Métro Montréal n°2021-08-10 mardi
Métro Montréal n°2021-08-10 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-08-10 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Médias Transcontinental S.E.N.C.

  • Format : (279 x 286) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 12,1 Mo

  • Dans ce numéro : la lutte contre les armes à feu, un problème de société.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
E] D D D Facebook Twitter Linkedin Instagram stm.info BIEN VOYAGER ENSEMBLE Des gestes simples pour faciliter vos transports ÉVITER LE BRUIT AVEC SES APPAREILS ÉLECTRONIQUES OU LAISSER LA PLACE AUX PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE DANS UN BUS OU DANS LE MÉTRO  : VOILÀ AUTANT DE PETITS GESTES QUI CONTRIBUENT À FACILITER LE TRANSPORT DE TOUS. Que vous sortiez du bus ou du métro, apportez votre journal ou votre revue avec vous pour le partager ou pour le recycler. Saviez-vous que dans le métro, des amoncellements de papier peuvent empêcher des portes de se refermer ou de tomber sur la voie et causer des ralentissements de service ? 01 Les sièges réservés aux personnes à mobilité réduite sont clairement identifiés. Il est JOURNAL MÉTRO - BANDEAU toujours de mise d’éviter d’occuper ce siège ou de l’offrir à quelqu’un qui en aurait besoin. Montage 10 po x 2,25 po Échelle de travail 100% Tellement royal. 01 Tellement Montréal. info UN MOMENT IMPORTANT DE NOTRE HISTOIRE Il y a 70 ans, le transport collectif devenait public SAVIEZ-VOUS QUE LE RÉSEAU DE MONTRÉAL EST DEVENU PUBLIC EN 1951 ? Disons d’abord que la municipalisation des services publics montréalais a débuté avec le réseau électrique, en 1944, lors de la création d’Hydro-Québec LA COMMISSION DE TRANSPORT EST ENSUITE NÉE ! Du côté des transports, le secteur privé a offert le service durant de longues années, mais a grandement négligé l’entretien du réseau, tout en ralentissant son expansion. Ceci explique qu’on a pris les devants et municipalisé le réseau dès 1951, alors que la franchise de la Compagnie des tramways n’allait prendre fin qu’en 1953. Ainsi, la Commission de transport de Montréal, créée le 24 août 1950, entreprit d’acheter toutes les actions de la Compagnie des tramways. Le 16 juin 1951, elle devenait officiellement propriétaire des actifs de l’ancienne entreprise. Pour la clientèle, le changement était à peine perceptible, les Un bus Canadian Car Brill en 1947 circuits de tramways et les lignes de bus restant identiques pour le moment. Idem pour les véhicules, les bâtiments et les employés de l’entreprise. Le seul changement avait lieu au siège social, où une nouvelle équipe de direction remplaçait l’ancienne. MÉTAMORPHOSE DANS LES ANNÉES 50 Ce n’était que partie remise  : de 1951 à 1959, le réseau de transport collectif montréalais allait vivre une métamorphose complète, avec le remplacement de tous les circuits de tramways par des lignes de bus. Quant au métro annoncé pour les années 1950, il n’allait voir le jour qu’en 1966. Mais ceci est une autre histoire… Parc-du-Mont-Royal 711/Oratoire
journa[metro.com métr 1171 Mardi 10 août 2021 ACTUALITÉ Neuf ans pour éviter la catastrophe Rapport. L'heure est grave et le point de nonretour, bientôt franchi. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a publié hier le premier volet de son rapport qui témoigne de l'accélération sans précédent du réchauffement climatique. MARTIN NOLIBE mnolibe@ioumahetro.com S'il est déjà trop tard pour empêcher le réchauffement global de la planète et les changements climatiques, les experts du GIEC avertissent qu'il est encore temps de réduire la température sous la barre des 2°C, limite fixée par l'Accord de Paris, en prenant des décisions immédiates en ce qui concerne les émissions de CO2. Selon les cinq scénarios préparés par le rapport du GIEC, les températures d'ici la fin du siècle pourraient atteindre la moyenne de 1,4°C dans le scénario le moins émetteur et jusqu'à 4,4°C de moyenne pour le pire scénario. Si seul le scénario le plus optimiste et moins émetteur peut permettre d'empêcher cette hausse de plus de 1,5°C et ses conséquences dramatiques, cette limite pourrait être dépassée d'ici 2030, soit bien plus tôt que ce qu'avaient craint les experts dans leur dernier rapport. Il est maintenant prouvé et évident que « l'influence humaine a réchauffé le climat à un rythme sans précédent depuis au moins les 2000 dernières années », La Californie a été touchée par d'importants feux de forêt ces dernières semaines, conséquences d'une sécheresse accrue en raison du réchauffement climatique. TREVOR BEXON/GETTY IMAGES prévient le rapport du GIEC et ce dans toutes les régions du monde. Avec cette tendance, des phénomènes comme la fonte des glaces, la montée du niveau des océans ou la hausse des températures semblent inéluctables. Et les récentes catastrophes naturelles, comme les inondations, les incendies, les sécheresses et les chaleurs extrêmes survenues dans différentes régions du monde deviendront bientôt récurrentes. Ce rapport écrit par 234 scientifiques de 66 pays repose sur plus de 14 000 études scientifiques et lance « Complètement conscient » « Le gouvernement fédéral doit s'assurer que chaque individu au Canada est complètement conscient de l'importance de l'urgence décrite dans ce rapport et de ce que nous devons faire en tant que société pour éviter les scénarios les plus mortels et nous préparer à ce qui est déjà en place. Nous avons besoin d'une agence fédérale dotée une nouvelle fois un sérieux avertissement à l'intention des décideurs. Et ce, à moins de 100 jours de la 26° conférence climat de l'ONU (COP26), à Glasgow, qui s'annonce d'ores et déjà comme un rendez-vous crucial dans la lutte aux changements climatiques. Le temps d'agir Pour le secrétaire général des Nations unies, Antônio Guterres, « ce rapport doit sonner le glas du charbon et des combustibles fossiles, avant qu'ils ne détruisent notre planète. Si nous unissons nos forces dès maintenant, de ressources suffisantes pour coordonner des programmes intensifs et soutenus d'éducation et d'information conçus pour obtenir le soutien de chaque Canadien dans la restructuration rapide de notre économie que la science exige », estime l'organisateur québécois de l'Unité d'urgence climatique, Anthony Garoufalis-Auger. Manifestation à venir contre le passeport vaccinal Alors que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, doit annoncer les modalités du passeport vaccinal, une manifestation est planifiée à Montréal, samedi. Plus de 22000 personnes se disent intéressées et plus de 6 000 indiquent qu'ils y participeront sur Facebook. MÉTRO « Cet été a été un été de réflexion — le dôme de chaleur de juin a tué 569 personnes en Colombie- Britannique, les incendies de forêt dans tout le pays causent des destructions massives — ce qui montre bien que les événements se succèdent à un rythme accéléré. Mais nos gouvernements — fédéral et provincial — ne parviennent pas à nous rallier à la tâche à accomplir. » Seth Klein, directeur de la stratégie de l'Unité d'urgence climatique nous pouvons éviter une catastrophe climatique, mais, comme l'indique clairement le rapport, il n'y a pas de temps à perdre ni de place pour les excuses. » Afin de limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5°C, le GIEC estime que le budget carbone (quantité maximale de CO2 pouvant être libérée) de 400 milliards de tonnes d'émissions de dioxyde de carbone (GtCO2) sera épuisé en neuf ans. Pour avoir 66% de chances de rester dans les limites du budget, les pays du monde devront réduire les émissions de CO2 d'environ 10% par an. Devant les conclusions de ce premier volet du rapport du GIEC, l'Unité d'urgence climatique exhorte le gouvernement fédéral à agir face à l'urgence en lançant « une mobilisation sociale et économique pour faire sa part afin d'éviter de s'enfermer dans une planète inhabitable ». MAIRIE DE MONTRÉAL Ade La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, et Gracia Kasoki Katahwa, candidate dans Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce f OSIE DESMARAIS/MÉTRO Valérie Plante dévoile une brochette de candidates La mairesse de Montréal a dévoilé hier huit candidates qui représentent « le nouveau visage, le nouveau souffle » de Projet Montréal dans plusieurs arrondissements. Les huit femmes aux expertises et parcours variés qui se joignent à Projet Montréal « marquent l'évolution du parti, une nouvelle génération de candidates » et y « apporte du sang neuf », a expliqué Mme Plante en conférence de presse dans l'arrondissement de Côte-Des-Neiges- Notre-Dame-de-Grâce. La mairesse compte sur cette nouvelle équipe de candidates pour refléter une population montréalaise « diverse ». Ainsi que pour continuer « le travail de Projet Montréal », notamment pour « la transition écologique et l'économie sociale ». QUÉBEC Ottawa alloue 7,2 M$ pour l'achat local Pour accélérer la relance des PME du Québec, le gouvernement fédéral injecte 7,2 M$ dans son initiative Achat local. Cette somme servira à mettre sur pied des campagnes de sensibilisation et à encourager « Changement de ton » dans CDN-NDG Gracia Kasoki Katahwa a travaillé comme infirmière gestionnaire auprès de patients pendant plus de 10 ans. Elle tentera de briguer la mairie de Côte-des-Neiges-Notre-Dame -de-Grâce. La jeune femme veut « créer des ponts et remettre en marche » l'arrondissement, un arrondissement qui dispose d'un « potentiel infmi », explique t-elle. Mme Kasoki Katahwa dit vouloir « travailler dur pour que les citoyens de CDN-NDG retrouvent la qualité des services qu'ils méritent. » Elle fait valoir son expérience en tant qu'infirmière pendant la pandémie, qui lui a montré que « quand on travaille en équipe avec un but commun, on accomplit de grandes choses. » « Il faut arrêter de perdre du temps et concentrer notre énergie sur l'arrondissement », ajoute la candidate. L'arrondissement est éclaboussé depuis plus de deux ans par les conflits politique de son administration. ROSANNA TIRANTI les citoyens à prioriser la consommation locale. L'annonce a été réalisée dans le Mile-End, à Montréal. Les députés d'Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez, et d'Outremont, Rachel Bendayan, étaient accompagnés du président de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Charles Milliard. ÉRIC MARTEL 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :