Métro Montréal n°2021-08-20 vendredi
Métro Montréal n°2021-08-20 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-08-20 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'autre Mariana.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info TRAVAUX TERMINÉS Réouverture de la station Côte-Vertu le 23 août Côte-Vertu DÈS LUNDI PROCHAIN, LA STATION DE MÉTRO CÔTE-VERTU SERA À NOUVEAU OUVERTE AUX CLIENTS. TOUS LES ARRÊTS DE BUS DÉPLACÉS TEMPORAIREMENT PENDANT LA FERMETURE DE LA STATION REVIENDRONT À LEUR EMPLACEMENT RÉGULIER À PARTIR DE CETTE DATE. Avec la réouverture de la station Côte-Vertu, toutes les mesures de mitigation mises en place pendant la fermeture cesseront, comme la navette entre les stations Du Collège et Côte-Vertu. Nous vous remercions pour votre patience durant les travaux. POURQUOI AVOIR EFFECTUÉ LES TRAVAUX ? Parce qu’il nous faut poser un appareil de voie en avant-gare de la station. JOURNAL MÉTRO - BANDEAU Montage 10 po x 2,25 po Échelle de travail 100%/VVVe/VVV‘ VVVVIr VIPV yVVVVVVVV, 1VVV, VVVyVVVVVV,%vvég,P QU’EST-CE QU’UN APPAREIL DE VOIE ? Un appareil de voie, c’est le croisement de deux voies aussi appelé aiguillage. C’est ce qui permet au train de changer de voie. L’ÉTÉ, LE MEILLEUR MOMENT Afin de réduire l’impact pour les clients, nous avons opté pour une fermeture complète de la station pendant l’été puisque l’achalandage y est beaucoup moins important. 10 ESPACES SUPPLÉMENTAIRES DE STATIONNEMENT POUR LES TRAINS Les travaux que nous avons effectués pendant la fermeture de la station sont en lien avec la livraison du projet du nouveau garage Côte-Vertu pour les trains du métro. Cette nouvelle infrastructure permettra  : - D’améliorer la fréquence de service jusqu’à 25% durant les heures de pointe ; - de soutenir la croissance de l’achalandage prévue pour les prochaines années ; - d’assurer l’augmentation de l’offre de service en vue du prolongement de la ligne bleue. La mise en service du garage, qui pourra héberger 10 trains supplémentaires, est prévue en 2022. Tellement Tellement Montréal. nature. o info POUR VOUS RENDRE À LA PLAGE JEAN-DORÉ 767 N’OUBLIEZ PAS VOTRE TITRE DE TRANSPORT Que ce soit pour profiter du soleil, de l’eau fraîche ou de la verdure de l’île Notre-Dame, lorsque vous vous rendez à la plage Jean-Doré, ayez toujours en main votre titre de retour. Un bon moyen d’éviter les imprévus est de se procurer un titre 2 passages en avance. OFFRE EXCLUSIVE C'est déjà la dernière journée pour profiter de l'offre 2 pour 1 sur l’achat d’un billet adulte pour la plage Jean-Doré. POUR S'Y RENDRE AVEC LES ENFANTS Le programme sorties en famille permet à un enfant âgé de 11 ans et moins accompagné d’une personne de 14 ans et plus qui en assume la surveillance de voyager gratuitement. Cette personne doit détenir un titre de transport valide et peut accompagner un maximum de 5 enfants. Jean-Drapeau
métr Ét.,t ‘".71 journatmetro.com Week-end 20-22 août 2021 3 Montréal dit non à 36 pesticides, dont le Roundup Environnement. Après avoir promis un règlement parmi les plus « avantgardistes au monde » en matière d'usage du glyphosate dans la métropole de Montréal, l'administration Plante interdit l'usage et la vente du Roundup, un pesticide controversé, ainsi que de 35 autres. ROSANNA TIRANT'diranti@metromedia.ca L'interdiction du glyphosate s'appliquera aux agriculteurs, une première au Québec. Elle vise près de 109 produits qui devront être retirés des rayons de magasins, quincaillerie et jardineries. Les biopesticides restent permis. Ce règlement doit être adopté au conseil municipal du 27 septembre. Il sera en application le 1" janvier 2022. La Ville de Montréal s'était engagée à bannir le glyphosate dès 2019. Les entreprises qui souhaitent recourir à n'importe quel pesticide (incluant les biopesticides) devront faire la demande annuelle d'un permis (au coût de 200$). Elles devront également remplir un registre d'utilisation et respecter certaines mesures de précaution (d'utilisation et d'entreposage). Si le règlement prévoit effectivement encadrer la vente et l'utilisation extérieure des pesticides, l'utilisation d'insecticides à l'intérieure ou de produits contre les rats, guêpes est encore permise. Les golfs ne sont pas concernés par la réglementation, le glyphosate serait peu utilisé sur les terrains de golf. La ville affirme néanmoins qu'un projet de recherche Selon la mairesse Valérie Plante, « il faut des incitatifs financiers de la part des gouvernements supérieurs » pour soutenir et « accompagner les agriculteurs. » JOSIE DESMARAIS/METRO ide 500$ à 2000$ En cas d'infraction, les contraventions vont de 500$ à 2000$. Des inspecteurs sont actuellement formés pour faire respecter la nouvelle réglementation.comblera « un manque de données » et permettra d'envisager par la suite une inclusion des golfs. Interdiction agricole mal accueillie Si Laval a interdit le glyphosate en avril dernier, Montréal va plus loin en incluant l'agriculture. Or, cette décision est mal accueillie par l'Union des producteurs agricoles du Québec (UPA). Selon le syndicat, la ville aurait dû exclure de son règlement l'agriculture (les zones et activités agricoles), comme elle l'a fait pour les golfs. L'UPA expliquait alors que « l'enjeu des pesticides est national (voire mondial) » et qu'une « réglementation agricole municipale à géométrie variable n'est pas une solution responsable en matière de gestion des pesticides ». Le syndicat croit que « l'usage des pesticides à des fins agricoles devrait « Ce n'est pas une réglementation parfaite mais un changement majeur pour réduire l'utilisation des pesticides à Montréal. On crée un précédent avec l'encadrement de la vente. » Sidney Ribaux, directeur de la transition écologique et de la résilience, Ville de Montréal strictement relever des ministères de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation. » La mairesse de Montréal affirme que pour soutenir la transition vers des solutions de rechange aux pesticides, « il faut des incitatifs financiers de la part des gouvernements supérieurs » pour soutenir et « accompagner les agriculteurs. » Des programmes et incitatifs de transition qui sont « dans les mains du fédéral et du provincial. » En septembre dernier, François Legault avait pointé du doigt certains enjeux de compétitivité en milieu agricole et notamment avec les États-Unis. « Il y a une question de productivité, de compétitivité avec les agriculteurs de l'autre bord de la frontière, donc ce n'est pas un sujet qui est simple », avait dit M. Legault. Tribunal spécialisé en violences sexuelles et conjugales Québecva de l'avant avec la mise en place prochaine d'un tribunal spécialisé en matière de violences sexuelles et de violence conjugale, a annoncé hier le ministre de la Justice Simon John-Barrette. MÉTRO À noter que le milieu agricole montréalais couvre 292 hectares, surtout sur l'île Bizzard. Accueil favorable des organisations environnementales L'OBNL Vigilance OGM a salué l'initiative de de Montréal d'interdire la vente et l'usage du glyphosate et espère que d'autres municipalités et le gouvernement lui emboîteront le pas. L'interdiction de plusieurs pesticides, dont ceux à base de glyphosate, démontre « le courage politique » de Montréal. Dans le contexte des élections fédérales et municipales, Équiterre espère que les candidats et partis proposeront des interdictions semblables en milieu urbain, mais aussi des encadrements restrictifs en milieu agricole », souligne Colleen Thorpe, directrice générale d'Équiterre. ÉLECTIONS MUNICIPALES L'opposition réclame la tête de Will Prosper La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, demande à Valérie Plante d'écarter son candidat Will Prosper des élections municipales après des révélations gênantes du Journal de Montréal le concernant. Mme Plante a toutefois réitéré sa confiance à l'égard de son candidat. Le quotidien révélait mercredi que Will Prosper a autrefois été contraint de démissionner de la GRC. On le soupçonnait d'avoir fourni des informations à des membres d'un gang de rue qui faisaient l'objet d'une enquête pour meurtre. « La mairesse doit évincer Will Prosper de son équipe immédiatement. C'est assez particulier de voir Mme Plante protéger Will Prosper ce matin, alors qu'elle n'a jamais hésité à se défaire de membres de son équipe pour bien moins, comme ce fut le cas avec Giuliana Fumagalli, Sue Montgomery et Julie-Pascale Provost », a dit Christine Black, mairesse de Montréal-Nord, d'Ensemble Montréal. Prosper demeure candidat La mairesse de Montréal a affirmé en marge d'une conférence de presse que AHUNTSIC-CARTIERVILLE Pancarte vandalisée Un homme a intimidé des bénévoles qui s'attelaient à poser des pancartes électorales de la candidate du Bloc québécois Anna Simonyan dans la circonscription d'Ahuntsic-Cartierville. L'incident s'est produit sur la rue Lajeunesse, à 22h, mercredi. Dans des vidéos obtenues par Métro, on peut voir l'individu retirer la pancarte et dire  : « I don't avant this shit here » (Je ne veux pas de cette merde ici,ndlr). L'homme aurait continué à crier un peu, puis traverser la rue, en Will Prosper lors de l'annonce de sa candidature/jOSIE DESMARAIS/ARCHIVES MÉTRO Will Propser « lui a offert de se retirer ». « Will Prosper a commis une erreur il y a 22 ans. Il n'y a pas eu de poursuite judiciaire ni de casier, alors pour moi, la candidature de Will Prosper ne se limite pas ce qui s'est passé il y a 22 ans, sans le minimiser », a dit la mairesse Valérie Plante. L'élue croit qu'il est important de « donner une seconde chance à un candidat « qui s'est démarqué par son travail sur le terrain ». Si Will Prosper a admis avoir utilisé de façon injustifiée une base de données policière, il affirme n'avoir fourni l'information à personne. « C'est contre mes principes les plus fondamentaux, tant personnels que professionnels », a-t-il expliqué au Journal de Montréal Le candidat a dit regretter son geste et avoir « tiré les leçons ». ROSANNA TIRANTI lançant finalement la pancarte au sol. Les quatre bénévoles sur place étaient d'origine Arménienne, Russe, Ukrainienne et Georgienne. Ils allèguent que l'individu se serait emporté lorsqu'il aurait entendu leurs accents. « Ils ont eu peur, c'est une expérience assez traumatisante quand même », dit Mme Simonyan. C'est normal que je n'aurais pas le vote, la sympathie de tout le monde, mais ce ton d'agression en campagne, ça n'a rien d'acceptable », s'insurge la candidate d'origine arménienne. ÉRIC MARTEL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :