont pu le faire », a déclaré celle qui a ensuite LE MOT CACHÉ ANTIDOTE UMLRÈEI Reordonnez les lettres pour trouver le mot qui correspond à la définition. fait le travail d'une préposée aux bénéficiaires pendant trois semaines. Des corps laissés dans les chambres Si elle a constaté la mort de plusieurs résidents, l'infirmière auxiliaire ne pouvait remplir les avis de décès. Elle en informait plutôt la responsable du CIUSSS à ce moment, Maria Nelson, une infirmière coordonnatrice aux soins. Lorsque l'avocat représentant les familles des défunts, Me Patrick Martin-Ménard, lui a demandé de citer quelques exemples de situations litigieuses avec la coordonnatrice, la témoin a expliqué qu'elle voulait nettoyer et changer les défunts, ce que Mme Nelson l'empêchait de faire. « Maria m'a crié dessus en me disant de sortir de la chambre. Elle traitait les personnes qui étaient décédées comme si elles étaient atteintes de la peste », a notamment raconté la femme à la barre. Rappelons que le Directeur des poursuites criminelles et pénales a annoncé qu'il ne déposerait pas d'accusations dans ce dossier. m nom féminin — [COURANT] Ce qui éclaire, rend les choses visibles. [PHYSIQUE] Rayonnement électromagnétique visible ou invisible constitué de photons se déplaçant à une très grande vitesse. Des élèves dépistés grâce au déploiement de tests rapides Des tests de dépistage rapide de la COVID-19 seront déployés dans certaines écoles de la province situées dans des zones chaudes. L'objectif est que toutes les écoles primaires puissent les utiliser. C'est ce qu'a confirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, hier. C'est le directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré, qui sera responsable du déploiement en milieu scolaire. Les tests seront utilisés dans 72 écoles où la quatrième vague est particulièrement marquée, comme Montréal-Nord, Saint-Michel et Parc-Extension ainsi qu'à Chomedey. « On privilégie Montréal présentement parce que c'est là que sont les éclosions », a dit M. Dubé. Le gouvernement du Québec dispose d'environ 1,7 million de tests. Fragilisé depuis des mois par le manque de personnel, le système de santé est encore plus fragile qu'il ne l'était, s'est-t-il désolé, assurant vouloir éviter les bris de services. « jamais je n'aurais pensé, au début de l'été, qu'on aurait le problème de personnel que l'on a en ce moment. » — Éric Martel ILSONTDIT « Le fait que vous soyez impliquée dans une campagne électorale ne vous permet pas de tenir des propos dégradants et injustifiés à l'égard de notre client qui n'est aucunement impliqué en politique. » AVOCATS DE PHILIPPE PICHET, l'ancien chef du SPVM, qui ont mis en demeure la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lui reprochant ses propos d'hier. Présenté par métr AntiDoTe Corrigez sur tous vos écrans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :