Métro Montréal n°2021-08-24 mardi
Métro Montréal n°2021-08-24 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-08-24 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : retour à la normale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
E] D D D Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info SRB PIE-IX Construction des premiers abris Le premier abri érigé se trouve à l’intersection de la rue De Castille. LES PREMIERS ABRIS DU SRB PIE-IX À MONTRÉAL SONT ACTUELLEMENT EN CONSTRUC- TION AU CENTRE DU BOULEVARD. Les nouveaux abris du SRB Pie-IX mesurent près de 30 mètres, sont 100% accessibles et seront équipés d'afficheurs électroniques indiquant le passage des bus en temps réel. De plus, les intersections où ils seront installés comprendront des feux pour piétons à décompte numérique et sonore. La réalisation comprend aussi l’implantation de nouvelles voies réservées Prochain arrêt  : 7 jours/7 et identifiées par une chaussée colorée. Des œuvres d’art de l’artiste Jean-Sébastien Denis seront installées sur la majorité des abris SRB en 2021 à Laval et en 2022 à Montréal. Plusieurs de ces abris seront complétés d’ici la fin 2021 et des tests auront lieu en 2022. Au total, 39 abris SRB traverseront les 13 kilomètres du projet intégré SRB Pie-IX. La mise en service sur le boulevard Pie-IX, entre Laval et l'avenue Pierre-De Coubertin à Montréal (à l’exception d'entre la rue Everett et Bélair) est toujours prévue à l’automne 2022. LE VACCIN Un abri du SRB présentement en construction. Allez-y en bus et en métro. C’est plus simple. info ACHETEZ VOTRE TITRE MENSUEL À L’AVANCE ÉVITEZ LES FILES D’ATTENTE N’oubliez pas qu’il est possible dès le 20 e jour du mois de recharger votre titre mensuel pour le mois prochain sur votre carte OPUS. Vous pouvez donc le faire dès maintenant, et éviter les files d’attente de la rentrée. COVID-19 LE PORT DU COUVRE- VISAGE EST TOUJOURS OBLIGATOIRE. Rappelons qu’une directive de la Santé publique demande que toute personne âgée de 10 ans et plus porte un couvre-visage tout au long de son déplacement, y compris dans les terminus de bus, et ce même si cette personne a reçu ses deux doses de vaccin. Pour un maximum d’efficacité, un couvre-visage doit couvrir le nez, la bouche et le menton. Prenons soin de nous
t"'journalmetro.com'n, métr Mardi 24 août 2021 ACTUALITE Fin de l’état d’urgence à Montréal COVID-19. L’agglomération de Montréal a annoncé hier qu’elle ne renouvelle pas l’état d’urgence sur son territoire et qu’elle passera plutôt en mode alerte ce vendredi. r LILI BOISVERT lboisvert@metromedia.ca L’état d’urgence local était en vigueur sur l’île depuis un an et cinq mois. Il avait été décrété le 27 mars 2020. Cette période de 17 mois d’état d’urgence était une première dans l’histoire de la ville. Grâce au taux de vaccination élevé, à l’entrée en vigueur prochaine du passeport vaccinal et à la stabilité des ordonnances gouvernementales, l’administration s’estime maintenant « en mesure de prévoir et de réaliser ses actions d’urgence sans dépendre des pouvoirs exceptionnels de l’état d’urgence local ». Malgré la levée de l’état d’urgence, Montréal insiste que la « vigilance face à l’évolution de la pandémie de la COVID-19 demeure nécessaire » et rappelle l’importance de respecter les consignes sanitaires. En collaboration avec la Direction régionale de santé publique et le réseau de la santé et des services sociaux, la Ville dit continuer de suivre la situation et prévient qu’elle pourrait prendre de nouvelles décisions si des changements surviennent. La fin des pouvoirs exceptionnels L’état d’urgence local accordait à la Ville des pouvoirs exceptionnels en situation de crise. Prévue dans la Loi sur la sécurité civile, cette mesure La mairesse de Montréal, Valérie Plante, quelques jours avant que Montréal déclare l’état d’urgence dans la métropole./JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO L’état d’urgence local a permis à l’agglomération de contribuer à soutenir les efforts du réseau de la santé et des services sociaux, et de la Direction régionale de santé publique dans la lutte contre la COVID-19, estime la Ville de Montréal. « Il y a encore beaucoup d’inconnus… » – Benoit Barbeau, virologue permet notamment à une ville de déroger aux règles habituelles d’octrois de contrats et d’ainsi disposer de plus de souplesse pour effectuer les dépenses jugées nécessaires. L’agglomération s’en était servie, par exemple, pour prêter des sites municipaux à des organismes communautaires. Elle était aussi intervenue sur les trottoirs, en y plaçant des clôtures et de la signalisation pour rappeler les règles de distanciation sociale aux citoyens et aux clients des commerces, ainsi que pour arrimer l’ouverture des terrasses avec les recommandations de la Santé publique. Danielle Pilette, professeure associée à l’UQAM et spécialiste de la gestion municipale, mentionne par ailleurs que l’état d’urgence local a surtout eu un impact sur le gouvernement provincial en tant qu’employeur de ministères et de mandataires montréalais comme les CIUSS, alors que certains points dans leur convention collective étaient suspendus. M me Pilette rappelle aussi que la période d’état d’urgence a donné lieu à une collaboration inédite entre la mairesse Valérie Plante et la directrice de la Santé publique de Montréal, qui se sont par exemple associées pour faire pression sur le gouvernement fédéral pour Montréal aura un office de la gastronomie Voulant « consolider le statut de ville gastronomique » de la métropole, Montréal a annoncé la création de l’Office montréalais de la gastronomie (OMG) doté d’un budget de lancement de 1 M$. OMG vise à faciliter la concertation, la création de partenariats stratégiques et assurer la relève. MÉTRO renseigner et limiter la quantité de voyageurs à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. Et la quatrième vague ? Le virologue Benoit Barbeau est surpris par la décision de la Ville de lever l’état d’urgence alors qu’une 4 e vague de COVID-19 est « bien entamée », avant même le retour en classe des élèves. Il s’inquiète que la Ville réduise sa rapidité d’action dans le contexte de la montée des cas et avec la circulation du variant Delta. La bonne couverture vaccinale des Montréalais est rassurante, mais « il y a encore une possibilité que ça dérape », fait-il valoir. RENTRÉE SCOLAIRE Des mesures sanitaires jugées floues, le ministre dénoncé Alors que la rentrée scolaire approche, les syndicats représentant le personnel scolaire accusent le ministre Jean-François Roberge de manquer de clarté quant aux mesures sanitaires qui seront en vigueur et au passeport vaccinal. Ils estiment que des balises claires devraient être établies. « Ce sont des détails qu’on attend encore, constate le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Éric Gingras. C’est important de savoir tout ça pour que nos écoles puissent bien vivre. » Plusieurs détails quant à la rentrée scolaire sont encore à ficeler. Les syndicats s’attendant à en connaître davantage au cours des prochaines heures. « On s’attendait clairement à avoir des directives claires, dit le président de la Fédération du personnel de soutien scolaire, Éric Pronovost. Pourquoi on attend encore à la dernière minute ? M. Roberge vit dans un spectre de deux semaines. » En plus des mesures sanitaires, des mesures concrètes sont demandées en cette période de rentrée scolaire pour régler la ÉLECTIONS MUNICIPALES Réal Ménard revient dans Hochelaga avec Denis Coderre Réal Ménard fait son retour en politique municipale dans Mercier-Hochelaga- Maisonneuve aux côtés de Denis Coderre, chef d’Ensemble Montréal. Celui qui fut maire de l’arrondissement de 2009 à 2017 et ex-député d’Hochelaga à la Chambre des sous la Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge/JOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO pénurie des enseignants et de personnel de soutien scolaire, comme les techniciens en éducation spécialisée ou en service de garde. La Les syndicats du personnel scolaire n’ont pas offert de position claire quant à l’enjeu de la vaccination obligatoire des enseignants. Avant de se commettre à ce sujet, « le gouvernement a beaucoup de réponses à donner », explique M. Gingras. Impossible de se prononcer sans connaître la proportion d’enseignants déjà vaccinés ni les conséquences qui seraient imposées aux récalcitrants, selon lui. Hier, en fin d’après-midi, La Presse rapportait que le ministre Roberge fera le point aujourd’hui. ÉRIC MARTEL 3 bannière du Bloc québécois rejoint à nouveau l’équipe d’Ensemble Montréal à titre de candidat dans le district Hochelaga. M. Ménard avait perdu la mairie de Mercier– Hochelaga- Maisonneuve en 2017 face à Pierre Lessard-Blais, de Projet Montréal. En avril dernier, Réal Ménard avait dit qu’il « ne fermait pas la porte à un retour en politique ». ROSANNA TIRANTI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :